background preloader

Identité numérique et e-réputation

Facebook Twitter

Cyberréputation et droit à l’image – MonImageWeb.com. Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres) En 2011, une enquête IFOP montrait que 83% des 15-24 ans possédaient un compte Facebook (contre 62% chez les 25-34 ans, 31% chez les 35-49 ans, 16% chez les 50-64 ans et 4% chez les 65 ans et plus).

Lettre ouverte aux jeunes enseignants de la génération Facebook (et aux autres)

La « fracture numérique » est bel et bien une fracture générationnelle et culturelle : ce qui sépare, c’est moins l’équipement que l’usage ; ce qui change, en particulier avec l’usage intensif des réseaux sociaux, c’est la façon dont on construit sa relation à soi, aux autres, au monde. Or il se trouve que la « génération Y » des « natifs du numérique » est celle des nouveaux enseignants : l’Education nationale en a-t-elle pris conscience ?

Comment les usages des uns peuvent-ils s’adapter aux pratiques des autres ? [5.3.1] Protéger son identité numérique. 0/10 Pourquoi s'occuper de notre identité numérique ? La e-réputation, une résultante de notre identité numérique (Module 3.1.1) - Compétences numériques. Avec le web aujourd’hui, nous nous connectons non seulement pour aller chercher desinformations mais également pour participer sur des réseaux sociaux, pour afficher notrecv, écrire un blog, poser ou répondre à des questions sur des forums et bien plus encore.A chaque fois nous envoyons quelque chose sur le web, un texte, une photo, une vidéopar exemple, ces contenus nous sont immédiatement associés.

La e-réputation, une résultante de notre identité numérique (Module 3.1.1) - Compétences numériques

Les autres ont donc uneimage de nous à travers les contenus et ressources que nous diffusons.Cette vision qu’on les autres de nous, est ce qu’on appelle la e-réputation.Comme dans la vie de tous les jours, cette réputation peut être un atout mais peut devenirégalement un calvaire si nous ne faisons pas attention à ce que nous diffusons oucomment nous le diffusons.Prenons un exemple qui a défrayé la chronique fin 2008. Le tigre, magazine d’actualité, apublié un article sur Marc L***, le nom a été modifié depuis suite à la demande del’intéressé.