background preloader

Différents avis (sérieux) sur TRUMP

Facebook Twitter

Que l’on se comprenne bien :
• Je ne suis pas un fan de Trump, ni d’aucun milliardaire sur cette Terre,
• Ceci ne m’empêche pas de le préférer à cette hystérique de Clinton qui souhaitait avec ses « amis » néoconservateurs psychopathes utiliser l’OTAN pour allumer une guerre en Europe contre la Russie
• Le risque de guerre n’est hélas pas écarté avec Trump, mais seulement éloigné car reporté sur la Chine.

Je pense néanmoins que si les relations USA –Russie se détendent, Poutine saura manœuvrer pour apaiser quelque peu les visées belliqueuses de Trump envers la Chine : s’il existe un homme qui peut faire cela, c’est bien Poutine, n’en déplaise aux gribouilles de tout poil genre Hollande, Merkel, Obama.
• Hélas, je pense aussi que la « solution » Trump n’est qu’un court répit car ce dernier ne réalisera pas le dixième de ce qu’il a promis, les néocons et la dure réalité étant là pour l’en empêcher.
• Cette élection est tout de même une bonne nouvelle pour les millions de personnes qui subissent les guerres des USA et de ses caniches … et une mauvaise pour les propagandistes de tout poil.

Du Nouvel ordre mondial au désordre fumeux globalisé. Par Wayne Madsen – Le 10 février 2017 – Source Strategic CultureL’administration de Donald Trump et la rupture du Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ont fait basculer, en un peu plus de six mois, du Nouvel ordre mondial post-guerre froide, basé sur la suprématie américaine, à un désordre global d’alliances nouvelles sur un échiquier géopolitique multipolaire.

Du Nouvel ordre mondial au désordre fumeux globalisé

À bien des égards, le nouveau désordre mondial a également mis en péril différentes composantes de l’après-guerre, y compris l’OTAN, l’Organisation des États américains (OEA) et l’Alliance entre l’Australie et les États-Unis (ANZUS). Tous les manuels de relations internationales et leurs règles du jeu peuvent être jetés à la poubelle avec l’avènement du nouveau désordre global. Trump avance sa politique étrangère en toute incohérence. Le Super Bowl 2017 à Houston était différent. Trump, lors d’un appel téléphonique avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, a souligné les étroites relations américano-turques. Écocide inqualifiable et périls de Trump. Si la catastrophe environnementale n’est pas évitée, alors d’ici une génération ou deux, tout le reste dont nous parlons n’aura pas d’importance. – Noam Chomsky Par Paul Street – Le 9 février 2017 – Source CounterPunch Mon dernier long essai intitulé Unspeakable [« Inqualifiable » NdT] nécessite un suivi court et clair.

Écocide inqualifiable et périls de Trump

Écrit en rapport avec le sort funeste des voyageurs de sept pays à majorité musulmane frappés de l’interdiction de Donald Trump, il posait une réflexion sur trois sujets tabous liés dans les nouvelles et les analyses des médias corporatifs étasuniens : i) la dépendance du capitalisme envers une « armée de réserve » de chômeurs ; ii) le rôle du budget militaire imposant des États-Unis dans l’évidement de la substance de la société américaine ; iii) les crimes étasuniens épiques de guerres impériales contre l’humanité dans le monde musulman et à travers la planète.

C’était un essai décent, mais il était bien sûr incomplet. Ce n’est pas une mince affaire. Trump et la finance :« Un arrangement merdeux » Le gâchis de la déréglementation financière de Trump La crise financière de 2008 et Goldman Sachs Sous-Comité du Sénat US pour les Investigations des Affaires Gouvernementales Vidéo sous-titrée en français Par Mike Withney – Le 10 février 2017 – Source CounterPunch Donald Trump veut déchirer le livre de règles financières et laisser les banquiers aller en roue libre.

Trump et la finance :« Un arrangement merdeux »

Le coup anti-Flynn de l’« État profond »… … pour préciser de la manière la plus claire possible Par The Saker – Le 14 février 2017 – Source The Saker D’accord, je crois qu’un grand nombre de commentateurs ont mal compris la nature de ce qui se joue en ce moment.

