background preloader

Inégalités scolaires

Facebook Twitter

Les inégalités scolaires ne sont-elles pas d’abord produites par l’école ? Le numérique peut-il résoudre ce problème. A force de vouloir la même école au même âge pour tous les enfants, on pouvait croire que tous les enfants devaient apprendre les mêmes savoirs au même moment et les maîtriser en même temps. Rapport après rapport, on s’aperçoit que dans le système scolaire tel qu’il est actuellement, il y a des inégalités qui perdurent.

Plutôt que de déplorer cela, il est temps de se questionner sur le fait qu’une certaine image de l’école se traduit par une « normalité » dans le rythme auquel tous les enfants doivent apprendre. S’ils ne suivent pas ce rythme, soit ils sont précoces, soit ils sont en difficulté, soit ils sont « à besoins particuliers ». Cette question n’est pas nouvelle, des établissements expérimentaux comme le lycée d’Hérouville Saint Clair en ont même fait un axe de leur projet, mais il se renouvelle avec le numérique. Dès lors que peut, que doit faire le monde scolaire ? A suivre et à débattre. Les causes sociales des inégalités à l’école.

11 mai 2004 - Dans un article de synthèse, Marie Duru-Bellat (sociologue, Université de Bourgogne et Iredu) analyse les causes des inégalités à l’école et envisage les moyens pour les réduire. Pour elle, la réforme de l’école ne suffira pas si le contexte social demeure inégalitaire. Les sociétés démocratiques font face à la nécessité de justifier le contraste entre le principe d’égalité et la réalité des inégalités. Certaines inégalités sociales peuvent apparaître légitimes parce qu’elles semblent découler des seuls talents et efforts d’individus placés au départ dans des conditions d’égalité des chances. L’institution scolaire est précisément censée détecter les plus méritants et les promouvoir jusqu’aux meilleures places.

La sociologie est sur ces questions relativement productive. I. De quelques régularités dans la genèse des inégalités sociales à l’école 1. 2. Quelle est la responsabilité de l’école dans ce jeu largement social ? 3. II. 1. 2. Références Boudon R. (1973). L'égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes, dans le système éducatif - Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. Section I - Du côté des élèves et des jeunes 1. Les inégalités de genre au prisme des objectifs chiffrés de la stratégie européenne éducation et formation 2020 Yann Fournier et Florence Lefresne En donnant la priorité à une éducation inclusive visant l’égalité, l’équité et la non-discrimination, l’Union européenne ainsi que ses États membres s’engagent à combattre les inégalités liées au sexe dans le champ de l’éducation et la formation. Afin de dresser l’état des lieux de ces inégalités dans les pays de l’Union, l’article se concentre sur quatre objectifs chiffrés de la stratégie Éducation et formation 2020 : la lutte contre les sorties précoces, la réduction de la part d’élèves faiblement performants, le développement de l’enseignement supérieur et l’accès à l’emploi des diplômés.

Le bilan peut s’énoncer sous la forme d’un paradoxe. Les inégalités de genre au prisme des objectifs chiffrés de la stratégie européenne éducation et formation 2020 2. Léa Chabanon et Claire Steinmetz 3. 4. 5. Inégalités scolaires : les chiffres qui démontrent l'ampleur du problème. Accablant ! Le dernier rapport publié par le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco), un organisme rattaché au ministère de l'Education nationale, a de quoi inquiéter le gouvernement.

Car il décrit en substance un système miné par les inégalités sociales, que ce soit en termes de résultats, d'orientation, d'obtention des diplômes ou d'insertion dans la vie active. Le pire, c'est que selon ce rapport les injustices ont progressé en France au cours des 15 dernières années, alors qu'elles ont reculé à l'étranger. Et pourtant, les gouvernements successifs ont multiplié les réformes en vue de réduire ces inégalités, via notamment un soutien aux établissements considérés comme "prioritaires" ou encore la mise en place de dispositifs de suivi individualisé des élèves.

Alors pourquoi cet échec ? La France donne moins à ceux qui ont moins Les établissements d'éducation prioritaire sont durement pointés du doigt, accusés de dispenser un enseignement de moins bonne qualité. Inégalités dans le système d'éducation : les causes d’un désastre. Éducation et culture Le centre de recherche Innocenti de l’Unicef a publié la semaine dernière son bilan N°13 portant sur la comparaison entre les pays riches en termes d‘inégalités de l’enfance dans des domaines tels que les revenus, la santé et l’éducation, le bien-être dans la vie. La France est convenablement classée dans le premier domaine (13ème sur 41), mais se trouve reléguée à la 23ème place sur 35 dans le domaine de la santé, à la 28ème place sur 35 dans celui de la satisfaction dans la vie et à la 35ème place sur 37 en matière éducative.

Ce classement, humiliant pour notre pays, est obtenu par référence à diverses sources peu contestables : PISA 2006 et 2013, enquêtes de l’OCDE, enquête HSBC, etc. Ce classement traduit crûment l’état de déliquescence de notre système éducatif. A peine les chiffres de l’UNICEF étaient-ils publiés que la ministre de l’Education nationale affirmait que ces résultats concernaient 2012 et donc l’ancienne majorité.

La « priorité au primaire » :