background preloader

Articles Temps & Cerveau

Facebook Twitter

Pourquoi le temps passe-t-il plus vite avec l'âge ? Où le temps est-il parti ?»

Pourquoi le temps passe-t-il plus vite avec l'âge ?

Se de-mande-t-on souvent avec nostalgie, à l'aube de la cinquantaine. Peut-être avez-vous aussi l'impression que vous n'avez pas vu passer les jours, qu'ils se sont accélérés à mesure que vous preniez de l'âge. La bonne nouvelle est que les psychologues commencent à comprendre ce phénomène… et qu'il n'est pas inéluctable ! Les recherches scientifiques confirment en tout cas qu'il est très répandu. Une étude montre comment la fatigue cognitive s'empare des élèves - Science-et-vie.com. Pour avoir fréquenté les bancs de l'école, nous nous souvenons sans doute comment notre attention diminuait et la fatigue mentale s'installait au fur et à mesure de l'avancement de la journée.

Une étude montre comment la fatigue cognitive s'empare des élèves - Science-et-vie.com

Nous avons tous également expérimenté les bienfaits rafraîchissants des récrés, qui nous réveillaient et nous remettaient un peu d'aplomb... Aussi, les résultats d'une nouvelle étude sur l'évolution de la fatigue cognitive (ou intellectuelle ou psychique) des élèves pourrait sembler "enfoncer des portes ouvertes", n'était le détail de la quantification exacte de ce phénomène : au cours de la journée, par heure de cours passé, les performances d'un élève décroit de 0,9 %.

Mais avec 20 à 30 minutes de récré, celles-ci s'améliorent de 1,7 %. Des chiffres inconnus jusqu'ici. Que fabrique notre cerveau lorsque nous dormons ? - Science-et-vie.com. © Shonakagome / Flick / CC BY 2.0 Pendant que nous dormons, le cerveau fabrique... des connexions neuronales !

Que fabrique notre cerveau lorsque nous dormons ? - Science-et-vie.com

Preuve en a été donnée en 2014, lorsqu'une équipe de chercheurs chinois et américains de l'université de médecine de New York a manipulé génétiquement des souris pour que leurs neurones expriment une protéine fluorescente permettant d'observer en direct les remodelages qui se produisent dans leur cerveau. Pourquoi le temps semble filer plus vite avec l’âge. Ah, l’enfance… quand les vacances d’été paraissent sans fin et que l’attente entre deux Noëls semble durer des années… Pourquoi, en vieillissant, avons-nous l'impression que les semaines, les mois et les saisons passent à toute vitesse ?

Pourquoi le temps semble filer plus vite avec l’âge

Notre perception du temps évolue au cours de la vie, et à l’âge adulte, le temps semble filer de plus en plus vite : si nous nous sentons perpétuellement pressés et débordés, c'est précisément à cause de cette perception déformée. La faute à la biologie ? Plusieurs théories tentent d’expliquer cette sensation d’accélération du temps avec l’âge. L’une d’elle évoque une dégradation progressive de notre horloge biologique, due au ralentissement naturel de notre métabolisme au fil des ans : quand nous vieillissons, notre respiration et nos battements de cœur ralentissent. Chez les enfants, au contraire, le cœur bat plus vite et les poumons s’activent davantage. La faute à la routine ?

La piste mathématique. Synchronization properties of spindle oscillations in a thalamic reticular nucleus model. Rhythmic and dysrhythmic thalamocortical dynamics: GABA systems and the edge effect. Work shouldn’t start until 10am and school even later, says sleep expert. If you’re the kind of late riser who thinks it’d be ideal if the whole ‘morning thing’ could just kick off a couple of hours later, you’re not the only one.

