background preloader

En France

Facebook Twitter

Les conséquences de l'esclavage sur les sociétés contemporaines. Un métissage Dans les colonies françaises, il était « bien vu » pour un colon d'avoir une maîtresse de couleur. Cependant, il n'était pas question de l'épouser, c'était socialement impensable sans compter qu'ils avaient la plupart du temps déjà une femme résidant en Europe. Le métissage est donc la conséquence d'une population africaine qui s'est trouvée en contact avec une population européenne, une population dominée avec une population dominante.

Une répartition inégale de la propriété dans les sociétés coloniales elles-mêmes ? Certains territoires anciennement colonisés n'ont jamais connu de peuplement permanent, ainsi les habitants actuels sont des descendants des sociétés esclavagistes. Et plus d'un siècle et demi après l'abolition de l'esclavage, on retrouve encore des traces importantes de ces structures de l'époque coloniale, se traduisant par une répartition inégalitaire de la propriété. Une population émigrée Des préjugés raciaux. Jules Ferry : « civiliser les races inférieures » Pourquoi la France a tant de mal à lutter contre les discriminations raciales. François Hollande s'est déclaré, début mars, favorable à des recours collectifs ou actions de groupe contre les discriminations. Une possibilité de saisir la justice de manière collective qui existait déjà en matière de droit à la consommation, mais pas contre les discriminations.

Le Président a expliqué au Parisien: «Le racisme n'est pas que dans les stades de football. Il peut aussi être dans les transports, ou sur les lieux de travail. Quand les actes se multiplient, les victimes se découragent et ne portent pas toujours plainte.» La France, très mauvaise dans la lutte contre les discriminations Dans un rapport publié fin janvier, Jacques Toubon le Défenseur des droits –fonction dont le rôle est de veiller à la promotion de l'égalité– évoquait en effet l’échec de la France en matière de lutte contre les discriminations.

L'utilité de l'action de groupe Inversion de la charge de la preuve «Le droit européen dit que les gens qui discriminent le font de manière opaque. Slim Ben Achour. Rapport : 40 ans de ségrégation et d'incorporation des immigrés-1968-2007. Noirs de France-vidéos (extraits) Video Noirs de France : rap et identité Avec le rap et les cultures urbaines, une nouvelle voix émerge à la fin des années 1980. Soprano, rappeur... Video Noirs de France : SOS Racisme SOS Racisme est créé en octobre 1984 en réaction aux succès électoraux du FN et à... Video Noirs de France : le foyer, ghetto social Dans les années 1970, les immigrés africains sont placés dans des foyers par les pouvoirs publics, notamment... Video Noirs de France : mémoire de l'esclavage Le 23 mai 1998, la marche parisienne commémorant le 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage est... Noirs de France : combat de la nouvelle génération Alors que Rama Yade devient une icône de la diversité, que Yannick Noah est la personnalité préférée...

Lutte contre discrimination raciale, un dossier Auféminin. Le CRIPS Ile-de-France et le Geps se sont unis pour lancer un grand concours, "Scénarios contre les discriminations". L'idée : mettre en image en 7 minutes des scènes de discrimination ordinaire. Du couple bourgeois qui rechigne à louer son appartement à des étudiants presque-parfaits mais un peu trop colorés... Une petite fille n'a plus envie de manger car on la traite de boulotte... Une "Agathe Cléry" qui rigole des accents... Glaçantes, gênantes, consternantes, ces scènes sont riches d'enseignement.Découvrez ces trois courts métrages, interprétés entre autres par Louise Monot, Axelle Laffont et Michel Jonasz.

(Production: Local Films) Discrimination physique : au Spa avec FatimaDiscrimination visuelle : Mais non t'es pas mocheDiscrimination au logement : un excellent dossier... Le Cinéma français ne fait pas de place aux Noirs. Vendredi 24 février, 36 ans après la première cérémonie des César, Omar Sy est devenu le premier Noir à remporter le prix du meilleur acteur pour le film Intouchables. Aux Etats-Unis, dix noirs américains ont déja reçu un Oscar depuis 1929, le premier dans la catégorie meilleur acteur ayant été décerné à Sydney Poitier pour son rôle dans Le Lys des champs en 1964. Il succédait ainsi à Hattie McDaniel, qui avait ouvert la voie avec son Oscar du meilleur second rôle féminin dans Autant en emporte le vent en 1940. En France, beaucoup connaissent Pascal Légitimus, Mouss Diouf et Firmine Richard. Plus récemment, on a découvert Aïssa Maïga, nominée en 2007 au César du meilleur espoir féminin pour son rôle dans le film Bamako du réalisateur malien Abderrahmane Sissako.

Si aux Etats-Unis, porter sur grand écran des personnages joués par des acteurs noirs n'a rien de nouveau ni d'extraordinaire, cela ne passe pas inaperçu en France, comme le montre la déferlante médiatique qui entoure Omar Sy.