Gestion de l'eau

Facebook Twitter
Badgeuse virtuelle
Le sous-sol de l'Afrique serait riche en eau Le sous-sol de l'Afrique serait riche en eau Des scientifiques britanniques ont estimé à quelque 0,66 million de km3 le volume total des eaux souterraines en Afrique, soit plus de cent fois la ressource annuelle en eau renouvelable du continent et vingt fois la réserve d'eau douce des lacs africains. Plus de 300 millions d'Africains n'ont aujourd'hui pas accès à l'eau potable, soulignent les chercheurs du British Geological Survey et de l'University College de Londres dans cette étude publiée vendredi 20 avril par la revue Environmental Research Letters de l'institut de physique. Seulement 5 % des terres arables du continent sont irriguées. Pour quantifier les réserves aquifères à l'échelle du continent et en réaliser la cartographie, les chercheurs ont réalisé une vaste compilation des cartes et différentes publications et données existantes.
Environnement : Protéger les eaux de source sans tuer l'agriculture Environnement : Protéger les eaux de source sans tuer l'agriculture Depuis 1989, dans les Vosges, Nestlé concilie élevage intensif et contraintes écologiques. Aucun insecticide, zéro herbicide, des nitrates qui ne dépassent pas 10 milligrammes par litre d'eau (mg/l) quand la norme de potabilité est de 50 mg/l… Au cœur des Vosges, Philippe Pierre couve ainsi près de 10.000 hectares de terres agricoles parsemées de terrains de golf et d'un hippodrome avec une seule obsession: éviter la moindre contamination de l'eau de surface ou souterraine. L'enjeu est de taille: c'est là que se nichent les sources qui alimentent Vittel, Hépar et Contrex. À la tête d'Agrivair, la filiale de Nestlé Waters qui exploite les eaux, l'homme se montre d'autant plus fier du travail accompli qu'il réussit à concilier ce qui, officiellement, ne l'est jamais: des contraintes écologiques et de l'élevage l'intensif, de l'eau propre et d'importants cheptels bovins. L'aventure débute en 1989.
Environnement : Le coût des principales pollutions agricoles de l'eau Environnement : Le coût des principales pollutions agricoles de l'eau Selon le Commissariat général au développement durable, le traitement de l'eau pour éliminer les excédents de réjets polluants agricoles coûterait au moins cinquante-quatre milliards d'euros par an. Au moins cinquante-quatre mil­liards. C'est ce que coûte chaque année le traitement de l'eau pour éliminer les excédents de rejets polluants agricoles: engrais azotés et pesticides. Une facture particulièrement salée qui pèse notamment sur les ménages selon une étude effectuée par le CGDD (Commissariat général au développement durable), publiée il y a quelques jours. «Pour les ménages des localités les plus polluées, ces dépenses supplémentaires pourraient atteindre 494 euros par an soit un surcoût de près de 140% de la facture d'eau moyenne», explique le document.
Agence de l'eau Adour-Garonne - Agence de l'Eau Adour Garonne
L'agence de l'eau lance 2 appels à projet. Réduire la pollution des eaux pluviales Cet appel à projets cible en priorité les projets de rétention à la source des eaux pluviales. Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse

Agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse

agence de l'eau artois-picardie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une agence de l'eau en France, anciennement appelée agence de bassin, est un établissement public qui participe à la gestion de l'eau sur son bassin hydrographique. Il en existe six, toutes instituées par la loi sur l'eau de 1964, précisée par la loi du 3 janvier 1992. L'agence de l'eau française s'inspire du modèle allemand des Genossenschaften, syndicats coopératifs de gestion de l'eau, le premier en 1904 gérant le bassin de l'Emscher (en)[1]. Agence de l'eau Agence de l'eau
Ce portail est le point d’entrée du Système d’information sur l’eau (SIE). Il a pour but de faciliter l’accès à l’information publique dans le domaine de l’eau en France. Vous y trouverez : des informations générales sur la ressource en eau, les milieux aquatiques et leurs usages, les acteurs de l’eau, les risques et la politique publique de l’eau ; des liens vers des sites web diffusant des données d’observation et d’évaluation, ou consacrés à l’action (planification, gestion de l’eau et de l’assainissement, la réglementation, etc.) et à la participation (le droit à l’information, la concertation, la formation, les métiers, etc.).

Bienvenue sur le portail de l'eau

Bienvenue sur le portail de l'eau
La guerre de l'eau : le Mékong entravé