Le coup anti-Flynn de l’« État profond »…

Donc cette fois, plutôt que d’écrire une analyse, je vais l’expliquer, sous forme de « points » et, je l’espère, faire mieux en exposant mon point de vue. Donc voilà : Trump : le business contre la guerre, par Thierry Meyssan (très sulfureux ... pour Le Monde) Pour comprendre l’administration Trump, lire aussi : « Trump : le 11-Septembre, ça suffit !

Trump : le business contre la guerre, par Thierry Meyssan (très sulfureux ... pour Le Monde)

», 24 janvier 2017. . « Contre Donald Trump : la propagande de guerre », 7 février 2017. Donald Trump inaugure le « Strategy and Policy Forum » à la Maison-Blanche (3 février 2017). Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars ! Par le Saker – Le 14 février 2017 – Source The Saker Il y a moins d’un mois, j’ai averti qu’une révolution de couleur était en cours aux États-Unis.

Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars !

Mon premier élément de preuve était la prétendue « enquête » que la CIA, le FBI, la NSA et d’autres menaient contre le candidat du président Trump au poste de conseiller à la sécurité, le général Flynn. Le coup anti-Flynn de l’« État profond »… Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars ! Contre Donald Trump : la propagande de guerre, par Thierry Meyssan. SITE DÉCONSEILLÉ PAR LE MONDE.

Deux semaines après son investiture, la presse atlantiste poursuit son œuvre de désinformation et d’agitation contre le nouveau président états-unien.

Contre Donald Trump : la propagande de guerre, par Thierry Meyssan. SITE DÉCONSEILLÉ PAR LE MONDE

Celui-ci et ses premiers collaborateurs multiplient des déclarations et des gestes apparemment contradictoires, de sorte qu’il est difficile de comprendre ce qui se passe à Washington. La campagne anti-Trump La mauvaise foi de la presse atlantiste se vérifie sur chacun de ses quatre thèmes principaux. Un éléphant ça Trump énormément... 100% Econoclastes n°01.

Le Deep State, Trump, et JFK par Nelson Hultberg. Donald Trump est un révolutionnaire, et les établissements du gouvernement n’aiment pas les révolutionnaires.

Le Deep State, Trump, et JFK par Nelson Hultberg

Il en est ainsi depuis l’aube des sociétés humaines. Ceux qui menacent de réduire le prestige et l’influence des blocs de pouvoir qui prévalent sur la société ont toujours été pris pour cibles et considérés par ces blocs comme des ennemis à entacher, voire à exterminer si nécessaire. C’est une loi de la politique qui est aussi certaine que les flux et reflux de la marée et les trajectoires des planètes. Qu’est-ce que le Deep State ? Il s’agit de la vaste panoplie de bureaucraties et d’intérêts privés qui se cachent derrière les institutions visibles du gouvenement (dans le cas des Etats-Unis le président, le Congrès et la Cour suprême). Trump les premiers couacs : tout est normal, le bordel continue. Par The Saker – Le 3 février 2017 – Source thesaker.is C’est un rare privilège de pouvoir critiquer un politicien pour avoir réellement accompli ses promesses de campagne, mais Donald Trump est un président unique et cette semaine, il nous a offert cette opportunité avec pas une, mais trois SNAFU différentes à signaler.

Trump les premiers couacs : tout est normal, le bordel continue

Premièrement, il y a eu le raid rampant contre un prétendu complexe d’al-Qaïda à Yakla, au Yémen. Tout d’abord, permettez-moi ici une pensée criminelle en rappelant à tous que dans tous les grands films de Hollywood, les Américains ont un immense record d’opérations spéciales. La dernière en date est typique. Malade mental, le Trump ? Un psychologue a lancé une pétition pour demander à ce que le président américain quitte la Maison Blanche...

Malade mental, le Trump ?

Depuis son investiture le 20 janvier, Donald Trump croule sous les critiques. Notamment concernant sa supposée démence, fréquemment évoquée par ses détracteurs. Ces derniers voient leur thèse renforcée ce jeudi après la mise en ligne d'une pétition lancé par le docteur John D. Trump : le 11-Septembre, ça suffit !, par Thierry Meyssan. Le président Donald Trump a été investi, le 20 janvier 2017. Alors qu’il venait juste de prêter serment et n’a donc pas pu faire quoi que ce soit de bien ou de mal, les sponsors d’Hillary Clinton ont organisé le lendemain une gigantesque manifestation contre lui à Washington. Preuve que ce qui est en jeu ne concerne pas uniquement les États-Unis, des manifestations identiques ont eu lieu dans de nombreux pays, notamment au Royaume-Uni.

