background preloader

Nutrition & Santé

Facebook Twitter

Running Food - Nicolas Aubineau (Mango éditions) Le journaliste Edward Brooke-Hitching a eu l’idée un peu folle et excentrique de compiler tous les sports oubliés pour en faire une encyclopédie. Le mot sport est ici à prendre au sens de sa racine française et du vieux mot “desport” qui désignait autant les jeux de l’esprit que ceux du corps. Ce n’est que dans l'Angleterre du 19ème siècle que la notion de sport prendra clairement le sens d’une activité physique. En effet, la plupart des sports recensés par l’auteur relèvent plus de l’anecdote (Record de personnes dans une cabine téléphonique, Gober des poissons rouges,...) ou du divertissement que d’un véritable sport.

L’ouvrage est une formidable compilation du divertissement humain à travers les siècles qui ne rend pas forcément grâce à notre espèce qui excelle dans la cruauté envers les animaux. Mention spéciale aux coqs, aux cochons et aux chats (Chats en feu, Le chat dans un tonneau, Coup de tête sur chat,...) qui ont expérimenté les vastes étendues de l’imagination humaine. Comparatif des barres énergétiques 2016. En tant que Diététicien du sport, j’ai créé un comparatif sur la qualité et le prix de 29 barres énergétiques disponibles sur le marché français.

Suite aux différentes mises à jour des mes comparatifs boissons, gels et boissons de récupération en 2016, je me suis attaqué à un des produits : la barre énergétique. En effet, elle est très utilisée dans le trail, triathlon, cyclisme et à un degré moindre dans le running. POINT IMPORTANT : tout comme sur le comparatif des gels énergétiques, j’ai adapté les quantités requises car, clairement, une barre énergétique ne vaut pas une boisson (en moyenne, pour les glucides, 2 barres = 1 bidon de boisson énergétique, par contre, sur les vitamines et minéraux, c’est très aléatoire suivant les marques). Sachez cependant que les barres sont mieux composées (en moyenne) que les gels. Comment bien choisir sa barre énergétique ? Le choix d’une barré énergétique a son importance suivant l’effort. Principe du comparatif et système de notation Modalités Notation. Comparatif des boissons énergétiques du marché 2016. Découvrez mon comparatif de 35 boissons énergétiques du marché basé sur leurs analyses nutritionnelles avec une notion de qualité et de prix.

Depuis 4 ans, en tant que Diététicien Nutritionniste du Sport, je réalise des comparatifs de produits énergétiques du marché (boissons, barres, gels énergétiques ainsi que boissons de récupération (version 2016)) permettant à celles et ceux qui le souhaitent de connaître la valeur nutritionnelle de chaque marque et ainsi faire leur choix en connaissance de cause. La mise à jour du comparatif en janvier 2016 a été complète avec l’ajout d’une dizaine de marques (soit 35 boissons comparées), les modifications de composition, de prix et un ajustement du barème qui laissait la part trop belle au prix par rapport à la qualité. J’ai, pendant 7 ans, collaboré avec Nutratlétic®, société que j’ai quittée début 2016. Durant ma collaboration, mes comparatifs étaient réalisés de manière indépendante tout comme ceux à venir.

Modalités Point de règlement Notation. Comparatif des gels énergétiques du marché 2016. Diététicien Nutritionniste du sport, j’ai créé un comparatif sur la qualité et le coût de 43 gels énergétiques du marché, faites votre choix. Suite aux mises à jour des mon comparatif boissons en 2018 et sur le même principe que ceux concernant les barres et boissons de récupération, je me suis attaqué à un des produits phares : le gel énergétique. En effet, il est très utilisé dans le running (marathon notamment) ainsi que dans le triathlon et à un degré moindre dans le trail (où l’accès à une poche à eau est plus commun). 13 gels ont été reformulés ou créés parmi lesquels on trouve Overstim’s®, Apurna®, Aptonia®, Isostar®, Etixx®, MX3®, STC Nutrition® POINT IMPORTANT : tout comme sur le comparatif des barres énergétiques, j’ai adapté les quantités requises car, clairement, un gel énergétique ne vaut pas une boisson (en moyenne, pour les glucides, 2 gels = 1 bidon de boisson énergétique, par contre, sur les vitamines et minéraux, c’est très aléatoire suivant les marques).

