Cartels

Facebook Twitter

Entente de producteurs de câbles électriques à haute tension. Bruxelles soupçonne 13 banques d'entente dans les produits dérivés. Treize grandes banques européennes et américaines sont soupçonnées par la Commission européenne d'avoir empêché des concurrents d'opérer sur le marché des produits dérivés de crédit (CDS).

Bruxelles soupçonne 13 banques d'entente dans les produits dérivés

Après avoir ouvert une enquête à ce sujet en avril 2011, Bruxelles a envoyé lundi une communication de griefs aux établissements concernés. A savoir Bank of America Merrill Lynch, Barclays, Bear Stearns, BNP Paribas, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, HSBC, JP Morgan, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland, UBS, mais également le cabinet d'études Markit et l'association internationale des dérivés (ISDA). "Ce serait inacceptable si des banques ont collectivement bloqué des échanges pour protéger leurs revenus dans le secteur des dérivés de crédit négociés de gré à gré", a estimé le commissaire européen, Joaquin Almunia, cité dans un communiqué. Sociétés : Eau : Bruxelles soupçonne Veolia, Suez et Saur d'entente. Les trois principaux opérateurs se seraient concertés sur les prix facturés au consommateur final.

Sociétés : Eau : Bruxelles soupçonne Veolia, Suez et Saur d'entente

Bruxelles a ouvert une enquête sur le leader mondial des services aux collectivités locales Veolia et ses deux principaux concurrents dans l'Hexagone, Suez Environnement et Saur. La Commission européenne les soupçonne d'entente et d'abus de position dominante. Les nounours Haribo mis à l'amende pour entente sur les prix. BONBONS - L'allemand Haribo, qui se dit leader mondial des bonbons gélifiés et réglisses, s'est vu infliger mercredi 1er août une amende d'environ 2,4 millions d'euros par les autorités allemandes de la concurrence pour entente sur les prix avec ses rivaux.

Les nounours Haribo mis à l'amende pour entente sur les prix

Le fabricant et un responsable des ventes ont été condamnés à payer cette somme après s'être tenus régulièrement informés avec trois autres concurrents de leurs négociations avec les détaillants sur les réductions accordées lors d'achats en gros a indiqué l'Office des Cartels, dans un communiqué. Contravention baissée en cas de coopération Selon le gendarme allemand de la concurrence, des responsables des ventes des quatre fabricants incriminés se sont rencontrés régulièrement entre 2006 et 2007 pour échanger ce type d'informations. Outre Haribo, le nom du fabricant des barres chocolatées Mars a été dévoilé dans son communiqué par l'Office des Cartels.

Téléphonie mobile : la Cour de cassation reconnaît l'entente entre les opérateurs. L'affaire est définitivement close.

Téléphonie mobile : la Cour de cassation reconnaît l'entente entre les opérateurs

La Cour de cassation a publié mercredi 30 mai un arrêt rejetant un pourvoi formulé par l'opérateur télécom Orange, mettant de ce fait un terme à l'affaire de l'entente sur le secteur français des mobiles. En 2005, le Conseil de la concurrence, devenu depuis l'Autorité de la concurrence, avait sanctionné les trois opérateurs mobiles, Orange France Télécom, SFR et Bouygues Télécom pour des pratiques d'entente "ayant restreint le jeu de la concurrence sur le marché" selon l'Autorité. "De 1997 à 2003, ils ont procédé à des échanges d'informations stratégiques. Le cartel de la farine démasqué. Après les fabricants de lessive, condamnés en décembre dernier à 361,3 millions d'euros d'amende, l'Autorité de la concurrence récidive.

Le cartel de la farine démasqué

Cette fois, ce sont les fabricants de farine qui sont sur la sellette. Selon l'autorité, les meuniers français se sont entendus entre eux et avec leurs concurrents allemands pour réduire la concurrence à son strict minimum, et s'assurer ainsi de confortables revenus. Le dossier le plus impressionnant concerne l'entente sur le marché français. Deux organismes, France Farine, créé en 1965 et dissous début 2012 pour assurer la vente de farine à la grande distribution, et Bach Mühle, chargé lui de la vente aux enseignes de hard discount, sont concernés. Les sept meuniers -les mêmes pour les deux groupements- qui en faisaient partie rassemblaient l'essentiel du marché : 70 % des grandes marques, 55 % des marques de distributeur et la majorité de la farine vendue en hard discount. Autorité de la concurrence. Communiqués de 2012 6 mars 2012 : Secteur de la production et de la commercialisation des endives L'Autorité de la concurrence met fin à une entente entre des producteurs d'endives et plusieurs de leurs organisations professionnelles qui, par différents moyens, ont maintenu des prix minima pendant quatorze ans.

Autorité de la concurrence

Elle prononce des sanctions modérées pour tenir compte, d'une part, de l'impact limité qu'a eu cette entente sur les prix en raison du contre-pouvoir de la grande distribution et, d'autre part, des ressources financières limitées des producteurs. Autorité de la concurrence. Communiqués de 2012 20 mars 2012 : Vente d'aliments secs pour chiens et chats dans la distribution spécialisée L'Autorité de la concurrence sanctionne à hauteur de 35 322 000 € les groupes Nestlé, Mars Incorporated, Colgate-Palmolive et leurs filiales spécialisées pour avoir limité la concurrence au stade de la distribution en gros de leurs produits Les entreprises Nestlé Purina Petcare France et Royal Canin ont mis en place des prix de revente imposés et des restrictions territoriales dans toute la France pendant 5 ans > English version.

Autorité de la concurrence

UE: Amende de 73 millions d'euros pour un cartel du chlorate de soude. La Commission européenne a infligé une amende de 73 millions d'euros à des firmes pour entente sur les prix du chlorate de soude, un composé employé dans le secteur du papier.

UE: Amende de 73 millions d'euros pour un cartel du chlorate de soude

Akzo Nobel et sa filiale suédoise EKA Chemicals, Finnish Chemicals, Erikem Luxembourg, Arkema France, Elf Aquitaine, Aragonesas Industrias & Energia et Uralita se sont entendus sur les prix et le contrôle des marchés de la fin 1994 à 2000, observe l'exécutif européen. Akzo Nobel et EKA Chemicals n'ont pas été soumis à l'amende car ils ont alerté les autorités sur l'existence de ce cartel. Autorité de la concurrence. Communiqués de 2012 13 mars 2012 : Farine en sachet vendue dans la grande distribution L'Autorité de la concurrence sanctionne un cartel franco-allemand à hauteur de 95,5 millions d'euros.

Autorité de la concurrence

Elle sanctionne par ailleurs deux ententes sur le territoire national entre meuniers français à hauteur de 146,9 millions d'euros. > English version. Yaourts : huit entreprises de l'industrie laitière soupçonnées d'entente sur les prix. Concurrence : grosse amende pour les lessiviers en France, Actualités.

Ethylotests

Entente sur les prix dans les parfums de luxe : amende confirmée, Actualités. Autorité de la concurrence. Communiqués de 2005 1er décembre 2005 : Entente sur le marché de la téléphonie mobile Le Conseil de la concurrence sanctionne à hauteur de 534 millions d'euros les sociétés Orange France, SFR et Bouygues Télécom.

Autorité de la concurrence

Cartel Phœbus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Phébus. Le cartel Phœbus est un oligopole composé notamment de Philips, Osram et General Electric mis en place entre 1924 et 1939 dans le but de contrôler la fabrication et la vente des lampes à incandescence mais qui échoua finalement à contrer l'arrivée de compétiteurs mieux offrant.