background preloader

ARMEE, GUERRE

Facebook Twitter

Roman military’s secret weapon: Wailing slingshot bullets with the power of a .44 magnum. A cache of slingshot bullets in the Burnswark ground.

Roman military’s secret weapon: Wailing slingshot bullets with the power of a .44 magnum

(Courtesy of the Burnswark Project) It’s a classic movie moment: Clint Eastwood as Dirty Harry points his handgun at a criminal. The gun may or may not be out of bullets. “Being this is a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you’ve got to ask yourself one question: ‘Do I feel lucky?’ Well, do ya, punk?” The scene might not be as effective if he were holding a slingshot, which seems more like a child’s toy a la Dennis the Menace. They used it in the opening attack of a war with the restive tribes living among the hills of Burnswark, Scotland.

Archaeologists John Reid and Andrew Nicholson began excavating the site five years ago, hoping to discover exactly what occurred at the battle. [‘Game of Thrones’: The actual historical roots of the enormous ‘Battle of the Bastards’] The lead bullets were about 50 grams each. Researchers found various types of bullets used by Roman slingers. Équipement du légionnaire en latin. Un instrument un peu particulier dans le #QuizSonore □ ... Ecoutez et devinez ce qui produit ce son! Superb find @VindolandaTrust - cow's skull used for target practice w/ ballista bolts & arrow holes clearly visible!

And what did a Roman cavalry horse wearing these look like, @TheRomanSoc @OptimoPrincipi? A bit like this ;-) Rings of the Roman legions. Evolution of the roman warship. Leg8 / les machines de jet dans les écrits des historiens grecs et romains. Beaucoup d’auteurs antiques ont mentionné l’utilisation des catapultes et autres balistes dans leurs écrits mais à quelques exceptions près, ils se sont finalement assez peu intéressés à ce sujet.

Leg8 / les machines de jet dans les écrits des historiens grecs et romains

Il faut tout d’abord distinguer les auteurs techniciens qui rédigent de véritables traités sur les machines de jet comme Héron d’Alexandrie, Philon de Byzance, Biton chez les grecs ou l’ingénieur romain Vitruve, des historiens comme Diodore de Sicile, Tite Live, Dion Cassius, Tacite, Flavius Josèphe, César, Ammien Marcellin, Végèce… Si les premiers nous renseignent sur la conception et la fabrication de ces engins, ce sont les seconds qui nous montrent comment ils étaient utilisés. La plupart du temps, ces historiens préfèrent mettre en avant les actes héroïques, les ruses de guerre ou la stratégie et si les textes évoquent fréquemment la présence de catapultes ce n’est que plus rarement qu’ils daignent expliquer leur rôle dans les sièges et les batailles. Lire l’article de Jactor sur Leg8. Une visualisation de l'organisation de l'armée Romaine.

Picture_LBM-1131.jpg (JPEG Image, 300 × 428 pixels) Hoplite. The Hoplite became the primary heavy infantry of Ancient Greece and included the famous Spartans and Alexander's Macedonian troops .

Hoplite

For hundreds of years, warfare in Classical Greece was dominated by the hoplite, or heavy infantryman. These were generally citizen-soldiers, with each man providing his own equipment and serving when necessary in defense of his city. Hoplites fought in a phalanx, a dense line of spearmen four or more ranks deep. "He has a wife you know" (Search results for: war) Le cingulum et les ceintures, une bien drôle d’histoire !

Tout le monde connait la silhouette caractéristique du légionnaire romain classique, arborant toujours fièrement un cingulum de cuir clouté à sa ceinture.

Le cingulum et les ceintures, une bien drôle d’histoire !

Pour autant… tel n’a pas toujours été le cas, tel ne sera pas toujours le cas… Mais alors, à quoi sert donc ce tablier, et pourquoi est-il là ? A l’époque de César, le légionnaire porte une simple ceinture de cuir, qui permet tout d’abord de reporter une partie du poids de la cotte de maille sur les hanches, et donc de soulager les épaules. Le gladius hispaniensis est une arme relativement longue, et se porte souvent accroché à un baudrier qui passe sur l’épaule. Cette ceinture passe sur le baudrier, bloquant ainsi celui-ci et permettant de sortir facilement l’arme de son fourreau. A cette époque, certains combattants ont pris l’habitude de séparer l’extrémité de leur ceinture en plusieurs lanières, qui retombent donc sur le devant. A partir du règne d’Auguste, le cingulum est généralisé.

Histoire de l'armée romaine (sources) Armée romaine: documents vidéos. Les Camps Romains. The Roman Military Research Society. Photothèque. Légionnaires, auxiliaires (Equipement) Le serment militaire.