Modalités Résumé. Comparatif de 27 boissons de récupération 2016. Diététicien du Sport, je vous propose un comparatif de 27 boissons de récupération avec un classement qualité et prix. A vous de choisir la vôtre. Après mes différents comparatifs sur les produits énergétiques de l’effort (boissons, gels et barres), je mets à jour mon comparatif sur les boissons de récupération car c’est un produit spécifique où le marketing est roi ! Combien de fois ai-je vu que des produits destinés à l’effort étaient utilisés pour la récupération car le marketing fait mettre sur la boite « produit pendant et après l’effort » ! C’est impossible d’avoir une boisson qui fasse pendant et après, les besoins sont trop différents ! En préambule, il faut savoir que, contrairement aux produits de l’effort, il n’existe pas de réglementation spécifique, d’actifs obligatoires. Boisson de récupération : quels ingrédients et quels intérêts ?

Quand consommer une boisson de récupération et quel intérêt ? Mes coups de gueule Overstim’s ® GU® sur i-run.fr Eafit® et STC® Nutrition Wiggle® Être végétalien et grand sportif, c’est possible ? Des sportifs de haut niveau ont banni la viande ou le poisson, allant contre l’idée qu’une alimentation à base de protéines animales est nécessaire pour réussir. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Sipos La viande symbole de force ?

Depuis longtemps ce cliché a la vie dure, et en particulier dans le milieu du sport. Pour faire de bonnes performances, la consommation de protéines animales a toujours fait partie des régimes alimentaires des sportifs. Pourtant, certains allient régime végétalien et pratique du sport à haut niveau. Flavien Bascoul prépare son marathon foulée par foulée. Comme n’importe quel coureur, il s’entraîne rigoureusement et suit une alimentation équilibrée. . « En 2011, dans le métro, j’ai vu un article sur le marathon de Paris. Lire aussi : Lexique : comprendre la galaxie végétarienne Une association possible mais peu recommandée Si dans les faits, il n’est pas incompatible d’être un grand sportif et végétalien, les professionnels de santé ne le conseillent pas.

5 erreurs alimentaires à ne pas commettreLe Blog de Jogg.in. L’alimentation est un facteur important dans votre performance ! Les courses de longues distances comme le marathon demandent à votre corps de fournir des efforts parfois extrêmes, requérant ainsi un comportement spécifique vis-à-vis de votre alimentation. Etre attentif à votre alimentation est une bonne attitude en vue de réaliser un marathon. Cependant, si faire attention est une chose, savoir quoi faire en est une autre… 1 : Changer ses habitudes alimentaires au dernier momentAttention !

Il est impératif de tester avant la course les choix alimentaires que vous allez faire. Gare à l’improvisation les runners ! 2 : Négliger l’hydratation Vous devez prévoir de vous hydrater pendant la course. Fortis Rotterdam Marathon 2007 3 : Avoir un apport en fibres trop important Au quotidien, avoir un apport en fibres est important pour votre transit intestinal. 4 : Manger trop de glucides Manger des glucides est important pour constituer vos réserves en glycogène, oui.

Les clefs pour profiter de votre fenêtre métaboliqueLe Blog de Jogg.in. Vous êtes nombreux à hésiter sur ce qu’il faut manger après une séance d’entraînement. Pour ne pas gâcher le travail effectué et pour optimiser la récupération, voici donc quelques clefs. Attendez et profitez de la fenêtre métabolique Environ 20 à 30 minutes après la fin de votre activité physique, la fenêtre métabolique apparait. Ce laps de temps correspond au temps que votre organisme met pour comprendre qu’il n’est plus en phase d’effort mais bien en phase de récupération. En attendant, hydratez-vous avec de l’eau plate de manière régulière et progressive.Pourquoi attendre la fenêtre métabolique ? Les nutriments que vous consommez durant cette période sont assimilés plus rapidement, notamment les protéines qui soutiennent la phase de reconstruction. Après une séance : banane, figue sèche, pomme de terre La banane est ainsi le meilleur aliment pour une collation post-effort.

La bonne idée : le smoothie maison Le smoothie maison est une excellente solution pour récupérer. Alcool et running : les frères ennemis. DUO TONIC. De la bière... Pour sportif ! Que diriez-vous de pouvoir boire une bière sans culpabiliser, sans penser à la prise de poids, voire une mousse qui vous permettrait de compléter un entraînement sportif ? Il faut remercier une entreprise canadienne pour cela ! VAMPT, si l’on en croit ses propos, affirme que Lean Machine possède des qualités idéales pour vous remettre en forme. Cette boisson alcoolisée est réellement vendue comme un produit pour sportifs. Elle contient des antioxydants et des électrolytes qui aident le corps à récupérer après l’effort et même de quoi vous redonner un coup de boost grâce à des éléments nutritifs essentiels.

