Tirage au sort

Facebook Twitter

Vivons-nous vraiment en démocratie? «Principe du gouvernement représentatif.»

Vivons-nous vraiment en démocratie?

Avec un titre pareil, ce livre ne figurera sans doute pas parmi le top des ventes de la Fnac. Malgré sa couverture jaune pétante et la mention «postface inédite», il a peu de chance d'être l'objet d'un achat impulsif. Pourtant, je plaide pour que cet ouvrage soit distribué à toute personne en âge de voter, voire même remboursé par la sécurité sociale. En effet, ce livre pourrait bien bouleverser votre vision de la démocratie, du moins telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui. publicité Car Bernard Manin, direteur d'études à l'EHESS et professeur à la New York University, s'attaque ici aux fondements mêmes de notre système politique. «Les démocraties contemporaines sont issues d'une forme de gouvernement que ses fondateurs opposaient à la démocratie.» On a tendance à penser aujourd'hui que la délégation de la souveraineté populaire à des représentants était motivée par des contraintes techniques.

LE TIRAGE AU SORT : UNE CHIMÈRE. Cher Raoul, Tu as publié lundi dernier, une tribune expliquant ta méfiance par rapport à l’idée du tirage au sort en politique : Tu es mon ami, et ce qui nous oppose aujourd’hui n’est qu’une idée, une simple controverse sur l’organisation de la cité, évidemment sujette à débat (quels représentants voulons-nous ?

LE TIRAGE AU SORT : UNE CHIMÈRE

Des experts ou nos semblables ?). Je n’oublie pas que tu cherches la même chose que moi, la justice sociale ; je n’oublie pas l’essentiel. À mon avis, l’erreur de tous les militants de gauche —et je le dis sans agressivité ni condescendance car j’ai commis moi-même pendant cinquante ans ce que je considère aujourd’hui comme une erreur, et tout le monde peut se tromper — TOUTE L’ERREUR DE LA GAUCHE SINCÈRE, DONC, TIENT DANS TA PREMIÈRE PHRASE : « La démocratie représentative postule la désignation de représentants. » 1) Cette introduction forte que tu choisis pour fonder ton raisonnement, ce socle de ton argumentation est CONTRADICTOIRE DANS LES TERMES. Et si on tirait au sort nos élus? «Chacun constate que le suffrage universel ne tient pas ses promesses d’émancipation.

Et si on tirait au sort nos élus?

L’élection induit mécaniquement une aristocratie élective, avec son cortège de malhonnêtetés et d’abus de pouvoir. Avec les élections, les riches gouvernent toujours, les pauvres jamais», assène Etienne Chouard. S’appuyant sur le discrédit qui frappe la classe politique, caractérisé notamment par une montée de l’abstention, ce professeur d’économie et de gestion, qui s'était fait connaître lors de la campagne référendaire de 2005, tente de remettre au goût du jour l’idée du tirage au sort comme moyen de désigner nos représentants. L’idée peut surprendre. Laisser à des inconnus, choisis au hasard, le soin de nous représenter ne fait clairement pas partie de la culture politique française.

Publicité «On a eu recours au tirage au sort de façon massive dans la première démocratie, à Athènes. Une idée tombée en désuétude. Le tirage au sort démonte le mécanisme qui conduit à notre impuissance actuelle. Le tirage au sort démonte le mécanisme qui conduit à notre impuissance actuelle Entretien avec Étienne Chouard (Nexus n°78) Chercheur indépendant, citoyen sans parti, sans étiquette et sans ambitions politiques personnelles, Étienne Chouard s’est fait connaître du grand public en 2005 à l’occasion du référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe en argumentant pour le « non ».

Le tirage au sort démonte le mécanisme qui conduit à notre impuissance actuelle

Devenu depuis un adepte du tirage au sort, il en est aussi l’un des principaux propagateurs et théoriciens. Conférencier infatigable, il sillonne les routes pour en expliquer la logique. Nexus : Qu’est-ce qu’il y a de révolutionnaire dans le tirage au sort ? Étienne Chouard : Tout. Seule manière de récupérer la démocratie à ceux qui l’ont confisquée ? Comprenez le, diffusez le, reprenez le pouvoir. Etienne Chouard - Chercheur en cause des causes - TedxRepubliqueSquare.

Et si on tirait au sort nos députés ? LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Pierre Barthélémy, chronique Improbablologie IMPROBABLOLOGIE – En cette année d'élections présidentielle et législative, les Français vont pour la plupart glisser quatre fois un bulletin dans l'urne.

Et si on tirait au sort nos députés ?

A voté, a voté, a voté, a voté ! Ce choix des responsables politiques par l'électorat améliorera-t-il la situation de la société pour autant ? C'est la question iconoclaste qu'a posée en 2011 un quintette de chercheurs italiens (deux physiciens, un politologue et deux statisticiens) dans un article paru sur le site de prépublications scientifiques arXiv. Leur idée n'était pas de jeter la démocratie aux orties, mais de rappeler que le gouvernement du peuple pour le peuple et par le peuple ne passait pas forcément par le bureau de vote : on peut très bien tirer au sort celles et ceux qui auront la responsabilité de diriger le pays et d'en faire les lois, tout comme le hasard désigne les jurés des tribunaux populaires.