Work shouldn’t start until 10am and school even later, says sleep expert

According to a prominent sleep expert in the UK, it’s not you who’s out of whack – it’s our entire current system of work and schooling hours. Paul Kelley of Oxford University’s Sleep and Circadian Neuroscience Institute says society is in the midst of a sleep-deprivation crisis, as the working hours we force ourselves to adapt to are often unnatural and unsuitable for our internal body clocks. “This is a huge issue for society,” Kelley told David Barnett at The Guardian. “We are generally a sleep-deprived society but the 14–24 age group is more sleep-deprived than any other sector of society. This causes serious threats to health, mood performance and mental health.” F.luxometer. A New Study Delves Into How Blue Light Affects Your Metabolism.

InShare3 New research suggests that blue light in the evening may have an adverse effect on how glucose is metabolized by the body.

A New Study Delves Into How Blue Light Affects Your Metabolism

The prevalence of diabetes and other metabolic disease has been steadily increasing in the past few decades. Around half of adults in the United States have diabetes or its precursor pre-diabetes and numbers continue to rise. This disease affects millions of people worldwide. Could this be partially due to an increase in blue light in our environment? Blue Light and Melatonin Humans are designed to be awake when it is light and asleep for most of the dark hours.

How Does Light Affect Your Metabolism? New research suggests that the bright blue light filling our world may make our metabolisms more sluggish, contributing to insulin resistance and eventually diabetes. “Our findings show that insulin was unable to acutely bring glucose levels back to a baseline level following a meal with bright light exposure in the evening. Pariscience - festival international du film scientifique - séance. Le cerveau, créateur de temps. Une équipe de chercheurs américains vient de publier une étude sur la perception du temps.

Le cerveau, créateur de temps

D’où il s’avère que l’amygdale trouble considérablement notre horloge interne… Récit au subjectif. Chacun se souvient du film Les choses de la vie de Claude Sautet, dans lequel un accident de voiture se produisait et où, durant le temps de cet accident, le héros du film revivait en quelques secondes sa vie tout entière. Chacun se souvient également de cette roue qui tournait, tournait, tournait… De fait, les gens racontent souvent ce sentiment, subjectif, d’une distorsion du temps, sentiment qui survient au moment d’un événement traumatisant, comme si le temps justement se ralentissait, en quelque sorte. Une équipe de neurosciences et de psychologie de la faculté de médecine du Baylor College à Houston, au Texas, a voulu vérifier cette idée car « la réponses est cruciale pour comprendre comment le temps est représenté dans le cerveau », explique David Eagleman, professeur de cette Université.

Le sens du temps. Notre sens du temps dépend du fonctionnement de notre cerveau.

Le sens du temps

Les désorientations consécutives à des lésions cérébrales suffisent à le prouver. Il n’existe pourtant pas de zone affectée spécifiquement à la perception du temps comme il existe dans la région postérieure de l’hémisphère mineur une zone plus particulièrement dévolue à la perception de l’espace et à la construction de modèles spatiaux. Rien d’étonnant à cela. Si les repères temporauxspatiaux constituent le cadre de référence hors duquel notre comportement et notre pensée perdraient toute cohérence, l’appréhension du temps est très différente de celle de l’espace. Celle-ci découle de l’intégration de données perceptives immédiates, le plus souvent visuelles, aux schèmes qui leur donnent sens ; il suffit de faire coïncider la perception actuelle aux modèles « imprimés » qui définissent formes et dimensions des objets perçus. Une horloge dans le cerveau. L’horloge biologique serait constituée d’une sorte de sablier cérébral, mis en jeu dès que l’on doit estimer une durée brève.

Une horloge dans le cerveau

Des « grains de sable » s’accumuleraient et la quantité accumulée déterminerait la durée écoulée. Les « grains de sable » seraient des impulsions électriques émises par les neurones de l’horloge cérébrale. © Shutterstock Viviane POUTHAS a dirigé l'Équipe Perception du temps et des rythmes : mécanismes et dysfonctionnements dans l'Unité de neurosciences cognitives et imagerie cérébrale de l'Hôpital de la Salpêtrière, à Paris.

