background preloader

Organisation

Facebook Twitter

Michel Lallement: «À Noisebridge, est légitime celui qui fait» Le sociologue du travail Michel Lallement vient de publier L’âge du Faire, enquête de terrain au cœur des hackerspaces de la Baie de San Francisco.

Michel Lallement: «À Noisebridge, est légitime celui qui fait»

Après un an passé à Noisebridge, Michel Lallement y raconte comment la communauté installée à Mission Street, San Francisco, Etats-Unis, s’est organisée selon les règles de la «do-ocracie» (la faire-cratie) et de l’anarchie. Il revient pour Makery sur les origines historiques de la philosophie hacker et du mouvement maker, et la manière dont il influence aujourd’hui l’économie et la société. En tant que sociologue du travail, vos précédentes recherches portaient sur l’utopie. Comment cela peut-il rejoindre l’éthique hacker ? Je me suis toujours intéressé à l’utopie, notamment quand, au cours de ma formation en sciences sociales, je me suis frotté à la philosophie politique.

Pourquoi avoir choisi Noisebridge à San Francisco dans le monde des hackerspaces ? Quand je suis arrivé dans la Baie, j’ai découvert une pluralité de hackerspaces. Atelier solidaire de Saint-Ouen, le fablab aux portes de Paris à Saint-Ouen. Rejoignez l’équipe pour nous aider à construire ce projet.

Atelier solidaire de Saint-Ouen, le fablab aux portes de Paris à Saint-Ouen

L’Atelier Solidaire, nouvelle association de Saint-Ouen, souhaite proposer de nombreuses activités de partage de savoir-faire autour de l’usage et la réparation d’objets du quotidien : vélo, ordinateur, meuble, électroménager, … Cette jeune association a besoin de votre soutien. Dans un premier temps nous souhaitons créer un groupe de travail qui nous permettrait de renforcer nos idées et nos démarches autour de ce projet.

L’Atelier solidaire, c’est quoi: C’est d’abord ce que l’on décidera d’en faire tous ensemble. C’est un lieu ouvert à tous les habitant-e-s, réunissant toutes les générations, pour trois objectifs : L’atelier encourage les échanges de compétences et de savoirs par la réparation collective et l’accès aux outils. REEMPLOI et VALORISATION Le recyclage sera mis en avant selon le principe des 3R (Réduire les déchets, Récupérer les pièces détachées, Recycler les matières premières). Do Ocracy. A do-ocracy (also sometimes do-opoly, which is a more obvious pun on “duopoly”) is an organizational structure in which individuals choose roles and tasks for themselves and execute them.

Do Ocracy

Responsibilities attach to people who do the work, rather than elected or selected officials. The term is popular with libertarian management afficionados and BurningMan? Participants. It also has a Zen nature that can be hard for some people to fathom. “Why is it Lion who posts so many big ideas on CommunityWiki?” A do-ocratic example: 30 people are going to Burning Man and camping together. A new campmate may grumble, “Jeez, why does Mary get to decide what everyone eats and when they work?

A second example: in a medium-sized corporation, the IT group has become ossified and unresponsive to their users’ needs. Things come to a head when one of IT’s star 36-month projects is cancelled because “the app those guys in Marketing did for us is good enough.” Necessary conditions Stakes are low. Parti libertarien. Do-ocracy. Do-ocracy (Mischform aus engl.

Do-ocracy

Do und Democracy) ist eine Organisationsform, in der Individuen selbständig ihre Aufgaben aussuchen und ausführen. Holacratie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Holacratie

L'holacratie (holacracy en anglais) est un système d'organisation de la gouvernance qui permet à une organisation de disséminer les mécanismes de prise de décision au travers d'une organisation fractale d'équipes auto-organisées. Elle se distingue donc nettement des modèles pyramidaux top-down[1]. L'holacratie a été adoptée par plusieurs organisations (aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande). Elle est fréquemment comparée à la sociocratie[2], bien que des différences significatives existent entre les deux approches. Origine[modifier | modifier le code] Le terme holacratie est dérivé de celui d'holarchie inventé en 1967 par Arthur Koestler dans son livre The Ghost in the Machine.

Le système holacratique fut développé en 2001 par Brian Robertson au sein de son entreprise de production de logiciels (Ternary Software) en vue de mettre au point des mécanismes de gouvernance plus agiles. Stigmergie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stigmergie

La stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement. La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique. Des phénomènes similaires sont visibles parmi toutes les espèces eusociales comme les termites, qui utilisent des phéromones pour construire de grandes et complexes structures de terre à l'aide d'une simple règle décentralisée.

Chaque termite ramasse un peu de boue autour de lui, y incorporant des phéromones, et la dépose par terre.