background preloader

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale

Egalité hommes-femmes, une conquête inachevée et paradoxale
Un Atlas mondial des femmes, réalisé par l’INED, dresse un bilan contradictoire des progrès pour l’égalité entre les sexes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux La progression vers l’égalité entre femmes et hommes est réelle, mais le chemin est encore long. « Les avancées sont inabouties et paradoxales », écrivent les auteurs de l’Atlas mondial des femmes, premier du genre, présenté, lundi 12 janvier, par l’Institut national d’études démographiques (INED) et publié par les éditions Autrement. La cause du droit des femmes est relativement récente : ce n’est qu’en 1945 que les Nations unies ont adopté une charte établissant des principes généraux d’égalité entre les sexes. Depuis, plusieurs conférences internationales ont permis de préciser les objectifs. Le 18 décembre 1979, l’Assemblée générale de l’ONU a notamment adopté la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. Moins nombreuses que les hommes Plus inquiètes pour leur emploi Related:  histgeordGroupe 10 : Lou, Laetitia

Libération.fr – Egalité femmes-hommes, le gros hic du fric lemonde.fr Bonjour, et bienvenue sur Le Monde.fr Pour permettre à nos 400 journalistes de vous apporter chaque jour une information de qualité, fiable, variée, et pour pouvoir continuer à vous proposer des services innovants et performants, nous devons pouvoir compter sur les revenus de la publicité. Bonne lecture sur nos pages Vous appréciez les contenus du Monde.fr ? Je désactive mon bloqueur de publicité Regardez comment faire Découvrez notre Édition abonnés Vous pouvez profiter d’un confort de lecture optimal grâce à l’Edition abonnés et accéder à un contenu éditorial enrichi sur ordinateur, mobile et tablette Je m’abonne Déjà abonné ? Je poursuis ma navigation

Inégalités de revenus salariaux entre hommes et femmes Spot du gouvernement américain (1973) promulguant l'égalité de salaire. Les inégalités de revenus salariaux entre les hommes et les femmes se définissent par un écart de revenu entre les hommes et les femmes, écart souvent exprimé en pourcentage des revenus de l'homme[1]. Cet écart de revenus fait l’objet d’un débat entre scientifiques, sociologues et économistes pour quantifier la part qui revient à la différence biologique entre les sexes, à des préférences ou des choix économiques (profession moins rémunératrice, le nombre d’heures travaillées, les pauses dans la carrière professionnelle) ou une discrimination sexiste. Certaines études montrent qu'une femme peut parfois être moins bien rémunérée qu'un homme dans une situation professionnelle identique en termes d'âge, de compétence, d'expérience ou de positionnement hiérarchique et a contrario, selon d'autres études il n'y aurait pas d'inégalités de revenus entre les hommes et les femmes à parcours professionnel équivalent.

Les inégalités entre les femmes et les hommes en France Les inégalités entre les femmes et les hommes se sont réduites au cours des dernières décennies, que ce soit en matière d’éducation, de participation à la vie professionnelle ou en politique. Mais l’égalité est loin d’être atteinte, en termes de salaire ou de partage du travail domestique notamment. Voici un tour d’horizon de nos principaux indicateurs. Source : Insee, ministère de l'Enseignement supérieur, ministère de l’Intérieur – © Observatoire des inégalités Les femmes sont plus souvent diplômées de l’université À l’université, les femmes sont plus nombreuses (59 % des étudiants) que les hommes en 2018-2019, alors qu’elles n’étaient que 43 % en 1960-1961. Égaux devant le chômage Alors que, depuis les années 1970, le chômage des femmes en France a toujours dépassé celui des hommes, depuis la fin des années 2000, les taux se sont rapprochés pour devenir équivalents : 8,5 % des hommes et 8,4 % des femmes étaient sans emploi en 2019 [1]. Des inégalités de salaire persistantes

L’éducation des filles : un siècle et demi d’historiographie Françoise Mayeur, « L’éducation des filles en France au XIXe siècle : historiographie récente et problématique », in Problèmes d’histoire de l’éducation. Actes des séminaires organisés par l’École française de Rome et l’Università di Roma La Sapienza (janvier-mars 1985), Rome, 1988, pp. 79-90. Pour d’autres bilans plus centrés sur la production récente, voir Marie-Madeleine Compère, L’histoire de l’éducation en Europe. Pour une analyse d’ensemble, voir Paul Gerbod, « Les historiens de l’enseignement en France au XIXe siècle », Histoire de l’éducation, n° 26, 1985, pp. 3-15. Le mémoire initial est de 124 pages et comporte un nombre important d’appendices : Octave Gréard, L’enseignement secondaire des filles. Ibid., p. 10. Ibid., p. 52. Paul Rousselot, Histoire de l’éducation des femmes en France, Paris, Didier, 1883, 2 vol. Ibid, t. 2, p. 443. Gabriel Compayré, Histoire critique des doctrines de l’éducation en France depuis le XVIe siècle, Paris, Hachette, 1911, t. 2, p. 367. L. Anne T. J.