Laurence CASINI, maître de conférences à l'Université de Provence, à Marseille, travaille dans l'Équipe Chronométrie et dynamique cérébrale au Laboratoire de neurobiologie de la cognition. Franck VIDAL, professeur à l'Université de Provence, à Marseille, travaille dans cette même équipe. De même, les musiciens savent régler la durée des notes – les allonger ou les raccourcir – pour créer des rythmes, des mélodies et des effets expressifs. Comment notre cerveau perçoit-il le temps ? Le neurologue Jean Cambier s’attache à citer les philosophes pour introduire la notion du temps chez l’homme : « Le temps est un concept.

Comment notre cerveau perçoit-il le temps ?

On ne peut pas définir le temps comme une chose que l’on pourrait tenir ou voir. Saint Augustin l’a défini en disant : « C’est en toi mon esprit que je connais le temps ». C’est donc le cerveau de l’homme qui a conçu cette notion de temps. Et l’ouvrage de Jean Cambier [1] a pour objectif de montrer comment s’est développée progressivement cette notion du temps jusqu’à s’inscrire dans les structures du système nerveux. Si la respiration et les battements du cœur sont autant de rythmes qui existent indépendamment de cette notion philosophique du temps, c’est parce que le système nerveux est naturellement producteur de rythmes « des rythmes qui vont constituer en nous une pré-conscience du temps » précise Jean Cambier.

Chez l’enfant, le rythme des tétés est la première inscription du temps dans la vie de l’individu. La perception de l’instant présent. Les différentes vitesses de notre perception du temps. La perception du passage du temps est quelque chose d’étonnamment subjectif. Des interminables vacances d’été de notre enfance à notre incrédulité d’apprendre le nombre d’années écoulées depuis certains événements (l’ouragan Katrina, il y a 7 ans déjà, ou encore l’accident nucléaire de Chernobyl, il y a… 26 ans !) , il nous arrive souvent de sous ou de surestimer les durées. Entre le cerveau et la conscience : le temps. Le livre de Benjamin Libet écrit trois ans avant sa mort en 2007 et traduit pour les éditions Dervy sous le titre L’esprit au-delà des neurones, témoigne d’une vie de recherche qui aura influencé autant les neurosciences que nourri nombre de débats en philosophie.

D’ailleurs l’ouvrage, rétrospective des travaux et des découvertes du chercheur, porte un sous-titre programmatique qui atteste de cette double-entrée philosophique et scientifique : Une exploration de la conscience et de la liberté. Les travaux de Libet sont connus pour avoir mis en évidence l’existence d’activités neurales avant que n’émerge la pensée consciente. Où se situe notre horloge interne ? Comment fonctionne-t-elle ?

Le symbole « * » indiquera que le mot est défini dans le Lexique. Les bases neuronales de la perception du temps. Souvenirs et émotions, façonnés par le temps. Les émotions humaines – la peur, la joie, le dégoût, la surprise, la tristesse et la colère – modifient la façon dont on perçoit un événement et sa durée. Pourquoi le temps paraît parfois si long. Virginie Van Wassenhove est une des contributrices du réseau TEDxParis. TEDxParis est un événement sous licence TED et l'une des conférences éditées par l'agence Brightness. Retrouvez l'actualité des conférences sur brightness.fr. Le cerveau et temps: prédictibilité temporelle, surprise !

Les neurosciences cognitives sont un domaine de recherche fascinant ayant pour objet l'étude de soi: le cerveau essaie de se comprendre. L'élasticité du temps dans notre cerveau et en physique. Avec Claude Debru et Pierre Buser, auteur du Temps, instant et durée, membres de l’Académie des sciences Pourquoi avoir cette étrange sensation que le temps est élastique : il passe vite lorsqu’on est pressé et lentement lorsqu’on s’ennuie ?

Claude Debru et Pierre Buser se sont intéressés aux questions actuelles que se posent les neurosciences sur la construction cérébrale du temps vécu. Car le temps humain n’est pas lisse et ordonné, il est dissymétrique et orienté comprenant à la fois passé, présent et futur. A la recherche du temps perçu.