background preloader

TPE -inégalités hommes-femmes 2015

Facebook Twitter

Personne âgée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Personne âgée

Pour les articles homonymes, voir Personne. Définition de la personne âgée[modifier | modifier le code] La définition d'une personne âgée dépend du contexte. Le vieillissement est un processus progressif, et une personne ne devient pas âgée du jour au lendemain, par exemple à la suite du 11e anniversaire. Edgar Morin parle d'ailleurs de continuum de l'âge. L'Organisation mondiale de la santé définit une personne âgée à partir de 60 ans[1].

Les problématiques de la gériatrie (polypathologie, perte d'autonomie, fragilité) concernent relativement peu d'individus âgés de 60 à 70 ans, encore appelé jeunes séniors ou young old dans la littérature. La vulnérabilité - plus que l'âge de l'état civil - aide à mieux cerner les personnes qui relèvent de la gériatrie. On remarque que la part des 60 ans ou plus a augmenté en plus de 50 ans atteignant 23 % en France et 11% dans le monde en 2015. Évolution et précision du concept[modifier | modifier le code] Inégalité (sociologie) Les inégalités sont au fondement de la stratification des sociétés humaines. En effet, l'accès inégal aux ressources socialement valorisées distribue les individus en différents groupes sociaux. Alors que, dans la pensée mathématique, la différence est synonyme d'inégalité et implique une relation de supériorité ou d'infériorité entre deux grandeurs mesurables, les deux notions sont nettement distinctes dans le discours social et politique contemporain.

Les inégalités se construisent dans un rapport dialectique aux différences qui peuvent exister entre les individus. « Si chacun était identique aux autres, il ne pourrait exister d'inégalité », rappelle Louis Chauvel[3]. Toutefois, ces différences ne suffisent pas à faire une inégalité. Pour qu'elles le deviennent, il faut qu'elles se traduisent par un accès inégal entre ces individus différents, en raison de leur différence, à certaines ressources rares et valorisées[4].

Ici sont répertoriés des grands types d'inégalités. Inégalités et stéréotypes lies au genre. InegalSexeEcoleFamille.pdf. Faut-il imposer un enseignement sur les inégalités entre les sexes en France ? LE MONDE pour Le Monde.fr | | Par Chat modéré par Emmanuelle Chevallereau Lulu : Qu'appelle-t-on précisément les "gender studies" ?

Faut-il imposer un enseignement sur les inégalités entre les sexes en France ?

Hélène Périvier : Les gender studies, telles qu'on les entend le plus souvent dans les grandes universités américaines, regroupent l'ensemble des études qui cherchent à comprendre les différences de genre et la différence entre le genre comme une construction sociale du sexe, et le sexe lui-même. Il y a le sexe biologique et, à côté, il y a des identités féminines, masculines, qui sont construites par la société, par l'environnement culturel, par un certain nombre de choses ancrées dans l'histoire des rapports entre les sexes.

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale. Un Atlas mondial des femmes, réalisé par l’INED, dresse un bilan contradictoire des progrès pour l’égalité entre les sexes.

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux La progression vers l’égalité entre femmes et hommes est réelle, mais le chemin est encore long. « Les avancées sont inabouties et paradoxales », écrivent les auteurs de l’Atlas mondial des femmes, premier du genre, présenté, lundi 12 janvier, par l’Institut national d’études démographiques (INED) et publié par les éditions Autrement. La cause du droit des femmes est relativement récente : ce n’est qu’en 1945 que les Nations unies ont adopté une charte établissant des principes généraux d’égalité entre les sexes. Depuis, plusieurs conférences internationales ont permis de préciser les objectifs. Le 18 décembre 1979, l’Assemblée générale de l’ONU a notamment adopté la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Chiffres et données sur les inégalités femmes-hommes. Démographie - Populations Sur 7,4 milliards de personnes dans le monde en 2016, on compte 3,6 milliards de femmes.

Chiffres et données sur les inégalités femmes-hommes

"En temps normal" il y a à peu près le même nombre de femmes que d’hommes sur la planète et même un peu plus de femmes, sachant que les naissances masculines sont un peu plus élevés (105 garçons pour 100 filles), mais que les garçons et les hommes ont une espérance de vie à la naissance inférieure de celle des femmes en moyenne de 6 à 8 ans. Ainsi, en France : 85,4 pour les femmes et 79,4 pour les hommes en 2016. (Chiffres 2011 : 84,8 ans pour les femmes et 78,2 pour les hommes). Au cours des 60 dernières années, l’espérance de vie des femmes et des hommes a augmenté en moyenne de 14 ans. L’Europe est la région du monde où la proportion de femmes est plus importante, en raison notamment du vieillissement de la population. Mais comme l’avait noté dès le début des années 1990 le prix Nobel d’économie, Amartya Sen, il « manque » plus de 100 millions de femmes et filles.

Santé. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France.