background preloader

Cahuzac / Suisse / Singapour / UBS

Facebook Twitter

Procès Cahuzac : « Juger un homme ne suffit pas, c’est le procès de l’évasion fiscale qu’il faut faire » Tout un symbole. Quelques mois après l’arrivée au pouvoir de François Hollande, voilà que son ministre du budget est accusé de fraude fiscale. Il aura fallu la ténacité des journalistes de Mediapart pour que, malgré les freins mis par l’administration et du gouvernement, les preuves contre Jérôme Cahuzac aboutissent à une poursuite en justice.

Le procès, initialement prévu en février 2016, s’est tenu du 5 au 14 septembre. Pour sa défense, l’ancien ministre du budget fait appel à Anne Hommel, ancienne salariée d’Euro RSCG et qui avait déjà conseillé Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Sofitel. Une défense qui attire sur Jérôme Cahuzac les railleries du public : il déclare tout d’abord que le premier compte qu’il avait fait ouvrir en Suisse était destiné « au financement d’activités politiques » de Michel Rocard. Comment un homme si manifestement fasciné par l’argent et le luxe est-il devenu ministre du budget du gouvernement de François Hollande ? Patricia Cahuzac mise en examen pour fraude fiscale et blanchiment - Page 1. Affaire Cahuzac. Mluckygab : #cashinvestigation... DANS LA SPIRALE - La Parisienne Libérée.

Cahuzac: Entrer au gouvernement a été «l'erreur de ma vie» Après plusieurs mois de silence, Jérôme Cahuzac estime, dans le numéro de mai du magazine Vanity Fair, avoir commis une «énorme connerie» en ouvrant son compte en Suisse, mais pour lui, la vraie «erreur» de sa vie a été d'accepter, dans ces conditions, d'entrer au gouvernement. >> Tous nos articles sur l'affaire Cahuzac sont par ici Dans cet entretien à paraître mercredi, l'ex-ministre à l'origine du premier grand scandale du quinquennat de François Hollande revient notamment sur les raisons qui l'ont poussé à ouvrir un compte bancaire non déclaré lorsqu'il s'est lancé, au début des années 1990, dans les implants capillaires tout en menant des missions de consultant pour des laboratoires pharmaceutiques.

«C'était une énorme connerie» «Très vite, j'ai gagné bien plus qu'auparavant. Je ne savais pas quoi faire de cet argent (...) et une partie des clients de la clinique -surtout les étrangers- voulaient payer en espèces. Je me suis dit qu'avec un compte en Suisse je serais tranquille.

Causes

Conséquences. Démocratie et vérité. Réactions et communications du gouvernement. Historique.