background preloader

Source object connecté

Facebook Twitter

Des moldus fabriquent une incroyable cape d'invisibilité ! Harry Potter ne sera bientôt plus le seul à pouvoir disparaître grâce à la dernière relique de la mort. Des scientifiques de l’Université de Californie (Berkeley) ont mis au point une cape « d’invisibilité » ultra-fine ! Certes, les moldus (individus ne possédant pas de pouvoirs magiques) ne sont pas encore près de disparaître sous le tissu, les premiers essais effectués se sont faits sur un objet minuscule de 40 micromètres de large. Néanmoins les résultats se sont montrés très prometteurs, et les scientifiques ont cette fois réussi à corriger les défauts de leur création, qui avait déjà été testée en 2006. La cape d’invisibilité est dix fois moins épaisse que les modèles créés auparavant puisqu’elle mesure 80 nanomètres.

Cette particularité lui permet d’épouser parfaitement les courbes des objets qu’elle dissimule. Source. Nymi et MasterCard, le paiement à partir du rythme cardiaque. En octobre 2013, le Web des Objets présentait le bracelet Nymi. Développé à partir d’une technologie propriétaire – HeartID – ce dispositif unique permet d’utiliser le rythme cardiaque comme identification biométrique. La « signature cardiaque » comme nouvelle solution de paiement Nymi en collaboration avec MasterCard et TD Bank ont mis en place un pilote pour tester la transaction authentifiée par le rythme cardiaque. L’utilisateur passe son bracelet Nymi sur l’écran du terminal de paiement compatible avec la solution de MasterCard. L’authentification est réalisée à partir du battement cardiaque. Jusqu’à la fin de l’été, 100 utilisateurs et clients canadiens de TD Bank ont l’opportunité de tester cette nouvelle solution de paiement sans contact.

Dans le cadre de ce pilote, Nymi a développé un prototype NFC de son bracelet, qui est lié à la MasterCard du testeur. D’autres banques canadiennes sont impliquées dans ce programme pour lancer des pilotes similaires. HidrateMe, la bouteille connectée pour suivre son niveau d'hydratation. Marque : HidrateProduit : HidrateMe – bouteille connectéeDate de disponibilité : janvier 2016Prix : 45$ Boire de l’eau au fil de la journée permet de favoriser le bon fonctionnement de l’organisme.

Il est recommandé de boire 1,5 litre d’eau par jour pour apporter au corps un bon niveau d’hydratation. Pour faciliter le suivi de sa consommation d’eau, la start-up américaine Hidrate présente sa bouteille connectée baptisée HidrateMe. Cette bouteille intelligente d’une capacité de 710 ml, fabriquée en plastique est dotée de capteurs qui permettent de suivre automatiquement la quantité d’eau bue tout au long de la journée.

Dotée de LED, la bouteille s’allume pour rappeler à l’utilisateur qu’il est temps de s’hydrater. Un suivi précis à partir de l’application HidrateMe : La bouteille est connectée en Bluetooth à une application mobile compagnon, compatible iOS et Android. La bouteille connectée HidrateMe a été présentée en mai dernier sur la plateforme Kickstarter. Caractéristiques Galerie Vidéo. La stratégie de Google pour révolutionner la médecine. L’ambition de Google dans le domaine de la santé n’est plus à démontrer. En effet, la firme souhaite s’imposer comme un acteur majeur en développant des technologies révolutionnaires en matière de prévention et de solutions pour traiter diverses pathologies.

Quelques projets d’envergure menés par Google en matière de santé Septembre 2013 : Création de la société Calico qui se concentre sur le défi de la lutte contre le vieillissement et les maladies associées.Juillet 2014 : Google annonce le projet Moonshot, de la branche Baseline Study de Google X. Ce projet à pour objectif de collecter l’ADN de milliers d’individus de façon anonyme pour ainsi constituer une base de données médicale et définir une carte génétique permettant de définir le profil d’un individu en bonne santé. Google : un brevet pour un bracelet anticancer. Songdo, la ville 100% connectée de la Corée du Sud.

Installé sur les bords de la mer Jaune et relié à l'aéroport international d'Incheon, ce projet pharaonique peine encore à séduire les multinationales. Pectoraux bandés, le coach se déploie comme un serpent sur son tapis de sol. Dans sa salle à manger, Mme Kim suit les mouvements de stretching à la lettre, abreuvant son prof de questions. Première mondiale, ce cours de gym personnalisé se déroule à des kilomètres de distance via un écran de télévision. Une prouesse rendue possible grâce à une caméra haute définition et un réseau Internet ultraperformant. Dans la ville sud-coréenne de Songdo, sur les bords de la mer Jaune, le géant du high-tech américain Cisco teste les services du futur. À 60 kilomètres de Séoul, là où le général MacCarthur débarqua à l'orée de la guerre de Corée, la ville laboratoire de la vie ultraconnectée de Songdo est le terrain de jeu et d'expérimentations du groupe Cisco.