background preloader

Cinéma

Facebook Twitter

Conf shining. La Nuit du chasseur, une esthétique cinématographique de Damien Ziegler. Un livre de Damien Ziegler Broché / 160 pages Editeur : bazaar&Co Collection : Ciné bazaar Date de sortie : 14 juin 2008 Prix Indicatif : 19,50 euro Commander sur Amazon C’est avec une certaine émotion que l’on reçoit un livre dont on suit la gestation depuis un certain temps.

La Nuit du chasseur, une esthétique cinématographique de Damien Ziegler

Cela faisait en effet quelques années que notre ami et collaborateur Damien Ziegler travaillait sur ce projet d’étude de La Nuit du Chasseur, projet qui a finalement abouti. La naissance d’un éditeur est également une bonne nouvelle ; en l’occurrence, on ne peut que doublement se réjouir de la création de Bazaar & co., qui naît des cendres de Dreamland, coupable d’avoir sortis d’excellents livres sur le cinéma et l’animation. L’un des premiers titres de Bazaar & co. est donc cette étude de La Nuit du Chasseur de Charles Laughton. Son auteur, Damien Ziegler, est juriste, ce qui ne l’empêche pas d’être cinéphile – (re)lisez ses chroniques de Citizen Kane ou La Poursuite Infernale.

La Nuit du chasseur de Charles Laughton (1955) - Analyse et critique du film. Les listes régulièrement actualisées des chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma laissent apparaître l’unique film de Charles Laughton en bonne position, sans doute plus en France encore qu’aux Etats-Unis : le film occupe la place numéro 34 (sur 100) sur la liste des meilleurs thrillers américains établie par l’American Film Institute ; le classement dressé par les Cahiers du Cinéma des 100 films pour une cinémathèque idéale lui attribue la deuxième place (autant de voix que La Règle du jeu, et une de moins que Citizen Kane).

La Nuit du chasseur de Charles Laughton (1955) - Analyse et critique du film

La position au classement ne possède pas l’importance la plus grande. Mieux vaut s’attacher à la raison d’être du qualificatif de chef-d’œuvre. Car à plusieurs égards, La Nuit du chasseur n’est pas un chef-d’œuvre, en ce sens que le film ne réussit pas à remplir le cahier des charges qu’il s’est assigné. Laughton voulait rendre justice à un livre de Davis Grubb, beau succès littéraire de 1943, en l’adaptant fidèlement. Le Western, quelle(s) histoire(s) ! « (…) Ce que le mythe communique ce n'est pas la vérité, mais la réalité.

Le Western, quelle(s) histoire(s) !

La vérité est toujours à propos de quelque chose, mais la réalité est cela même dont parle la vérité. » C.S. Les Amants de Louis Malle (1958) - Analyse et critique du film. Après l'inaugural et salué Ascenseur pour l'échafaud, Louis Malle développe pour la première fois le parfum de scandale qui guidera nombre de ses œuvres futures avec Les Amants.

Les Amants de Louis Malle (1958) - Analyse et critique du film

Le film s'inspire (d'assez loin) de Point de lendemain de Vivant Denon, un conte libertin du XVIIIème siècle, qu'il transpose dans la France provinciale et bourgeoise des années 50. C'est là que végète Jeanne Tournier (Jeanne Moreau), riche épouse d'un directeur de journal (Alain Cuny). L'immense et luxueuse demeure lui semble un tombeau, les journées défilent dans un même ennui répétitif et surtout son époux ne la voit que comme un joli objet frivole qui le laisse totalement indifférent. Pour apporter du piquant à sa vie, elle multiplie donc les escapades à Paris où elle rend visite à son amie Maggy (Judith Magre) et où l'attend son amant, le joueur de polo Raoul.

Penser en cinéma. Pierre-Henry Frangne.

Penser en cinéma

Penser en cinéma. Qu'est-ce qu'une idée cinématographique ? Pierre-Henry Frangne est Professeur en philosophie de l'art à l'université de Rennes 2 (UFR Arts, Lettres et Communication). Il a notamment fait paraître La Négation à l'œuvre.

Courts métrages

Eternal sunshine of the spotless mind. Liste_fichiergw. "Princesse Mononoké" - Collège au cinéma 2008-2009 - Délégation Académique à l’Action Culturelle. Qu'est-ce que le cinéma ? de André Bazin. La mort d'André Bazin en 1959 ne lui permit pas de terminer la mise au point de la publication du quatrième tome de sa série d'articles intitulée "Qu'est-ce que le cinéma ?

Qu'est-ce que le cinéma ? de André Bazin

" consacré au néoréalisme italien. Ce fut son ami, Jacques Rivette, qui s'en chargea en 1962. En 1976, les principaux articles ont été réunis en un seul volume sur les conseils de Jeannine Bazin et de François Truffaut. Ces 27 articles sont consacrés : Une esthétique du cinéma. Bollywood : 100 ans de cinéma chanté et dansé.

Pourquoi Bollywood bénéficie d’une telle influence culturelle au niveau international hors des cercles de la diaspora ?

Bollywood : 100 ans de cinéma chanté et dansé

Des spectacles comme Bharati, inspiré de films de Bollywood, ont fait le tour du monde. D’un côté, ce cinéma ne circule pas beaucoup dans le monde mais en même temps tout le monde sait ce qu’est un film indien. Ils ont un style, une certaine façon de traiter de la réalité. Les Indiens ne voient pratiquement que leurs films. Il est très difficile de pénétrer le marché local. Ils ont exporté une marque à travers ce cinéma. Ils ont développé une identité très forte. Pourquoi le style chanté, dansé, indien, si exubérant est-il autant apprécié ?

La vita è bella

Les Temps Modernes. West Side Story. Clip & clapLa musique sérieuse peut-elle faire rire? Jeux de massacre au pays de la musique sérieuse Nous vivons une formidable époque vouée au changement : béats ou sceptiques tout un chacune s’accorde sur le fait que, de la messe dominicale au sacrosaint repas de famille, aucun rite social ne résiste à l’érosion.

clip & clapLa musique sérieuse peut-elle faire rire?

Une exception notable cependant : le grand concert classique dont le déroulement huilé et immuable est capable de combler les conservateurs les plus encroûtés. À un détail près, avouons-le, le frac du chef d’orchestre a cédé la place au col roulé noir (façon Karajan) ou à la chemise blanche à déboutonnage gradué à la B.H.L. Faut-il s’étonner alors que cette survivance paléo-culturelle ait déchainé la verve d’humoristes. Le premier d’entre eux c’est l’Anglais Gerard Hoffnung (1925-1959), dessinateur attitré de la fameuse revue « Punch », et virtuose du tuba à ses heures. Lettres. Partie consacrée aux beaux-arts du Ciné-club de Caen.

Techniques de cinéma