background preloader

AUGUST 2011

Facebook Twitter

Budget : loi de finances rectificative 2011 (2) Projet de loi de finances rectificative pour 2011, n° 3713, déposé le 1er août 2011 (mis en ligne le 3 août 2011 à 13 heures 30) et renvoyé à la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire Amendements- Amendements déposés sur le texte n° 3713- Recherche multicritère.

Budget : loi de finances rectificative 2011 (2)

La dette expliquée aux nuls. La gestion de la dette conditionnera les débats de la présidentielle, comme l'a montré l'Université d'été du PS.

La dette expliquée aux nuls

Un sujet complexe, pollué par les idées reçues et les croyances. Pour y voir plus clair, OWNI reprend les bases. Lorsque l’on parle de dette, il est de coutume de dire que « l’État vit au dessus de ses moyens », que le modèle social français n’est plus soutenable, et qu’il faut donc réduire les dépenses. Pourtant, la réalité est légèrement différente : sur 1 600 milliards de dette publique remboursée depuis 1974, environ 1 200 milliards d’euros ne sont constitués que des seuls intérêts. L’effet « boule de neige » explique en grande partie ce phénomène. En réalité, hors paiement des intérêts, les budgets sont globalement à l’équilibre comme le montre le graphique ci dessous (issu du travail de André-Jacques Holbecq) : Rembourser la dette, ce n’est donc pas payer en différé les dépenses d’éducation, de santé ou d’autres investissements.

Photos FlickR yenna ; Evolution de la dette et des déficits publics en Europe depuis 2006. L'Union européenne est plus que jamais sous pression pour endiguer la propagation de la crise de la dette.

Evolution de la dette et des déficits publics en Europe depuis 2006

Depuis 2008, la dette et le déficit public des pays européens dépassent la limite fixée par Bruxelles. L'OCDE craint un éclatement de la zone euro et presse la Banque centrale européenne d'intervenir, ce 6 septembre 2012, pour baisser les taux d'intérêts sur le marché de la dette. Des Grecs s'appuient sur un documentaire pour démonter la dette "odieuse" Un footballeur anticapitaliste quitte son club et le "foot business" - LePost.fr (13:51) Football 10/08/2011 à 13h51 | vues | réactions Javi Poves | DR On ne sait pas grand chose des performances de Javi Poves sur un terrain de football, tout juste qu'il venait - à 24 ans - d'intégrer l'équipe première du Sporting Gijon (première division espagnole) après deux saisons passées en réserve.

Un footballeur anticapitaliste quitte son club et le "foot business" - LePost.fr (13:51)

S'il n'a pas marqué de son empreinte les pelouses espagnoles, le joueur est déjà rentré dans l'histoire du jeu grâce à des déclarations dignes d'un Eric Cantona des grands jours. Ecoeuré par le monde du football, dégoûté par le "foot business", le défenseur a rompu son contrat avec son club de manière unilatérale. "Tout n'est qu'argent""Plus tu connais le football, plus tu te rends compte que tout n'est qu'argent, que c'est pourri, et tu perds un peu tes illusions", explique-t-il dans El Pais. Un seigneur. Il a aussi refusé une voiture offerte par une entreprise aux joueurs du club, estimant qu'il n'en avait pas besoin. Crise financière et émeutes de Londres : des signaux d'alarme.

Le premier ministre britannique David Cameron avec une policière, à Croydon au sud de Londres, le 9 août 2011 (Stefan Rousseau/Reuters). C’est le choc des images : celles de Londres en proie aux pires émeutes de mémoire de Londonien, et celles de la Bourse et de ces visages atterrés de traders sous le choc. Qu’est-ce que ces deux scènes sans rapport apparent nous disent sur notre monde ? La crise financière et la violence urbaine : le rapprochement est hasardeux, et pourtant, inévitable, ne serait-ce que parce que ces deux sujets se disputent la une des journaux sans qu’il soit aisé de les analyser à chaud. Le rapprochement, pourtant, s’impose, car réduire les émeutes de Londres, comme le font de nombreux politiciens et journalistes britanniques, à de simples actes criminels, sans prendre en considération le contexte économique et social dans lequel elles se produisent, relève de l’aveuglement. . « Observez et pleurez pour notre avenir » Excessif ?

Toujours plus d’austérité ? Le club des AAA se réduit, quid de la France? PARIS (Reuters) - Le club très fermé des pays notés "triple A" se réduit après la dégradation de la note souveraine des Etats-Unis par Standard & Poor's.

Le club des AAA se réduit, quid de la France?

Le "triple A" de la France, qui lui permet de se financer à des taux avantageux sur les marchés financiers, a été confirmé ces derniers mois par les trois grandes agences de notation : S&P, Moody's et Fitch. Ces deux dernières maintiennent le "AAA" américain. Ciaran O'Hagan, stratégiste taux à la Société Générale, déclarait samedi à Reuters ne pas s'attendre à la disparition d'un autre "triple A" dans le monde, notamment celui de la France. Des observateurs soulignent pourtant régulièrement que la France est le "triple A" de la zone euro affichant les moins bons ratios budgétaires, un des éléments pris en compte par ces agences pour déterminer les notes données aux dettes des pays.

Reuters - Euro zone debt crisis in graphics.