background preloader

Différents avis (sérieux) sur TRUMP

Facebook Twitter

Que l’on se comprenne bien :
• Je ne suis pas un fan de Trump, ni d’aucun milliardaire sur cette Terre,
• Ceci ne m’empêche pas de le préférer à cette hystérique de Clinton qui souhaitait avec ses « amis » néoconservateurs psychopathes utiliser l’OTAN pour allumer une guerre en Europe contre la Russie
• Le risque de guerre n’est hélas pas écarté avec Trump, mais seulement éloigné car reporté sur la Chine.

Je pense néanmoins que si les relations USA –Russie se détendent, Poutine saura manœuvrer pour apaiser quelque peu les visées belliqueuses de Trump envers la Chine : s’il existe un homme qui peut faire cela, c’est bien Poutine, n’en déplaise aux gribouilles de tout poil genre Hollande, Merkel, Obama.
• Hélas, je pense aussi que la « solution » Trump n’est qu’un court répit car ce dernier ne réalisera pas le dixième de ce qu’il a promis, les néocons et la dure réalité étant là pour l’en empêcher.
• Cette élection est tout de même une bonne nouvelle pour les millions de personnes qui subissent les guerres des USA et de ses caniches … et une mauvaise pour les propagandistes de tout poil.

Dans les coulisses du combat entre Trump et l'État profond. Le 14 février dernier, le premier conseiller en sécurité nationale de Trump, Michael Flynn, a été débarqué à la suite d’allégations de « contacts avec les Russes » qu’il aurait cachées à sa hiérarchie.

Dans les coulisses du combat entre Trump et l'État profond

Les Démocrates ont considéré l’éviction de Flynn comme une victoire pour leur camp, mais l’histoire serait en réalité toute autre. Le point sur les guerres de factions internes d’un pouvoir de plus en plus fragmenté, avec en filigrane une Amérique qui a cédé sa place de première puissance militaire mondiale au bloc eurasien Russie-Iran-Chine, et qui manoeuvre désespérement pour la retrouver. Accrochez-vous au fil d’Ariane du narrateur, le sujet est labyrinthique… Par Pepe Escobar Cet article a été publié sur Sputnik News et Information Clearing House La véritable histoire derrière la chute de Michael Flynn a été confirmée par l’informateur très bien renseigné qui nous avait précédemment détaillé ses prévisions sur l’évolution de la politique étrangère de la présidence Trump.

Soutien à la rébellion du Donbass : L'erreur de Trump sur la Crimée. Ci dessous une nouvelle analyse intéressante sur la Crimée et le positionnement inculte et incohérent de la nouvelle administration Trump à son sujet.

Soutien à la rébellion du Donbass : L'erreur de Trump sur la Crimée

Un article signé Bruno Guigue. La deuxième guerre de Crimée n’aura pas lieu. Une semaine intéressante pour Poutine et Trump. Par The Saker – Le 26 février 2017 – Source thesaker Je ne suis pas de près les grands médias occidentaux, donc je ne sais pas vraiment quelle couverture médiatique a reçu ce développement en Occident, mais en Russie et en Ukraine, la grande nouvelle est la décision prise par la Russie de reconnaître les documents officiels de la Novorussie, tels que les passeports, permis de conduire, diplômes du secondaire et de l’université, etc.

Une semaine intéressante pour Poutine et Trump

La dernière initiative de Poutine Les Russes étaient assez spécifiques dans la façon dont ils ont fait l’annonce. Ils ont dit que c’était une mesure temporaire, dictée par des considérations humanitaires. L’enjeu pour Trump et nous tous. Par Paul Craig Roberts – Le 18 février 2017 Nous devons comprendre, tout comme le président Trump d’ailleurs, que le canular qu’est la « guerre au terrorisme » a permis de transformer les services du renseignement, dont font partie la NSA et la CIA, et les organismes chargés des enquêtes criminelles, comme le FBI, en services de police secrète de type Gestapo.

L’enjeu pour Trump et nous tous

Trump est aujourd’hui menacé par ces services, parce qu’il rejette le programme néoconservateur préconisant l’hégémonie mondiale des USA, qui prévoit un budget annuel gigantesque octroyé à la défense et à la sécurité. Nos services de police secrète sont occupés à planter dans les merdias presstitués des « renseignements » selon lesquels Trump serait compromis dans une « Russian Connection » et qu’il pose une menace à la sécurité des États-Unis. Le plan consiste à monter un dossier dans les médias, comme cela s’est fait dans le cas du président Nixon, puis de forcer Trump à quitter son poste. Trump doit nommer trois gouverneurs de la FED… Que fera-t-il ? Durant la campagne électorale, Donald Trump a à la fois critiqué et encensé les taux bas, et ce à plusieurs reprises, l’un comme l’autre.

