background preloader

208-G1

Facebook Twitter

Affaire Jacqueline Sauvage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Affaire Jacqueline Sauvage

L'affaire Jacqueline Sauvage est une affaire judiciaire française survenue en 2012, à la suite du meurtre de Norbert Marot par son épouse Jacqueline Sauvage. Durant le procès, la défense repose sur l'affirmation de violences et abus sexuels subis par l'accusée et ses filles durant plusieurs décennies. La condamnation de Jacqueline Sauvage, en première instance puis en appel, à une peine de dix ans de prison, suscite des réactions d'incompréhension, dont la médiatisation provoque des débats sur l'application de la légitime défense dans le cas de violences conjugales. Description générale[modifier | modifier le code] Jacqueline Sauvage : chronologie d'une affaire emblématique des violences conjugales. Le président François Hollande a reçu vendredi à l'Élysée les filles et les avocates de Jacqueline Sauvage (NLDR :Sylvie, Carole et Fabienne Marot, les filles de Jacqueline Sauvage, ainsi que ses avocates, Maîtres Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunta), qui demandent une grâce présidentielle après la condamnation à 10 ans de réclusion de cette femme de 68 ans pour le meurtre de son mari violent, a annoncé jeudi l'Élysée.

Jacqueline Sauvage : chronologie d'une affaire emblématique des violences conjugales

En effet, seule la grâce présidentielle permet de mettre fin à la peine prononcée par le tribunal. Car après sa condamnation en appel, si le dernier recours de Jacqueline Sauvage est le pourvoi en cassation, celui-ci ne porte jamais sur le verdict de culpabilité. La grâce présidentielle reste donc l'ultime espoir pour les nombreux soutiens y compris politiques de Jacqueline Sauvage. Retour sur une affaire devenue emblématique de la question de la légitime défense dans les cas de violence conjugale. VIDEO. ENTRETIEN EXCLUSIF. Jacqueline Sauvage : "Je suis devenue un symbole sans le vouloir" Ce sont les premiers mots de Jacqueline Sauvage.

ENTRETIEN EXCLUSIF. Jacqueline Sauvage : "Je suis devenue un symbole sans le vouloir"

Deux semaines après avoir bénéficié d'une remise gracieuse de sa peine par décision de François Hollande, cette sexagénaire condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari, qui lui avait infligé quarante-sept ans de "violence perpétuelle", est toujours en détention. Elle a demandé une libération conditionnelle et a été transférée le 8 février à la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

C’est dans cet établissement que sa "dangerosité" doit être évaluée en vue de sa libération, envisageable pour la mi-avril. Sylvie Marot, sa fille, lui rend visite et échange avec elle régulièrement par téléphone. Elle a accepté de transmettre à sa mère les questions posées par "l'Obs". Vous avez appris votre grâce à la télévision, en prison. . - J’ai d’abord été très surprise et émue de voir mes filles à la télévision.

Procès de Jacqueline Sauvage : "Mon père attendait que maman parte au travail pour se frotter contre nous", raconte sa fille. Elle parle vite, très vite.

Procès de Jacqueline Sauvage : "Mon père attendait que maman parte au travail pour se frotter contre nous", raconte sa fille

Comme si les mots la brûlaient. Sylvie Marot, fille aînée de Jacqueline Sauvage, se tient à la barre des témoins du tribunal de Blois, ce mardi 1er décembre. Ses mains s’entortillent devant elle et sa voix, vacillante, n’est jamais bien loin de céder la place aux sanglots. En ce premier jour du procès en appel de sa mère, accusée d’avoir assassiné son père de trois coups de fusil, elle revient sur cette enfance passée dans la peur et l’inceste. Pour "montrer que maman a subi des violences toute sa vie", dit-elle. A LIRE AUSSI >> Une pétition et une manifestation pour Jacqueline Sauvage "Avec ma sœur Carole, quand on avait 6-7 ans, on entendait souvent des cris qui venaient de la cuisine", se souvient-elle. EN SAVOIR + >> 10 ans de prison pour Jacqueline Sauvage >> "Vous qui saviez, vous auriez du faire quelque chose, nom de dieu!

" "C'était pénible à vivre. Pourquoi, même devenue adulte, Sylvie n’a-t-elle jamais porté plainte contre son père ? (8) Jacqueline Sauvage : légitime défense. Déjà à l’époque, sa mère restait silencieuse quand elle se faisait «casser le nez» par son mari.

(8) Jacqueline Sauvage : légitime défense

Une fois adulte et à son tour victime de son conjoint, Jacqueline Sauvage non plus n’a jamais porté plainte. De quoi étonner la présidente de la cour d’assises de Blois, qui la jugeait en appel les 2 et 3 décembre : pourquoi n’avoir jamais rien dit des coups, des insultes et des menaces de Norbert Marot, son époux, qu’elle a finalement tué de trois coups de carabine après quasiment cinquante ans de vie commune ? Une vingtaine d’habitants de la Selle-sur-le-Bied, le village du Loiret où ils vivaient et avaient l’habitude de chasser ensemble, l’ont répété à la barre : «Tout le monde savait» que cet homme imposant, colérique, frappait la femme, 68 ans aujourd’hui, qu’il avait rencontrée adolescent. Ouvrière dans l’industrie pharmaceutique puis dans la confection, Jacqueline Sauvage a déjà accouché quatre fois à 25 ans et n’a pas beaucoup d’amis. Symbole «Silence» Pétition Pierre Benetti.