engagé pour l'égalité entre les femmes et les hommes ... Lancement de la campagne contre le harcèlement de rue : samedi 26 novembre à 14 h La Ville de Paris lance une nouvelle campagne contre le harcèlement de rue avec pour objectif de montrer son caractère inacceptable, faire diminuer le sentiment d’impunité des harceleurs, déculpabiliser les victimes, sortir du silence mais aussi susciter l’entraide. La campagne Harcèlement, stop ! Téléchargez le programme ci-dessous. Paris engagé pour l'égalité entre les femmes et les hommes À Paris, où les femmes représentent 53% de la population, des inégalités se manifestent encore dans tous les aspects de la vie courante. Lutter contre le phénomène de prostitution et accompagner les personnes prostituées vers une sortie de la prostitution L’action de la ville de Paris s’articule autour des axes suivants: Liens utiles avec des associations Téléchargez les visuels de la campagne de communication de lutte contre la prostitution du mouvement du Nid Lutter contre les violences faites aux femmes Logement/hébergement

États-Unis : une géographie électorale à bascule Les élections (l'élection présidentielle et l'élection générale) de 2016, gagnées par D. Trump et le Parti républicain, donnent l'occasion de mieux comprendre le fonctionnement complexe de la géographie électorale américaine. Carte électorale des États-Unis avant le 8 novembre. Roman Vinadia, 2016. Contexte en 2016 Le 8 novembre 2016, les citoyens des États-Unis ont été appelés aux urnes pour voter pour le prochain président et pour le renouvellement d’une partie du Congrès (Sénat et Chambre des représentants), des gouverneurs et des assemblées législatives d’État lors de l’élection générale. Après des primaires particulièrement conflictuelles tant du côté républicain que démocrate, les deux partis ont investi leurs candidats, Hillary Clinton (Parti démocrate) et Donald Trump (Parti républicain). Composition du Sénat et de la chambre des représentants avant l'élection de 2016. 1. 1.1. Pourquoi Hillary Clinton, malgré sa victoire du vote populaire, n’a pas été élue présidente ? 1.2. 2.

Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : état des lieux 27 mai 2016 - Tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Le salaire mensuel net moyen des hommes, pour un poste à temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic. Plus on progresse dans l’échelle des salaires, plus l’écart entre les femmes et les hommes est important. Salaires en équivalent temps plein. Les écarts dépendent aussi de la catégorie sociale L’inégalité des salaires entre les sexes est la plus forte chez les cadres, donc parmi les salaires les plus élevés : les femmes cadres gagnent 20 % de moins que les hommes. Salaires en équivalent temps plein. De l’écart total aux discriminations Avertissement : nous utilisons ci-dessous les chiffres du ministère du Travail, et non plus de l’Insee, comme dans la première partie de l’article.

Chiffres et données sur les inégalités femmes-hommes Démographie - Populations Sur 7,4 milliards de personnes dans le monde en 2016, on compte 3,6 milliards de femmes. "En temps normal" il y a à peu près le même nombre de femmes que d’hommes sur la planète et même un peu plus de femmes, sachant que les naissances masculines sont un peu plus élevés (105 garçons pour 100 filles), mais que les garçons et les hommes ont une espérance de vie à la naissance inférieure de celle des femmes en moyenne de 6 à 8 ans. Ainsi, en France : 85,4 pour les femmes et 79,4 pour les hommes en 2016. (Chiffres 2011 : 84,8 ans pour les femmes et 78,2 pour les hommes). L’Europe est la région du monde où la proportion de femmes est plus importante, en raison notamment du vieillissement de la population. Mais comme l’avait noté dès le début des années 1990 le prix Nobel d’économie, Amartya Sen, il « manque » plus de 100 millions de femmes et filles. Mariages précoces et/ou forcés Carte et chiffres de l’ONG Girlsnotbrides Exposition photo Femmes cheffes de famille Santé