Trump doit nommer trois gouverneurs de la FED… Que fera-t-il ?

Alors, que souhaite Trump pour les taux ? La seule chose que l’on peut dire, c’est que le Donald préfère des hommes et des femmes d’affaires pour mener la barque américaine et des pragmatiques qui accepteront de ramer dans le même sens que lui. L’énigme Trump : entre rêve et réalité, il reste un espoir. Par The Saker – Le 19 février 2017 – Source thesaker.is Pour beaucoup de partisans de Trump la semaine dernière a été douloureuse.

L’énigme Trump : entre rêve et réalité, il reste un espoir

Que nous ayons choisi de réagir par une panique abjecte ou que nous ayons prétendu que rien ne s’était passé, quelque chose s’est produit et c’était quelque chose d’important : les agences à trois lettres ont fait un coup d’État de facto contre Donald Trump en le forçant à congédier son plus important conseiller en politique étrangère et l’homme qui avait osé déclarer qu’il voulait réformer la communauté américaine du renseignement, hypertrophiée et largement inefficace.

Il n’y a aucun moyen de faire bonne figure face à ce qui s’est passé. Non seulement parce que cela a montré que Trump n’était pas fidèle à ceux qui lui font confiance, mais parce que cet épisode a quasiment tué ce que j’appellerais le « rêve Trump ». J’ai bien choisi mes mots. Trump est-il lâche ou seulement stupide ? Par Eric Zuesse – Le 15 février 2017 – Source thesaker.is Depuis que Donald Trump a remporté la présidence, l’aristocratie américaine − qui contrôle totalement toutes les sociétés internationales basées aux États-Unis et surtout les compagnies d’armes comme Lockheed Martin dont les volumes de vente dépendent de l’augmentation des dépenses de défense de la nation, ce qui nécessite le rétablissement de la guerre froide − a tenté d’avorter sa présidence de toutes les manières possibles.

Trump est-il lâche ou seulement stupide ?

Ils ont surtout essayé de présenter Trump comme un agent secret russe, un traître. Le 14 février, ils l’ont clairement dompté et l’ont remis complètement au pas – et pas seulement en façade comme ils l’avaient fait auparavant, par exemple en abolissant les réglementations environnementales et autres qui réduisent leurs bénéfices. Mais est-ce arrivé parce qu’il est lâche, ou plutôt parce qu’il est un imbécile ? Disappointment in Trump, or hysteria over nothing. Ruslan Ostashko. Présidence Trump… Repose en paix (Paul Craig Roberts) Article de PCR qui suit l’analyse du Saker d’il y a quelques jours: « La présidence Trump est finie !

Présidence Trump… Repose en paix (Paul Craig Roberts)

… » Le but de tout cela ? Le chaos politico-social. Trump est-il un dupé ou est-il partie du plan ? L’avenir le dira… Tout ce merdier arrive à grands pas en France. Du Nouvel ordre mondial au désordre fumeux globalisé. Par Wayne Madsen – Le 10 février 2017 – Source Strategic CultureL’administration de Donald Trump et la rupture du Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ont fait basculer, en un peu plus de six mois, du Nouvel ordre mondial post-guerre froide, basé sur la suprématie américaine, à un désordre global d’alliances nouvelles sur un échiquier géopolitique multipolaire.

Du Nouvel ordre mondial au désordre fumeux globalisé

À bien des égards, le nouveau désordre mondial a également mis en péril différentes composantes de l’après-guerre, y compris l’OTAN, l’Organisation des États américains (OEA) et l’Alliance entre l’Australie et les États-Unis (ANZUS). Tous les manuels de relations internationales et leurs règles du jeu peuvent être jetés à la poubelle avec l’avènement du nouveau désordre global. Trump avance sa politique étrangère en toute incohérence. Le Super Bowl 2017 à Houston était différent. Trump, lors d’un appel téléphonique avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, a souligné les étroites relations américano-turques. Écocide inqualifiable et périls de Trump. Si la catastrophe environnementale n’est pas évitée, alors d’ici une génération ou deux, tout le reste dont nous parlons n’aura pas d’importance. – Noam Chomsky Par Paul Street – Le 9 février 2017 – Source CounterPunch Mon dernier long essai intitulé Unspeakable [« Inqualifiable » NdT] nécessite un suivi court et clair.