Bien sûr, les manifestants ne réagissent à aucun acte en particulier, mais se contentent d’exprimer leur angoisse. Beaucoup portaient des pancartes : « Je suis terrifié ». Les politiques étrangères de Trump : une incohérence imprudente ? par Ron Paul. Tout au long de sa campagne présidentielle, les déclarations de Donald Trump en matière de politiques étrangères ont été tout sauf cohérentes. Un jour, nous avons pu entendre que l’OTAN était obsolète et que les Etats-Unis ont besoin d’établir des liens plus solides avec la Russie. Simplement pour qu’il nous annonce quelques jours plus tard que ces sensibles positions ont été abandonnées, ou encore que d’autres ont été adoptées.

La rhétorique incohérente de Trump m’a poussé à me demander quel genre de politique il emploierait s’il était élu président. Son discours d’inauguration n’a aucunement été différent. D’une part, j’ai trouvé encourageant qu’il nous explique que sous son administration, les Etats-Unis chercheraient à « établir des amitiés avec et faire preuve de bonnes volontés envers les nations du monde, » et qu’il comprend lui-même le « droit de tous les pays du monde de placer leurs propres intérêts avant tout ». Il s’est envolé… mais pour combien de temps ? par James Howard Kunstler.

Si ses quarante-huit premières heures au pouvoir sont une mesure de la Trumptopie à venir, alors le personnage principal de notre mélodrame national semble être complètement frappé. Une opinion plus charitable voudrait peut-être simplement que son comportement ne corresponde pas au descriptif de son poste : président. S’il continue ainsi, je m’attends à le voir destitué par le biais d’une action extraordinaire sous quelques mois.

Bruno Guigue : à Washington, c'est la lutte du bien contre le mal. Deux millions de personnes manifestent aux USA pour défendre les droits des femmes et protester contre l’élection du nouveau président. Comme on est aux États-Unis, les stars du show-bizz sont promues en porte-parole de ce vaste mouvement populaire. De loin la plus éloquente, Madonna a annoncé clairement la couleur. Trump, le casus belli par Paul Craig Roberts. Autres articles Le bref discours d’investiture du Président Trump est une déclaration de guerre à l'establishment US entier. Contre l’ensemble de ceux qui détiennent le pouvoir. Trump a longuement expliqué que les ennemis des USA sont ici. Ce sont : les mondialistes ; les néocons et les autres partisans de l’unilatéralisme habitués à imposer les USA au monde et à les engager dans des guerres ruineuses et sans fin ; les politiciens qui servent l'establishment dirigeant plutôt que le peuple ; et à vrai dire, l’ensemble de l’aréopage d’intérêts privés qui laissent se dégrader les USA tout en profitant de la chose pour s’enrichir.

» L’investiture de Donald Trump : une déclaration de guerre à la démocratie en 10 bombes, par Olivier Picard. Donald Trump L'avocat du diable 3 - Caljbeut. Trump est-il l’homme de (sous-)main d’ Henry A. Kissinger & Cie? George Soros jure de ‘démolir le Président Trump’ Donald sort l'artillerie lourde. Les risques et les chances pour 2017. L’Amérique contre l’État Profond. » [2e couche de l’Obs] Rapport accablant : Donald Trump peut-il être destitué ? Par Sarah Diffalah. Faut-il s’inquiéter du monde (de Trump) à venir. Comment rendre sa grandeur à l’Amérique avec l’argent des autres. Trump est exactement là où les élites le veulent.

Prévisions 2017 : La sortie de route est devant nous (1/2) Prévisions 2017 : La sortie de route est devant nous 2/2. 4Chan déclare avoir fabriqué de toute pièce le rapport anti-Trump. La déclaration de guerre des néocons contre Trump. Comment l’establishment américain utilise les fake news pour faire tomber Trump. Le rapport du Renseignement sur l’influence russe sur les élections est un flop.

Les attaques contre Trump marquent «le début d’une guerre civile», estime un ancien député allemand.