background preloader

Jeux vidéos

Facebook Twitter

Une plongée dans l’univers des (vrais) accros aux jeux vidéo. Les effets du manque donnaient à Brett des envies de suicide.

Une plongée dans l’univers des (vrais) accros aux jeux vidéo

Quelques heures seulement après que ce garçon de 12 ans se soit vu privé de ses jeux, son esprit se laissait déjà envahir de sombres pensées. Brett a regardé par la fenêtre de sa maison située à Wassenaar, aux Pays-Bas. Le jeune Américain s'est imaginé sauter de la fenêtre de sa chambre et s'écraser trois étages plus bas, en laissant sa carcasse fendue sur les pavés. À ce moment-là, la mort lui semblait plus désirable que dix minutes de plus sans pouvoir jouer à Counter Strike. Le père de Brett avait installé un loquet sur son ordinateur pour l'empêcher de jouer.

. « Je me souviens m'être dit que ce n'était pas normal de passer de la déprime à l'enthousiasme en l'espace de 30 minutes », m'a raconté le jeune homme, aujourd'hui âgé de 23 ans. Cet incident n'était qu'un simple avant-goût des profondeurs dans lesquelles son addiction allait l'entraîner. Au moment des grandes vacances, ses parents en ont eu marre. Dépendance ?

Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo.

Dépendance ?

Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...] «Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Ce sont plutôt les conséquences qu'il faut regarder: «Lorsque l'enfant décroche de la vie familiale ou scolaire, qu'il ne veut plus se lever le matin, qu'il abandonne ses activités sportives… Ce sont autant de signes d'alerte», explique le médecin. » Figaro.fr, 22/01/ Internet actu, 23/03/ espace-citoyen.be, 1012/ Canoe.com 26/11/ C’est grave docteur ?

Les Infos du net, 17/01/ Wikipé. Les geeks et la cyberdépendance. Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement» INTERVIEW Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts...

Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement»

Propos recueillis par Julien Ménielle Publié le Mis à jour le La cyberdépendance est-elle la nouvelle menace venue du Web? C'est ce que semble indiquer un rapport parlementaire rendu public ce mercredi. Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts. Qui sont les cyberdépendants? Comment sait-on qu'on est cyberdépendant? Quels sont les risques? Comment les adolescents deviennent-ils accros aux MMORPG? Certains sont-ils plus vulnérables que les autres? Que faut-il faire? Le mot de la fin? Mots-clés : Accro au jeu vidéo ? Les jeux vidéo ont connu, ces dernières années, un développement considérable.

Accro au jeu vidéo ?

Leur pratique peut comporter des risques liés en particulier à un usage excessif des jeux en ligne comme les MMORPG qui peut mener à une addiction aux jeux vidéo. L'addiction aux jeux vidéo Le caractère addictif et addictogène de l'usage des jeux vidéo concernent essentiellement les jeux en réseau sur Internet et plus particulièrement les MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game – Jeux de rôle massivement multi-joueurs).Des études ont montré que des joueurs excessifs de jeux vidéo (plus de 30 heures par semaine) pouvaient en être « addict ».

Cette véritable addiction aux jeux vidéo ne concerne qu'une faible proportion de joueurs. La prévalence Les études épidémiologiques dans le domaine des jeux vidéo et plus largement de l'usage d'Internet sont très peu nombreuses.Il n'existe pas de questionnaires standardisés permettant une évaluation commune de l'addiction aux jeux vidéo. » Lire le point de vue.