background preloader

L'esclavage et son histoire

Facebook Twitter

Histoire de l'esclavage. Servitude, esclavage, servage et travail forcé. A Rachel et à Shawn L’esclavage est une institution sociale établie par la loi et la coutume ; c’est la forme de servitude humaine la plus contraignante.

Servitude, esclavage, servage et travail forcé

Le travail étant une dure nécessité, l'homme chercha le moyen de s'en dispenser et le fort fit travailler le faible ; la guerre fournissait les esclaves. Là où le travail n'était pas imposé par la nécessité, l'esclavage n'existait pas : on tuait les prisonniers de guerre et souvent même on les mangeait. Les principales caractéristiques de l'esclavage sont le travail ou des services par la force, ainsi que le fait que la personne physique est considérée comme la propriété d'une autre personne, son propriétaire, à la volonté duquel elle est entièrement assujettie. Depuis les temps les plus reculés, dans la plupart des sociétés, les esclaves ont été légalement rangés dans la catégorie des biens matériels et des instruments fonctionnels. L'esclavage, comprendre son histoire.

Commerce triangulaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Commerce triangulaire

Schéma classique du commerce triangulaire entre l'Afrique, les Amériques et l'Europe. Plan de « stockage » (≈stowage) type d'un navire négrier anglais Le commerce triangulaire, aussi appelé traite atlantique ou traite occidentale, est une traite négrière menée au moyen d'échanges entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques, pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux colonies du Nouveau Monde (continent américain), pour approvisionner l'Europe en produits de ces colonies et pour fournir à l'Afrique des produits européens et américains. Les flèches sur la carte représentant le « commerce triangulaire » conduisent également à ne considérer l'Afrique et l'Amérique qu'au travers d'escales, plus ou moins secondaires dans l'organisation et la logique du trafic.

On mésestime ainsi lourdement l'importance du continent noir, où les captifs étaient « produits », transportés, parqués et estimés par des négriers noirs. Ports d'embarquement. Carte du commerce des esclaves. Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste. La propagande abolitionniste Vers 1770, apparaît en Angleterre et aux Etats-Unis l’abolitionnisme, mouvement d’une nouveauté radicale qui remet en cause l’esclavage aux colonies.

Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste

Il engage le combat contre ce qui apparaît alors comme une institution économiquement solide, efficace, fructueuse et donc tout à fait moderne. L'esclavage : un système économique abouti (grioo.com) Chap.

L'esclavage : un système économique abouti (grioo.com)

I. "De l’esclavage des Nègres" Contrairement à ce que l’histoire de la traite et de l’esclavage laisse à penser, le trafic négrier et l’asservissement des peuples noirs ont été des opportunités et des enjeux économiques avant de devenir des systèmes de pensée. Autrement dit, ce n’est pas le racisme qui a provoqué l’esclavage et la traite, mais c’est la mise en place d’un système économique lucratif, qui a entraîné la déshumanisation d’une catégorie d’hommes et leur réduction au rang d’objets. La traite des Noirs en 30 questions. Origine : Introduction Le trafic “ connu sous le nom de traite des Noirs ”, selon une formule en vogue sous la Restauration, a profondément marqué l'histoire et la mémoire des hommes.

La traite des Noirs en 30 questions

Du milieu du XVe siècle à la fin du XIXe siècle, des millions d'êtres humains ont été arrachés au continent africain et conduits vers des terres étrangères et lointaines - qui les rendirent esclaves. C'est aux XVIe et XVIIe siècles que les puissances maritimes européennes récemment installées en Amérique mirent en place la Grande Déportation par l'Atlantique et c'est au siècle suivant qu'elles la portèrent à son apogée. Aujourd'hui, cette Déportation est clairement dénoncée comme un crime contre l'humanité.

Les femmes en esclavage: Partie I dans le monde des maîtres. Le mariage et les unions stables étaient en revanche perçu comme des éléments perturbateurs, dans l’organisation du travail en milieu urbain.

Les femmes en esclavage: Partie I dans le monde des maîtres

Ils impliquaient d’accorder aux esclaves le droits de vivre sous le même toit, de fonder un foyer et de s’y consacrer. Seules les familles très riches pouvaient accorder ce type de privilèges et de récompenses à leurs esclaves, car elles en possédaient suffisamment pour accorder plus de libertés aux plus méritants. Or pour les familles de classes moyennes et surtout les familles pauvres qui s’agglutinaient dans les grandes villes, l’esclave devait être exploité et rentabilisé au maximum.

Les Caraïbes, fruits de l'esclavage et de la révolte (grioo.com) Les esclaves déportés vers les îles n’obéissent pas à leur futurs maîtres sans sourciller.

Les Caraïbes, fruits de l'esclavage et de la révolte (grioo.com)

Déjà, à peines embarqués et l’ancre levée, nombreux sont ceux qui résistent et meurent. Les négriers savent à quel point leur "marchandise" est tendue et nerveuse lors que le bateau cingle vers la haute mer. Les côtes africaines disparaissent en même temps que l’espoir des infortunés menottés à fond de calle... Pour autant, les Africains, arrivées à destination n’abandonnent pas leur envie de liberté. Dès 1654, la Guadeloupe et la Jamaïque connaissent leurs premières révoltes.