Écocide inqualifiable et périls de Trump

Écrit en rapport avec le sort funeste des voyageurs de sept pays à majorité musulmane frappés de l’interdiction de Donald Trump, il posait une réflexion sur trois sujets tabous liés dans les nouvelles et les analyses des médias corporatifs étasuniens : i) la dépendance du capitalisme envers une « armée de réserve » de chômeurs ; ii) le rôle du budget militaire imposant des États-Unis dans l’évidement de la substance de la société américaine ; iii) les crimes étasuniens épiques de guerres impériales contre l’humanité dans le monde musulman et à travers la planète.

C’était un essai décent, mais il était bien sûr incomplet. Ce n’est pas une mince affaire. Trump et la finance :« Un arrangement merdeux » Le gâchis de la déréglementation financière de Trump La crise financière de 2008 et Goldman Sachs Sous-Comité du Sénat US pour les Investigations des Affaires Gouvernementales Vidéo sous-titrée en français Par Mike Withney – Le 10 février 2017 – Source CounterPunch Donald Trump veut déchirer le livre de règles financières et laisser les banquiers aller en roue libre. Mais ne l’avons-nous pas essayé avant ? Vendredi dernier, le président a annoncé un plan pour supprimer les règles mises en place en 2010 pour empêcher une autre crise financière. Selon Trump, les avantages à se débarrasser des règles dépassent de loin les risques qui, bien sûr, seront assumés exclusivement par la classe ouvrière, qui a naïvement soutenu la campagne de Trump pour la présidentielle, pensant qu’il avait leurs intérêts à cœur.

Le coup anti-Flynn de l’« État profond »… … pour préciser de la manière la plus claire possible Par The Saker – Le 14 février 2017 – Source The Saker D’accord, je crois qu’un grand nombre de commentateurs ont mal compris la nature de ce qui se joue en ce moment. Donc cette fois, plutôt que d’écrire une analyse, je vais l’expliquer, sous forme de « points » et, je l’espère, faire mieux en exposant mon point de vue. Donc voilà : IL NE S’AGIT PAS DE FLYNN. IL S’AGIT DU POUVOIR. Comme je l’ai déjà dit, c’est foutu. Trump : le business contre la guerre, par Thierry Meyssan (très sulfureux ... pour Le Monde) Pour comprendre l’administration Trump, lire aussi : « Trump : le 11-Septembre, ça suffit !

», 24 janvier 2017. Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars ! Par le Saker – Le 14 février 2017 – Source The Saker Il y a moins d’un mois, j’ai averti qu’une révolution de couleur était en cours aux États-Unis. Mon premier élément de preuve était la prétendue « enquête » que la CIA, le FBI, la NSA et d’autres menaient contre le candidat du président Trump au poste de conseiller à la sécurité, le général Flynn. Ce soir, le complot pour se débarrasser de Flynn a finalement réussi et le général Flynn a dû offrir sa démission. Trump l’a acceptée. Maintenant, mettons immédiatement une chose de côté : Flynn était loin d’être un saint ou un homme parfaitement sage qui aurait sauvé tout seul le monde. L’« État profond », dirigé par les néocons, a forcé Flynn à démissionner sous le prétexte idiot qu’il avait eu une conversation téléphonique avec l’ambassadeur de Russie sur une ligne ouverte, non sécurisée et clairement surveillée.

Le coup anti-Flynn de l’« État profond »… Les néocons et l’« État profond » ont châtré la présidence de Trump, c’est cuit, les gars ! Le projet 101 vies. Mission : Protéger l'innocence de l'Humanité La reprise des bombardements intensifs et la menace d'une reprise violente d'une offensive dans le Donbass doit nous rappeler que les premières victimes de cette guerre abjecte sont les civils, souvent visés délibérément par la haine russophobe de Kiev. Parmi les milliers de vies fauchées dans les logements éventrés par des obus, ou dans les rues criblées de shrapnels, il y a des enfants, victimes innocentes insupportables de cette guerre abjecte et amorale que l'Occident a excité aux frontières de la Russie.

Depuis 2 ans que je vis ici sur la ligne de front du Donbass, je croise quotidiennement ces regards graves et perdus d'enfants dont l'innocence et la pureté ont été prématurément précipitées dans le gouffre le plus sombre d'un monde que les adultes eux mêmes ont peine à comprendre et supporter. Une pétition ambitieuse...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya. Contre Donald Trump : la propagande de guerre, par Thierry Meyssan. SITE DÉCONSEILLÉ PAR LE MONDE. Deux semaines après son investiture, la presse atlantiste poursuit son œuvre de désinformation et d’agitation contre le nouveau président états-unien. Celui-ci et ses premiers collaborateurs multiplient des déclarations et des gestes apparemment contradictoires, de sorte qu’il est difficile de comprendre ce qui se passe à Washington. 'OSCE open your eyes!' - Donetsk Citizens Protest in the OSCE Headquarter. Un éléphant ça Trump énormément... 100% Econoclastes n°01. Le Deep State, Trump, et JFK par Nelson Hultberg.

