Open data comme outil de lobbying citoyen et transparent

Facebook Twitter

Open data : le chemin vers une vraie démocratie citoyenne. Un citoyen informé est un citoyen actif et vigilant.

Open data : le chemin vers une vraie démocratie citoyenne

Une démocratie transparente est un régime dans lequel les pouvoirs publics sont réellement responsables devant leurs électeurs et les citoyens confiants à l’égard de leurs dirigeants. Dans cet entretien, Dominique Cardon plaide donc pour l’ouverture et la mise en ligne des données publiques et invite à faire le pari de la confiance en leurs usages citoyens vertueux. Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs et chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux (CEMS/EHESS). Hack the Press. Élection présidentielle 2012 : le live OpenData. Nous reproduisons l’expérience pour le second tour sur un nouveau billet.

Élection présidentielle 2012 : le live OpenData

Quels Regards Citoyens apporter à l’élection présidentielle ? Les informations sur les candidats sont-elles suffisamment fiables pour les traiter sous l’angle des données ? Voici les réflexions qui nous ont animé ces derniers mois. Des données sur les programmes, les discours ou les sondages existent bien mais de nombreuses initiatives les ont déjà exploitées sans aucun doute mieux que nous n’aurions pu le faire. Libertic.wordpress. Atelier « Open data et société civile »

De 14:00 à 17:00 « Démocratie en réseaux » organise le 20 juin 2011, à l’Ecole Normale Supérieure, dans le cadre de Futur en Seine, un workshop dédié à l’ouverture des données publiques (Open Data) et leur réutilisation par la société civile.

Atelier « Open data et société civile »

Le mouvement open data se traduit par la mise à disposition des données détenues par les collectivités publiques. Les initiatives open data s’appuient généralement sur la prise de conscience de la valeur économique de ces données, permettant notamment le lancement de nouveaux services ou applications. En France, la problématique de l’ouverture des données concerne en priorité les acteurs publics (Etat et collectivités territoriales). Seules deux initiatives locales issues de mouvements citoyens ont été identifiées, à Nantes et Dijon. NosDéputés.fr : Observatoire citoyen de l'activité parlementaire.

Open Data et société civile. L’open data c’est quoi ?

Open Data et société civile

Les explications en quelques minutes de Charles Nepote, Directeur du programme Open data de la FING Maurice Ronai, chercheur à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), Benjamin Ooghe-Tabanou, Regards Citoyens et Jacques-François Marchandise remettent en perspective les enjeux de l’appropriation collective et associative de l’open data pour enrichir le débat démocratique, dynamiser la vie publique et réinventer les services publics. Evénement de lancement, le 6 juin 2011. L’OpenData, c’est bien plus que de la communication politique ! Né de projets « grassroots » structurés autour d’organisations citoyennes comme la Sunlight Foundation, MySociety ou l’Open Knowledge Foundation, l’OpenData investit pas à pas le champ institutionnel : San Francisco, Toronto, New York, projets data.gov américain, anglais ou encore piémontais, … Cette émergence institutionnelle ouvre une opportunité politique aux pays, comme la France, qui n’ont pas encore rejoint le mouvement.

L’OpenData, c’est bien plus que de la communication politique !

Encore faut-il pour cela ne pas réduire cette démarche à de simples gadgets politiques. Au delà des pures positions de principe, l’OpenData doit respecter certaines règles pour être réellement source d’innovation sociale, politique et économique. Pour faire émerger des usages innovants, la question des licences libres est un point clé. Démocratie en réseaux 2011. Regards Citoyens. Données ouvertes : un principe philosophique, un enjeu politique : Carnet public. Photo flickr, licence CC by-nc-sa Palagret, Un principe philosophique Le principe de « données ouvertes » (dit OpenData) que l’on voit fleurir aux quatres coins du globe est un principe philosophique simple.

Données ouvertes : un principe philosophique, un enjeu politique : Carnet public

Il part du constat que la société de la connaissance, rendue possible par le formidable développement des technologies de l’information — et donc d’Internet — ne peut exister que si chacun a la liberté de partager ses informations et y apporter son savoir et sa créativité.