background preloader

Le monde de demain...

Facebook Twitter

Dossier synthétique, introductif... un pansement comme ça, ça a l'air léger... mais comme il suffit - à la vue de bon nombre de cas de résilience avérés - que l'homme LAISSE la nature tranquille pour qu'elle régénère sa biodiversité et redevienne abondante et généreuse...



Et puis, qui croit encore que c'est la nature qui a besoin d'être soignée ? ...consolée ??

Le "nouveau paradigme" consiste bien à ACCOMPAGNER la nature, la terre, et non plus à prétendre la contrôler, c'est-à-dire à la violer comme l'explique si bien Claude Bourguignon...
Il s'agit de s'harmoniser avec cette compréhension intime, de retrouver l'équilibre primordial et de conjuguer avec les nouveaux potentiels.

Pour peu qu'on se décide vraiment à prendre un cap radical, de ce qui est bon pour notre esprit et notre corps. :D

Car, "pas assez de travail" mes fesses ! Il y a de l'activité pour tous les volontaires, de l'épanouissement dans le partage et de la guérison créative... dès lorsqu'on refuse d'être considérer comme des "consommateurs"... nous sommes des CITOYENS du monde et nous refusons de remplir les poches sans fond des exploiteurs et spéculateurs, en nous mettant en concurrence les uns les autres...
__________________________________________

Voici donc la Nouvelle vision : nous partager l'autonomisation la plus complète := et l'ENTRAIDE transnationnale des peuples.
Car l'argent - que nous n'avons jamais vraiment eu - est-il le seul moteur d'actionS ?
En finir déjà avec l'obsolecence programmée des objets... Avec une vraie manufacturisation, plus standardisée et/ou modulable, tout ce qui est produit doit être efficacement utilisé, réutilisé, recyclé...

Cessons de croire en "eux" à chaque élection... c'est en nous que nous devons croire !

Car jusqu'ici et sauf rares exceptions... Nous sommes nécessairement des névrosés dans une société toxique et schizophrène...
Soumis à nos egos faussement domestiqués... Le jour où sortis du train-train quotidien, les courageux réglés comme des horloges, s'apercevront de toute l'énergie et du temps qu'ils ont dépensé 25 jours par mois à 1.000 € de moyenne (restant pas grand chose)... pour des miettes de compulsivités consuméristes... alors que la minorité managérée se fout de nos gueules...

Alors que naturellement, avec une méthode de permaculture et d'énergie passive et économe (= laisser faire la nature)... sur un terrain de 250 m² pour une autonomie complète, combien de temps par jour pour s'alimenter ?... => 20 min. de Main dans la Terre ! Soit 10 heures / mois pour ce qui concerne l'alimentation.

FabLab, Papiers recyclés et Molescope - FUTUREMAG #14 - ARTE. Catalogue Yves Michel 2015.

Vers une Charte des Gardiens de la Terre

Nous sommes ici pour nous éveiller. Engagement. Et si l'action locale pouvait changer le monde ? A Bristol, à Fukushima, en France, des héros ordinaires se battent pour rendre la vie meilleure.

Et si l'action locale pouvait changer le monde ?

Et inventer une autre ère énergétique et économique. Ils sont français, brésiliens, allemands ou canadiens. Ils créent des monnaies locales, des jardins communautaires, des parcs éoliens citoyens, des entreprises coopératives. Ces « lanceurs d'avenir », comme les appelle Marie-Monique Robin dans son dernier documentaire, Sacrée Croissance ! , s'aventurent dans de nouvelles façons de vivre, consommer ou produire, à l'heure où les promesses de l'abondance capitaliste s'évanouissent. Ils préfèrent le « mieux » au « plus », sèment les graines de ce que pourrait être une société « post-croissance », et revitalisent les questions de l'écologie, de la démocratie et de la politique. . « Partout en France, dans l'angle mort des médias, des gens ordinaires prouvent que la transformation sociale n'est pas le privilège des puissants, analyse Emmanuel Daniel, auteur du Tour de France des alternatives.

10 premiers conseils pour rentrer en résistance par la décroissance. Par casseursdepub.org 1 Se libérer de la télévision Pour rentrer dans la décroissance, la première étape est de prendre conscience de son conditionnement.

10 premiers conseils pour rentrer en résistance par la décroissance

Le vecteur majeur de ce conditionnement est la télévision. Notre premier choix sera de s’en libérer. Comme la société de consommation réduit l’humain à sa dimension économique — consommateur —, la télévision réduit l’information à sa surface, l’image. 15 conseils pour vivre et cesser d’être un esclave.

« Off-the-grid » (hors réseau) fait référence à des maisons qui sont autonomes, ce qui signifie qu’on ne compte pas sur l’approvisionnement en eau, les égouts, le gaz naturel, le réseau électrique, ou les services publics similaires municipaux.

