background preloader

Thomas Sankara LE LION 1949-1987

Facebook Twitter

Apôtre du droit à l’autodétermination des peuples et en conséquence, fervent anti-zionist, le profil type du dissident à abattre

Thomas Sankara. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thomas Sankara

Thomas Sankara est un homme politique anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabé. Il est né le à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le à Ouagadougou au Burkina Faso. Biographie[modifier | modifier le code] En septembre 1981, il devient secrétaire d'État à l'Information dans le gouvernement du colonel Saye Zerbo. 04/10/1984 intervention T.Sankara ONU. 29/07/1987 ADDIS ADEBA - Discours sur la dette. 15/10/1987 vers 16h45... Ce jour-là vers 16h30, un commando de militaires du régime de la sécurité présidentielle est arrivé aux abords d’une salle où Thomas Sankara tenait une réunion avec des collaborateurs.

15/10/1987 vers 16h45...

Il leur aurait dit : « restez c’est à moi qu’ils en veulent ». Le commando après avoir tué deux hommes est entré dans le bâtiment a tué Sankara, puis tout ceux qui assistaient à la réunion, à l’exception d’un seul qui a fait le mort. Le dénouement d’une crise interne Après 4 années de révolution qui avait bouleversé le pays, et dont le bilan, on le sait maintenant est considérable, cet assassinat mettait violemment fin à l’expérience révolutionnaire la plus importante du continent africain. Ce n’est qu’aujourd’hui, après le recul, que l’on en mesure toute l’importance. Les partisans de Thomas Sankara qui ne purent ou ne voulurent s’enfuir, furent poursuivis et souvent torturés.

Un leader d’envergure internationale qui dérangeait Un complot international se dessine petit à petit. Ed uccisero la felicità. ...et ce jour-la ils ont tue la felicité.

Thomas Sankara... et ce jour-la ils ont tue la felicité Publiée par CarlinhoUtopia sur YOUTUBE le 20 mai 2013 DOCUMENTAIRE DE SILVESTRO MONTANARO. SOUS TITRES FRANÇAIS. Le documentaire du journaliste d'enquête Silvestro Montanaro diffusé vendredi 18 janvier 2013 à 23H05 sur la chaîne TV publique italienne Rai3, dans l'émission «C'era una volta». Traduction de Patrizia Donadello et Ulysse Perez du Réseau internationale: « Justice pour Thomas Sankara. Justice pour l'Afrique. » . Sous Titres de Carlinho Utopia. L'original du documentaire est publié sur Rai3 à l'adresse : – epc

Assassins en Question. Solidarité journaliste Sylvestro Montanaro. C’era una volta, la voce degli ultimi, non deve sparire dal palinsesto della Rai. C’era una volta, la voce degli ultimi, il racconto delle verita’ scomode, non deve sparire dal palinsesto rai.

C’era una volta, la voce degli ultimi, non deve sparire dal palinsesto della Rai.

Proprio nei giorni in cui si discute il rinnovo del contratto di servizio pubblico che lega il nostro Stato alla concessionaria Rai; mentre da più parti e da importanti organizzazioni umanitarie si denuncia il silenzio dell’informazione televisiva sulle maggiori crisi in corso nel... Proprio nei giorni in cui si discute il rinnovo del contratto di servizio pubblico che lega il nostro Stato alla concessionaria Rai; mentre da più parti e da importanti organizzazioni umanitarie si denuncia il silenzio dell’informazione televisiva sulle maggiori crisi in corso nel mondo, la Rai cancella in un colpo solo C’era una volta ed il suo autore, Silvestro Montanaro. "C'era una volta" Non deve chiudere! C’era una volta, la voce degli ultimi, non deve sparire dal palinsesto della Rai. La Francia in nero. Documentaire de Silvestro Montanaro VF.

"Thomas Sankara.. et ce jour-la ils ont tue la felicite" de Silvestro Montanaro Ajoutée par sitethomassankaranet sur YOUTUBE le 28 mai 2013 Ce documentaire a été diffusé sur la chaîne TV publique italienne Rai3 le 18 janvier 2013 à 23H05, dans l'émission «C'era una volta». La traduction en français a été réalisée par Patrizia Donadello et Ulysse Perez du Réseau internationale « Justice pour Thomas Sankara. Justice pour l'Afrique. » et les sous-titres par Carlinho Utopia. – epc

Enquête "La France en noire" Philippe & Auguste burnikabè en exil. «Nous voulons que justice soit rendue à notre père» C’est une exclusivité.

Philippe & Auguste burnikabè en exil

Jamais les enfants de l’ex-président du Faso, Thomas Isidore Noël Sankara, n’avaient parlé à la presse depuis le coup d’Etat sanglant du 15 octobre 1987. Ils étaient encore petits lorsqu’ils ont été contraints de quitter le Burkina Faso avec leur mère, Mariam Sankara, afin d’échapper aux balles assassines de ceux qui ont orchestré le putsch. Aujourd’hui, Philippe a 31 ans et Auguste, 29. Et ils ont décidé de parler de sujets parfois dérangeants. Courrier confidentiel: Comment vous portez-vous ? Nous nous portons bien. Et maman ? Notre mère va bien. Quelles activités précises menez-vous aujourd'hui ? Nous poursuivons nos études, l'un dans le domaine de l'informatique, l'autre dans l'économie-gestion. Votre mère est déjà revenue au Burkina. A quand votre retour au Burkina Faso ? Dès que cela sera possible. Quels souvenirs particuliers gardez-vous de votre père ? Il était aussi un chef d'Etat intègre et révolutionnaire.