Donald Trump est un révolutionnaire, et les établissements du gouvernement n’aiment pas les révolutionnaires. Il en est ainsi depuis l’aube des sociétés humaines. Ceux qui menacent de réduire le prestige et l’influence des blocs de pouvoir qui prévalent sur la société ont toujours été pris pour cibles et considérés par ces blocs comme des ennemis à entacher, voire à exterminer si nécessaire. C’est une loi de la politique qui est aussi certaine que les flux et reflux de la marée et les trajectoires des planètes.

Trump les premiers couacs : tout est normal, le bordel continue. Malade mental, le Trump ? Un psychologue a lancé une pétition pour demander à ce que le président américain quitte la Maison Blanche... Trump : le 11-Septembre, ça suffit !, par Thierry Meyssan. Le président Donald Trump a été investi, le 20 janvier 2017. Alors qu’il venait juste de prêter serment et n’a donc pas pu faire quoi que ce soit de bien ou de mal, les sponsors d’Hillary Clinton ont organisé le lendemain une gigantesque manifestation contre lui à Washington. Preuve que ce qui est en jeu ne concerne pas uniquement les États-Unis, des manifestations identiques ont eu lieu dans de nombreux pays, notamment au Royaume-Uni.

Bien sûr, les manifestants ne réagissent à aucun acte en particulier, mais se contentent d’exprimer leur angoisse. Les politiques étrangères de Trump : une incohérence imprudente ? par Ron Paul. Tout au long de sa campagne présidentielle, les déclarations de Donald Trump en matière de politiques étrangères ont été tout sauf cohérentes. Un jour, nous avons pu entendre que l’OTAN était obsolète et que les Etats-Unis ont besoin d’établir des liens plus solides avec la Russie. Simplement pour qu’il nous annonce quelques jours plus tard que ces sensibles positions ont été abandonnées, ou encore que d’autres ont été adoptées. La rhétorique incohérente de Trump m’a poussé à me demander quel genre de politique il emploierait s’il était élu président.

Il s’est envolé… mais pour combien de temps ? par James Howard Kunstler. Si ses quarante-huit premières heures au pouvoir sont une mesure de la Trumptopie à venir, alors le personnage principal de notre mélodrame national semble être complètement frappé. Une opinion plus charitable voudrait peut-être simplement que son comportement ne corresponde pas au descriptif de son poste : président. S’il continue ainsi, je m’attends à le voir destitué par le biais d’une action extraordinaire sous quelques mois.

Peut-être assisterons-nous à une procédure de stabilité de gouvernement comme décrite par le 25e amendement – qui verrait divers représentants du gouvernement le déclarer « en incapacité » - ou encore à un coup d’Etat (« Vous êtes viré ! Bruno Guigue : à Washington, c'est la lutte du bien contre le mal. Deux millions de personnes manifestent aux USA pour défendre les droits des femmes et protester contre l’élection du nouveau président. Trump, le casus belli par Paul Craig Roberts. Autres articles. » L’investiture de Donald Trump : une déclaration de guerre à la démocratie en 10 bombes, par Olivier Picard.

Du lourd… Source : Le Plus Nouvel Obs, Olivier Picard, Olivier Picard Chroniqueur politique, 22-01-2017. Donald Trump L'avocat du diable 3 - Caljbeut. Trump est-il l’homme de (sous-)main d’ Henry A. Kissinger & Cie? George Soros jure de ‘démolir le Président Trump’ Donald sort l'artillerie lourde. Les risques et les chances pour 2017. L’Amérique contre l’État Profond. » [2e couche de l’Obs] Rapport accablant : Donald Trump peut-il être destitué ? Par Sarah Diffalah. Faut-il s’inquiéter du monde (de Trump) à venir. Comment rendre sa grandeur à l’Amérique avec l’argent des autres. Trump est exactement là où les élites le veulent. Prévisions 2017 : La sortie de route est devant nous (1/2)

Prévisions 2017 : La sortie de route est devant nous 2/2. 4Chan déclare avoir fabriqué de toute pièce le rapport anti-Trump. La déclaration de guerre des néocons contre Trump. Comment l’establishment américain utilise les fake news pour faire tomber Trump. Le rapport du Renseignement sur l’influence russe sur les élections est un flop. Les attaques contre Trump marquent «le début d’une guerre civile», estime un ancien député allemand.