15 conseils pour vivre et cesser d’être un esclave

Une vraie maison hors réseau peut fonctionner totalement indépendamment de tous les services publics traditionnels. « Nous devons faire disparaître la notion spécieuse que tout le monde doit gagner sa vie. Il est vrai qu’aujourd’hui une personne sur dix mille peut faire une percée technologique capable de supporter tout le reste. Les jeunes d’aujourd’hui ont tout à fait raison de reconnaître cette absurdité de gagner sa vie. Nous continuons de créer des emplois à cause de cette fausse idée qu’à tout le monde de devoir être employé à une sorte de corvée car, selon la théorie malthusienne-darwinienne, on doit justifier son droit d’exister. Voici 15 conseils pour ceux qui envisagent de prendre la décision de vivre « hors réseau » 1. Solutions durables. Prospective découverte.

Prendre conscience de l’impact de l’homme sur la planète en 8 vues satellites. On a souvent du mal à imaginer l’impact de notre quotidien sur la planète.

Prendre conscience de l’impact de l’homme sur la planète en 8 vues satellites

La prise de conscience est difficile lorsque l’on reste concentré sur cette routine du métro/boulot/dodo. Prenons un peu de hauteur. Voici une série d’images satellites qui montrent l’impact de la vie humaine sur la Terre. Marée noire dans le Golf du Mexique Voici une image de la pire marée noire de l’histoire des États-Unis. C’était en 2010 que la plate-forme Deepwater Horizon détenue par BP explose. Le trafic aérien représente 3% des émissions de CO2 Les fameuses traînées blanches des avions ne sont pas de simples vapeurs d’eau dans l’atmosphère. Déforestation massive en Amazonie L’idée est simple pour le gouvernement brésilien : couper des arbres pour faire pousser du soja transgénique ou élever du bétail. Nappe de pollution en Chine Sur cette image satellite du 22 octobre 2013, on constate un épais nuage de pollution sur le Nord-Est de la Chine. CLIP vidéos sur l'ancien monde. UNE BELLE LEÇON DE CIVILISATION !

Sans Lendemain. ▶ Ne vivons plus comme des esclaves ! Back to the Start.

Simplicité volontaire... et épanouissements

Article d'Emmanuel Daniel, de Tour de france des alternatives. Prospective. Pearltrees écologie & environnement. Pour la semaine de 4 jours ! =) Pour une société de la CONNAISSANCE (et de ses applications) Noomap - Welcome. Pepe Mujica (président Uruguay) La ville du futur sera campagnarde. Des alternatives Coop à la grande distribution. Agricultures alternatives (articles) Agricultures alternatives (vidéos) AMAP, paysans & les Mains dans la Terre. Écologie. La maison autonome, ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche - Sobriété heureuse.

Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet.

La maison autonome, ou comment vivre d’énergies renouvelables, d’amour et d’eau fraîche - Sobriété heureuse

Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Rencontre avec des adeptes de la sobriété heureuse. Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». Autonomie énergétique Cette autonomie n’est possible que parce qu’ils consomment 10 fois moins d’électricité que la moyenne des Français ! « Alors que tout le monde montait à Paris, pour faire carrière, pour être à la mode ou dans l’espoir d’une société meilleure », Patrick et Brigitte décident d’aller à contrecourant et quittent la capitale. « L’idée, c’était de vivre en cohérence avec nos idées et l’environnement, raconte Patrick. Libérés de toutes créances « Nous sommes pourvoyeurs de nos besoins, répond Patrick.

Autonomie en eau. Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ? Ce matin encore, vous êtes de mauvais poil.

Habitat partagé : Et si on vivait ensemble ?

Maudits voisins qui ne respectent pas votre sommeil ! Aller toquer aux portes est délicat : depuis quatre ans que vous vivez dans cet immeuble, bien mal isolé et bien cher payé, vous ne connaissez toujours pas ses habitants. Alors que diriez-vous de passer à autre chose ? Songez un peu à ce que votre vie pourrait être si vous habitiez en bonne entente avec des voisins que vous auriez choisis, dans un habitat que vous auriez conçu ensemble et qui fonctionnerait selon des règles déterminées collectivement. Ce logement du troisième type – ni chacun chez soi, ni vie en communauté – n’est pas de la science-fiction. L'écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit.

Au Hameau des Buis, au cœur de l’Ardèche, se joue depuis dix ans une aventure humaine peu ordinaire.

L'écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit

Autour d’une école à la pédagogie innovante s’est construit un écovillage, rassemblant ceux qui veulent vivre différemment, en conjuguant acquis de la modernité et sobriété écologique. Sur ce lieu, des maisons bioclimatiques, bâties avec des matériaux écologiques et locaux, ont vu le jour. Et des liens intergénérationnels, basés sur l’écoute et la solidarité, se tissent. Petite visite de ce projet expérimental, où les habitants apprennent à vivre ensemble, autrement. C’est un village qui s’est construit à l’envers. Malgré le relatif succès de l’école qui attire une douzaine d’enfants des environs, les financements manquent. Les articles "la ville du futur"

Les hommes qui plantaient des arbres (semons des forêts ! )

Naturopolis : Ils voient la ville en vert. C’est du moins le rêve de l’architecte belge qui l’a dessinée, Vincent Callebaut.

