background preloader

TOURISME

Facebook Twitter

Comprende le tourisme: Glossaire de base. Quand le tourisme disneylandise la planète... Voyager autrement, voyager intelligent et surtout ne pas passer pour un touriste...

Quand le tourisme disneylandise la planète...

Afin de répondre à ce souhait du voyageur moderne, l'industrie du tourisme, 3e industrie mondiale, multiplie les offres et les produits. Quitte à faire du monde un immense parc d'attractions où illusion et merveilleux se substituent habilement au réel. « Un tout petit monde » est l'une des attractions fétiches de Disneyland Paris, où les familles effectuent en bateau un tour du monde au milieu d'automates chantants. L'avènement du tourisme de masse. Né à la fin du XVIIe siècle, le tourisme est passé d’une pratique réservée à une élite à une migration saisonnière amplement partagée.

L'avènement du tourisme de masse

Cette massification n’a pas pour autant supprimé les inégalités d’accès. À la fin du XVIIe siècle, Blaise Pascal écrivait que « tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre » (Pensées). Au même moment, les jeunes aristocrates britanniques s’inquiétaient plutôt d’obtenir « une chambre avec vue » à chacune des étapes du grand tour qui les conduisait déjà jusqu’au Sud de l’Italie. Immortalisée par le roman d’Edward M. Forster, adaptée à l’écran par James Ivory (Chambre avec vue, 1985), cette étape obligée de la formation des jeunes Anglais de bonne naissance marque le point de départ du tourisme.

Accompagnés d’un tuteur, les nobles britanniques se rendaient d’abord à Paris en passant par Amiens, Chantilly et l’abbaye de Saint-Denis, sans s’attarder dans les campagnes. Les impacts du tourisme de masse. Les Impacts Globaux du tourisme de masse Le tourisme est la première industrie de la planète.

Les impacts du tourisme de masse

Le nombre de touristes est passé de 25 millions en 1950 à 702 millions en 2000.Sa progression est de 7 % pour l'année 2010 avec 935 millions d'arrivées de touristes internationaux. Si les tendances actuelles se poursuivent, l’Organisation mondiale du Tourisme prévoit 1.6 milliard en 2020. Cependant, les pays du Nord sont les principaux bénéficiaires de cet essor sans précédent : de 55 à 80% des recettes colossales du tourisme leur reviennent.

Economie touristique (flux, activité des entreprises, emploi) Tourisme - Marché du tourisme - Hôtellerie. La typologie des acteurs du marché - Le voyage d'affaires sur Internet. Londres-Paris, le match des touristes. De Paris ou de Londres, quelle est la ville qui aura accueilli le plus de touristes étrangers en 2013 ?

Londres-Paris, le match des touristes

Selon un communiqué de London & Partners, l’agence qui promeut la capitale britannique, Londres aurait attiré 16 millions de visiteurs en 2013, un chiffre record. Il n’en a pas fallu davantage à la presse française et étrangère pour conclure que Londres allait détrôner Paris et devenir la ville la plus visitée au monde. Une information aussitôt reprise par de très nombreux médias, en France et ailleurs. Quel crédit accorder aux chiffres avancés par l’agence britannique ? En réalité, cette dernière est beaucoup moins affirmative que les médias qui l’ont citée.

Pour calculer la fréquentation de la ville sur l’ensemble de l’année (les chiffres sont pour l’instant indisponibles), London & Partners se contente d'extrapoler cette hausse de 12 % sur 12 mois. La presse anglaise est friande de "french bashing" ; la presse française se délecte, elle, à relayer sa consœur. Le tourisme en quelques chiffres.

21 juillet 2011 (mis à jour le 2 juillet 2012) Comme d’autres secteurs, le tourisme est une activité contributrice du développement économique confrontée au défi de la durabilité.

Le tourisme en quelques chiffres

Tourisme vert » Écotourisme. Tourisme Vert. Ce n’est pas parce qu’on est en vacances qu’il faut relâcher ses efforts et faire exploser son empreinte carbone.

Tourisme Vert

Il est tout à fait possible de maîtriser son impact écologique en vacances. consoGlobe vous propose d’ailleurs 10 conseils pour vous y aider. Conseil n°1 pour réduire son empreinte écologique en vacances : si vous partez en France, renseignez-vous sur les moyens de transport alternatifs à la voiture. Vous pouvez aussi opter pour le co-voiturage… Conseil n°2 pour réduire son empreinte écologique en vacances : compensez vos émissions de gaz à effet de serre. Si vous utilisez l’avion pour vous rendre sur votre lieu de vacances, contrebalancez l’utilisation de ce moyen de locomotion très polluant en compensant vos émissions et en finançant des projets environnementaux. Conseil n°3 pour réduire son empreinte écologique en vacances : limitez votre consommation d’eau.

Lire la suite. Le tourisme durable, du rêve à la réalité. Sortir des sentiers battus du tourisme de masse et aller à la rencontre des populations locales, le tout sans brûler trop d’hydrocarbures : c’est là, sommairement résumé, ce que les consommateurs interrogés par le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) mettent derrière le « tourisme durable ».

Le tourisme durable, du rêve à la réalité

En écoutant le panel de Franciliens de catégories moyennes et supérieures qu’ils avaient réuni pour les besoins de leur enquête, les chercheurs du Credoc ont constaté que la notion de tourisme durable renvoyait à l’imaginaire d’un voyage idéal, souvent fort éloigné de la réalité. Même lorsque le voyageur choisit de s’écarter des clubs de vacances et des grands centres de villégiature, il fait souvent l’expérience que « rencontrer l’autre » est plus facile à dire qu’à pratiquer. Les modes d’hébergement locaux (pensions de famille, chambres chez l’habitant, etc.) ne répondent pas nécessairement aux attentes de l’Occidental en mal d’exotisme. TOURISME. Au service du tourisme et de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Accueil tourisme.

Le touriste - Jean Didier URBAIN. Pourquoi voyageons-nous ? Le touriste n’est pas cet individu un peu rustre et moutonnier que l’on dépeint si souvent.

Pourquoi voyageons-nous ?

C’est un voyageur complexe qui transporte avec lui ses désirs et ses rêves. Ses façons de voyager en disent long sur notre société et notre époque. Tourisme, mobilités et altérités contemporaines. On assiste aujourd’hui un peu partout dans le monde à un développement sans précédent d’une mobilité touristique impliquant des flux à la fois humains, techniques, financiers et culturels.

Tourisme, mobilités et altérités contemporaines

Ce numéro de Civilisations, qui prend acte de l’intérêt croissant que le tourisme suscite désormais dans les sciences sociales, est structuré autour de trois axes de réflexion. Le premier vise à réinscrire l’étude du tourisme dans celle, plus large, de l’ensemble des mobilités et des flux dans le monde globalisé. Portant sur la dimension politique du tourisme, le deuxième axe procède à un examen des liens complexes entre tourisme et nationalisme. Le troisième axe s’attache enfin, par un décentrement géographique et culturel, à prendre en compte les représentations et les pratiques des touristes non occidentaux. Tourisme et regard porté sur l'Autre. Le retour des "zoos humains"?

On savait depuis longtemps le tourisme international inégalement respectueux des différentes cultures...

Tourisme et regard porté sur l'Autre. Le retour des "zoos humains"?

Les journaux The Observer et le Guardian relancent le débat, autour du tourisme et de l'attitude des touristes, en publiant une vidéo mettant en scène ce qui peut être appelé un "safari humain" : La pratique du safari humain menace d'autres tribus et d'autres lieux. Courrier International a ainsi fait paraître un article évoquant le sort de la tribu des Mashco-Piro, l'une des 15 tribus indiennes du Pérou n'ayant pas de contact régulier avec le monde extérieur (cette tribu vit dans le parc national du Manu) , actuellement menacée par l'organisation de "safaris humains" destinés à permettre aux touristes de photographier ces tribus indiennes isolées de l'Amazonie péruvienne.

TourMaG.com, 1er portail des professionnels du tourisme francophone.