Journaliste et blogueur. Pourquoi le tirage au sort du Président serait plus démocratique. Tirer au sort – plutôt qu’élire – le prochain président de la République ne serait pas une régression démocratique, au contraire.

Pourquoi le tirage au sort du Président serait plus démocratique

Sélectionner le Président – ainsi que les parlementaires et l’ensemble de nos représentants – par le sort plutôt que par l’élection entraînerait une véritable démocratisation de l’accès aux postes de gouvernants. Le tirage au sort, couplé à une rotation permanente des charges et à une décentralisation des lieux de décision, permettrait même à tous les citoyens d’accéder, au moins une fois dans leur vie, à un poste de gouvernant.

Le parlementaire, homme, blanc, riche et âgé Expliquons-nous. Affirmer comme nous venons de le faire que l’élection est de nature aristocratique en étonnera plus d’un, tant le sens commun associe la démocratie au suffrage universel. Pourtant, force est de constater que l’élection génère un « cens caché » puisque notre Parlement est composé d’une élite d’hommes blancs, riches et d’un certain âge. Emancipation politique et économique. La révolution du tirage au sort. Pour fêter le centenaire de la VIe République (2012), dont la création est due à l’introduction du tirage au sort dans les procédures démocratiques françaises, le ministère de l’Instruction et de la Citoyenneté a demandé à un collectif d’historiens de revenir, à l’intention des jeunes générations, sur ce tournant décisif.

La révolution du tirage au sort

Rétrospectivement, les années 2010-2013 apparaissent dans l’histoire comme le moment de basculement du système politique français. Les contemporains ne saisirent pas tout de suite l’importance de la mutation en cours. Et pourtant, des signes s’accumulaient. Premières expérimentations Le 12 décembre 2010, le groupe local d’Europe Écologie-Les Verts de Metz s’était réuni pour tirer au sort les candidats qui allaient le représenter à l’occasion des élections cantonales de mars 2011. Petite histoire du tirage au sort en politique. En France, il est courant de « tirer les rois » à l’épiphanie [1].

Petite histoire du tirage au sort en politique

Les origines de cette coutume remontent au moins aux Saturnales, la principale fête romaine. De nature carnavalesque, elle avait lieu après le solstice d’hiver, dans les 12 jours intercalaires entre le cycle solaire et le cycle lunaire. Banquets et orgies se multipliaient alors. Les normes sociales ordinaires étaient suspendues. Il était notamment permis de s’adonner aux jeux de hasard comme les dés, une pratique normalement interdite. Anthropologues et historiens ont longuement débattu sur ce récit, qui relève sans doute plus du mythe que de la réalité historique [5]. À l’heure où le tirage au sort semble revenir après des siècles d’éclipse dans des centaines, voire des milliers d’expériences politiques [6], il est intéressant de s’interroger sur la façon dont cette procédure a été utilisée dans le passé. Des origines anciennes.

Etienne Chouard, la démocratie, le pouvoir et ses abus, et le tirage au sort comme remède. Étienne Chouard est venu à Metz samedi 22 octobre à l’invitation d’ATTAC Moselle et de Madame Turandot, sa groupie officielle.

Etienne Chouard, la démocratie, le pouvoir et ses abus, et le tirage au sort comme remède

La conférence a commencé vers 18h00, et ne s’est achevée que vers 22h30. Voilà quelqu’un qui ne mégote pas sur ses heures ! Et encore, il a passé un long moment à discuter dans la salle, avant de faire des heures sup jusqu’à 1h du matin dans un bar de Metz… Avant de commencer, je tiens à évacuer une polémique stérile qui court en ce moment sur la toile et qui prétend qu’Étienne Chouard serait en vrac complotiste, antisémite et au final un sous-marin de l’extrême-droite. Ces gentils qualificatifs lui sont notamment donnés par ceux qui s’intitulent “antifas”, comme “antifascistes”.

Étienne Chouard serait d’extrême droite ? Trop c’est trop, basta cosi. Encore un autre préambule : je ne vais pas faire de narration chronologique de la conférence. [EDIT : les videos arrivent ! 175 – Etienne Chouard: tirage au sort (1) La catastrophe financière et monétaire actuelle PROUVE tous les jours que les pires crapules, pourvu qu’elles soient RICHES, n’ont rien à craindre des élus.

175 – Etienne Chouard: tirage au sort (1)

Je répète : la preuve est apportée tous les jours, partout dans le monde, que les canailles RICHES n’ont RIEN à craindre des ÉLUS. Ce sont des FAITS. Et il faut avoir beaucoup de poussière sur les lunettes pour ne pas les voir. 178 – Etienne Chouard: tirage au sort (2) OBJECTIONS et RÉFUTATION DES OBJECTIONS : Je propose dans cette deuxième partie de récapituler les objections souvent formulées à l’encontre de la procédure du tirage au sort en politique, ainsi que les réfutations possibles de ces objections. Tienne Chouard - Conférence: Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l'oligarchie - une vidéo Actu et Politique.