Naturopolis : Ils voient la ville en vert

Pour l’instant, la libellule est une utopie qui ne vit que sur les plans et dans les animations en 3D de l’architecte. Si jamais elle devait voir le jour, ses 132 étages seraient dédiés à la culture – tomates, champignons ou oranges – et à l’élevage – vaches, poules, poissons. De quoi nourrir quelque 150 000 New-yorkais. Des gratte-ciel agricoles au coin de la rue. On parle de « ferme verticale » ou d’agriculture verticale, un concept qui a inspiré à Callebaut et à quelques chercheurs les spectaculaires concepts de farmscrapers. Dickson Despommier, professeur émérite en santé environnementale et microbiologie à l’université Columbia de New York, s’est penché sur la question dès 1999.

Des farmscrappers énergivores. Réalité ou utopie ? Hors des laboratoires, les projets à visée commerciale avortent lamentablement. David Schelp pour Arte Magazin Pour en savoir plus : Villes écologiques, autonomie d'énergie.

Villes : EFFONDREMENT et Renaissance

Coopérative intégrale. Imaginer un monde non-pyramidal | culture du LIBRE. Au camping de la bidouille. Transposez les énergies créatives des bidouilleurs urbains au milieu des montagnes à 1600 mètres d'altitude.

Au camping de la bidouille

Sans eau ni électricité. Laissez mijotez. Hackerspaces et fab labs sont venus planter leurs tentes au festival A Pado Loup pour tester et questionner la pertinence des technologies numériques face aux contraintes naturelles. Et rencontrer d'autres milieux alternatifs DIY, artistiques et écolo. L’arrivée se fait par un chemin arpenté et caillouteux, sous un soleil de plomb du 15 août, entouré de montagnes, de pins, de mélèzes et prairies en manque d’eau. L’hôte du festival, Bilou, la cinquantaine est entouré d’une ribambelle d’enfants, cousins, frères, soeurs et amis venus participer et prêter main forte sur l’organisation du festival.

Pratiquer la guérilla électrique citoyenne (2/2) Plus subversive que des attaques DoS sur le web d’EDF, quoique d’un impact à court terme d’importance comparable, cette action ne vous séparera ni de votre ordi, ni ne vous ramènera à la bougie, malgré les sombres pronostics des fanatiques.

Pratiquer la guérilla électrique citoyenne (2/2)

Vous avez lu la première partie : Tyrannie de la centralisation énergétique (1/2) Le Raspberry Pi - l'ordi à 25$ Munich incite ses citoyens à passer de Windows XP à Ubuntu. Les habitants de la troisième plus grande ville d'Allemagne (1,4 million d'habitants) qui utilisent Windows XP sont incités à passer à Ubuntu à l'occasion de la fin du support de l'OS de Microsoft au printemps 2014, rapporte le Register. Dans les bibliothèques de la ville, 2.000 CD-Rom sont distribués avec Ubuntu, pour être empruntés et permettre l'installation de la distribution Linux.

La ville souligne qu'elle ne proposera pas de support à ceux qui feront la migration, qui devront se débrouiller par eux-mêmes. Munich explique vouloir aider les clients de Microsoft qui seront affectés par la fin du support de l'éditeur: à partir du 8 avril 2014, il n'y aura plus de mise à jour ou de correctif. Un soutien aux logiciels libres depuis 2003 Si la proportion de l'usage de Windows XP dans la cité bavaroise est similaire à la moyenne mondiale des systèmes d'exploitation, il y aurait là environ un tiers des ordinateurs de bureau encore sous cet OS.

Economie de 11 millions d'euros. Ville intelligente. Prospective. Utopia. Valldaura, labo sur la montagne. Sur les hauteurs du parc de Collserola surplombant Barcelone se trouve un fablab expérimental unique en son genre : le Green Fablab autosuffisant de Valldaura. Visite en images. Texte et photos Quentin Chevrier Un di­manche de début juillet, un taxi quitte l’hy­per­centre de Bar­ce­lone, tra­verse la proche ban­lieue et grimpe les pentes du parc Coll­se­rola bordant le nord de la ca­pi­tale ca­ta­lane.

A son bord, un des fon­da­teurs de La Ma­chi­ne­rie (fablab, Amiens), un membre de la Paillasse (bio­ha­ck­lab, Paris), le créa­teur nancéen de la Fol­da­rap, et votre guide. Nous pro­fi­tons de FAB10 pour faire une ex­cur­sion vers Vall­daura, ce lab d’un nouveau genre dont toute la fab­con­fé­rence parle. Vall­daura est un la­bo­ra­toire d’ex­pé­ri­men­ta­tion gran­deur nature dédié à l’au­to­suf­fi­sance. L’Ener­gy­Lab est un test gran­deur nature du Ener­grid Re­search Project : chaque bâ­ti­ment de Vall­daura est consom­ma­teur et pro­duc­teur d’éner­gie. Changement sociétal, principaux Axes résumés.