Trois dispositifs ludiques pour travailler sur les émotions et développer l’empathie des jeunes élèves | Cyberviolence & Cyberharcèlement Les émotions jouent un rôle important dans les situations de harcèlement scolaire. Des études ont montré que les élèves ayant des difficultés à reconnaître leurs émotions et à les exprimer risquaient plus que d’autres de se faire violenter. De même, ceux qui ont du mal à reconnaître les émotions des autres et à se mettre à leur place se rendent plus souvent auteurs d’actes de malveillance ou d’intimidation. Aussi l’apprentissage de la vie en société et la lutte contre la violence scolaire passent-ils par le développement des compétences émotionnelles et par l’éducation à l’empathie et au respect (des autres et de soi-même). Dans ce billet, je vais donc présenter trois jeux qui peuvent être mobilisés par les enseignants pour travailler de manière ludique avec leurs élèves, ou dont ils peuvent s’inspirer librement pour développer leurs propres activités. 1) Les trois figures Le jeu des trois figures est une activité théâtrale mise au point par le psychiatre Serge Tisseron. 2) Feelings

Egalité, équité, mixité, parité, genre... Egalité des femmes et des hommes L’égalité est un droit fondamental de la personne humaine, quelque soit le sexe biologique ou social, l’orientation sexuelle, et quelles que soient les différences entre les personnes. Les Etats se ont engagés à garantir cette égalité en adoptant en 1948 la Déclaration universelle des droits humains. Celle-ci dispose dans sont article premier que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, et dans l’article 2 Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. La Constitution française de 1946 inscrit l’égalité femmes-hommes dans son préambule, elle garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme. Exemple. Equité Mixité

Urbaniser ou préserver, les parlementaires tentent de remodeler la loi littoral Les députés examinent mardi un texte sur l’érosion côtière dont les modifications apportées par le Sénat ouvrent les vannes sans garde-fou. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo Au sujet de l’avenir du littoral français, les parlementaires nagent en pleine contradiction. D’un côté, des députés s’efforcent de prendre en compte l’érosion côtière en marche – un irrésistible phénomène qui, par endroits, efface huit mètres de côte sableuse par an, avale les dunes, sape les falaises et va obliger certaines implantations à reculer. Mardi 31 janvier, l’Assemblée nationale doit examiner en deuxième lecture la proposition de loi sur « l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique », initialement déposée par les députés socialistes Chantal Berthelot (Guyane), Pascale Got (Gironde) et Bruno Le Roux, qui a depuis rejoint le gouvernement. « Un cordon sanitaire face à l’érosion » La réaction ne s’est pas fait attendre.

Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe 12 février 2013 - Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent en Europe, mais nous sommes loin de l’égalité et les situations sont contrastées d’un pays à l’autre. Le tour de la question par l’Observatoire des inégalités. Espérance de vie En moyenne, les Européennes vivent 82,6 années et les Européens 76,7 années. Cet écart défavorable aux hommes se retrouve dans tous les pays européens. La moyenne de l'Union européenne est calculée selon les derniers résultats exhaustifs, à savoir 2009. Education Dans la plupart des pays européens, le taux de personnes ayant un niveau d’études supérieur est plus élevé pour les femmes que pour les hommes. 24,8 % des Européennes ont un niveau d’études supérieur, contre 22,4 % des Européens. Population de 15 à 64 ansSource : Eurostat - 2011 Pauvreté Source : Eurostat - 2011 Chômage Les taux de chômage des femmes et des hommes en Europe sont à peu près équivalents – respectivement 9,9 et 9,7 %. Données désaisonnaliséesSource : Eurostat - 2011

Les femmes en Inde : une position sociale fragile, dans une société en transition Bibliographie | citer cet article Tenter de décrire la position sociale des femmes dans un pays aussi vaste et composite que l'Inde, où les évolutions sont toujours complexes, relève du défi. Une telle tentative soulève aussi de nombreux paradoxes. Comment expliquer l'infériorité sociale persistante des femmes dans un pays qui a connu plusieurs dirigeantes féminines ? Pour rendre le propos aussi lisible que possible, nous nous limiterons à quelques grands axes. 1. 1.1. La fierté d’avoir un fils est ancienne et très ancrée en Asie. Complément 1. Signe de la force des traditions en Inde, la dot demeure un élément inamovible du mariage. La dot a pourtant été prohibée dès 1961, parce que l'argent qu'elle nécessite empêche les parents de financer les études de leur fille. Bénédicte MANIER Si l'apport des techniques médicales a permis à l'élimination des filles de changer de nature – elle est passée de postnatale à prénatale –, il lui a aussi certainement permis de changer d'échelle. 1.2. 2.

Related: