background preloader

Objets connectés exposé

Facebook Twitter

L'internet des objets pèsera 1.900 milliards de dollars d'ici 2020. New York - Les objets connectés («internet des objets») devraient ajouter quelque 1.900 milliards de dollars de valeur à l'économie mondiale à l'horizon 2020, selon des estimations du cabinet américain de recherche Gartner publiées lundi.

L'internet des objets pèsera 1.900 milliards de dollars d'ici 2020

A cette date, jusqu'à 30 milliards d'appareils et d'objets seront connectés à internet avec leur propre adresse IP, quand ils n'étaient que 2,5 milliards en 2009, souligne le cabinet. A l'époque, il s'agissait essentiellement de téléphones portables et de PC, précise Gartner. Des fabricants commencent toutefois à présenter désormais des montres, des lunettes, ou de l'électroménager intelligents, et selon le cabinet, la gamme d'objets concernés va aller en s'élargissant.

«La puissance informatique sera bon marché et cachée. Nous ne saurons pas qu'elle sera là; elle sera dans nos bijoux et dans nos vêtements», prédit Peter Sondergaard, un analyste de Gartner cité dans le communiqué. Objets-connectc3a9s.jpg (1024×683) Qui contrôle (vraiment) les objets connectés ? Je l'ai déjà souligné à plusieurs reprises dans ce blog : la robotisation et l'automatisation seront les tendances dominantes des années qui viennent.

Qui contrôle (vraiment) les objets connectés ?

Et cela ne concernera pas seulement les process industriels ou les lignes de montage. Le traitement des data et même leur interprétation sont aujourd'hui confiés à des calculateurs géants, nourris d'algorithmes de plus en plus complexes. Les avions et les automobiles s'auto-piloteront (ils en sont déjà capables aujourd'hui comme le démontre l'usage de plus en plus large des drones, civils et militaires). Chacun de nous, dans sa vie quotidienne, sera concerné par cette vague montante. Les robots domestiques font leur apparition et tout laisse penser que beaucoup des actes de la vie quotidienne, à la maison et dans l'entreprise seront, à plus moins ou moins brève échéance, accomplis par des robots.

Défaut de logiciel 50 milliards d'appareils connectés d'ici 2020. [LeWeb] The ThingsIO veut organiser l'Internet des objets en réseau social. Pour faciliter la gestion des applications permettant de contrôler des objets connectés, la startup The ThingsIO propose de les réunir sur une seule et même plateforme.

[LeWeb] The ThingsIO veut organiser l'Internet des objets en réseau social

En 2020, ce seraient plus de 20 milliards d'objets qui devraient être connectés à Internet, estimait récemment ABI Research. Qu'il s'agisse des fameuses Google Glass, de bracelets connectés, de vêtements intelligents mais aussi d'appareils de domotique. Une multitude qui fait émerger un nouveau besoin : celui du management de ces appareils mais aussi des données qu'ils génèrent. Quelques acteurs explorent déjà le marché. Pour fédérer les informations issues de plusieurs appareils de quantified self, Fluxtream propose par exemple des outils permettant de les combiner et de les analyser (une nouvelle version du service sera bientôt proposée, qui devrait être plus complexe). Un réseau social pour objets connectés Son credo : être un réseau social pour objets connectés. Qui contrôle (vraiment) les objets connectés ?

Les Objets Connectés. L’objet intelligent du futur exploitera nos pensées. En écho à Leap Motion, aux smartwatch, smartglass… les Apple, Google et consorts préparent-ils déjà en secret des concepts de smartcap ou smarthat ?

L’objet intelligent du futur exploitera nos pensées

Et si l’objet intelligent du futur était capable d’interpréter nos pensées via les technologies BCI (Brain-Computer Interfaces) ? Fantasme futuriste ou réalité à portée de casque ? Les IHM BCI exploitent l’ensemble des signaux émis par un groupe de neurones situés dans une ou plusieurs zones du cortex cérébral via des électrodes. 1er défi, le cerveau et le cortex émettent sans interruption une quantité astronomique de signaux électriques qu’il faut pouvoir capter, mesurer, différencier, interpréter… et auxquels s’ajoutent des éléments dits “parasites” (signaux musculaires et cardiaques par exemple). 2nd défi, en admettant que la technologie soit en mesure de trier et classer les signaux en fonction de leur nature, les signaux biologiques d’un individu varient entre deux instants donnés.

A propos de Loïc Bardon. Connected Objects : L'actualité des objets connectés en français. [Prospective] Les 10 objets connectés invraisemblables au service de votre quotidien. L’excellent blog Connected Objects recense toutes les semaines les meilleures trouvailles en matière d’objets connectés, appliqués à la domotique, au mobile ou encore à la TV connectée.

[Prospective] Les 10 objets connectés invraisemblables au service de votre quotidien

Maddyness reprend les 10 objets connectés les plus invraisemblables au service de votre quotidien. SumUp Sumup est un lecteur de carte bancaire miniature qui se branche directement sur smartphone ou tablette, permettant de remplacer le lecteur de carte, parfois couteux pour les petits commerçants. L’objet est gratuit, l’application également. Le système se rémunère grâce aux commissions prélevés sur les paiements. Doorbot 4 vis et quelques piles, et il est possible d’obtenir un interphone connecté. 94Fifty Le monde du sport aussi est touché par les objets connectés. 94Fifty est un ballon de basket comptant les rebonds, la vitesse des tirs ou encore le nombre de passes.