Ajoutons qu’elle renforce le système immunitaire et qu’elle est… sans gluten. la marque a pensé à tout, sauf à l’alcooliser outre mesure… Si une canette de Lean machine Ale ne contient que 77 calories, avec 7 g de protéines et 7 vitamines différentes, la bière ne délivre que 0,5 d’alcool par volume ! On ne peut pas tout avoir. Régime végétarien et course à pied. Chaque jour plus nombreux, les runners végétariens prouvent qu’il est possible de maintenir un niveau de dépense physique important tout en s’abstenant de consommer des produits carnés naturellement riches en protéines. Certaines précautions s’imposent malgré tout… Etes-vous semi végétarien ou végétalien ? • Le semi végétarien évite de consommer de la viande, mais ne s’interdit ni le poisson ni les œufs. • Le végétalien, désormais connu sous le nom de végan, refuse tout aliment issu du monde animal.

Comment remplacer les protéines On estime généralement qu’un runner à besoin de rations quotidiennes protéiniques 1,5 supérieure à la normale en raison de son activité physique. L’apport en Fer Se méfier tout d’abord des compléments alimentaires. L’apport en Calcium Les runners qui tournent le dos seulement à la viande peuvent facilement trouver des substituts. Le saviez-vous ? Cinq aliments à privilégier (dans le cadre d’une alimentation végétalienne) Tofu > Lentilles > Riz complet > comments. Mangez moins de viande, courez plus vite. «You don’t win friends with salad.»

Les Simpsons ont beau chanter cette phrase à tue-tête aux oreille de Lisa, leur fille végétarienne –au diable les amis– il se pourrait bien qu'arrêter la viande nous ferait courir plus vite. C’est en tout cas ce que suppose la journaliste Ann Shellard sur le The Running blog de The Guardian. Peut-on vraiment être au maximum de ses capacités physiques sans manger de viande? Oui, répondront sans hésiter les initiés. Mais comment les croire? Grâce à Carl Lewis. Végétarienne depuis des années, Ann Shellard a fini par passer le pas du végétalisme. Ce qu’on sait sur ce régime Les résultats scientifiques ne sont pas tous probants.

De son côté, l’American Journal of Clinical Nutrition soutient que «beaucoup de gens mangent trop de produits animaux –comme la viande, le fromage, les œufs et le beurre– mais aussi d’aliments raffinés comme les graines et le sucre». Quid des vrais coureurs «J’ai remporté le Minnesota Voyageur à ma troisième participation. Publicité. OVERSTIM.s - Nutrition sportive à hautes performances - Site officiel. Crampes et sport - Nicolas AUBINEAU. Quel sportif(ve) n’a jamais eu de crampes durant l’effort ou même de crampes nocturnes ? On va voir dans cet article ce qu’est une crampe, à quoi elle est due et comment y remédier. Crampes : qui êtes-vous ? Les crampes correspondent à des contractions musculaires involontaires généralement douloureuses, soudaines et sur un laps de temps assez court (plusieurs secondes à quelques minutes). Cela survient très souvent au niveau des ischios jambiers, des mollets, de la plante des pieds mais aussi au niveau du haut du corps.

Ce sont régulièrement les fléchisseurs qui sont concernés (dont les muscles cités ci-dessus). Il s’agit du muscle entier ou d’une fraction de ce muscle (faisceau musculaire composé de fibres). Le muscle, au moment de la crampe, est tétanisé et ne peut plus être en mouvement, ce qui limite bien évidemment l’action et la réalisation de performance. Les causes des crampes Elles sont à la fois multifactorielles et individuelles. Comment minimiser le risque de crampes ? Résumé. Crampes et acidité : le duo qui fait peur ! Comprendre les crampes musculaires. Les crampes musculaires d’effort se définissent comme des douleurs brutales suite à une contraction involontaire des muscles squelettiques qui arrive pendant ou immédiatement après l’effort. Il faut donc différencier ces douleurs musculaires (crampes) des lésions musculaires d’effort (claquage, élongation) ou des DOMS (« courbatures post effort »).

Je vous conseille de relire l’article sur les lésions musculaires d’effort pour bien comprendre l’ensemble de la pathologie musculaire d’effort. Donc les crampes musculaires sont des douleurs violentes, survenant autour d’un effort important, sans lésion musculaire. On estime que 20 % des sportifs, dans les grandes courses (ironman triathlon par exemple), sont victimes du phénomène de crampes. En premier lieu, encore faut-il être certain que la douleur musculaire du sportif soit une simple crampe d’effort. Pourquoi souffre-t-on de crampes musculaires d’effort ? Les causes, les plus souvent avancées, sont : Alors qu’elle est la cause ? Que faire ?