Bonjour Brigitte, la forme ?  On ne le dira jamais assez, la protection de vos données personnelles est importante si vous voulez être tranquille, sans personne pour vous espionner. Cette protection de votre vie privée ne se limite pas aux seuls éléments qui font votre vie privée : elle s’étend à toute donnée considérée comme personnelle et, à ce titre, le couple d’identifiant « nom prénom » en fait partie. Mon billet parle donc de Brigitte. Je resterai volontairement flou dans ce billet car les données traitées sont privées, mais je pense qu’il sera assez clair pour voir le danger que je souhaite présenter. Bonjour Brigitte, la forme ? 
Flame : cyberespionnage et guerre virale dans votre salon  Flame : cyberespionnage et guerre virale dans votre salon  Dans ce qui semble être la plus grosse opération de cyberespionnage de tous les temps, on a découvert la semaine dernière que Flame est relié à Stuxnet, ce puissant ver informatique, découvert en 2010, qui a attaqué les installations nucléaires iraniennes. Le fait que du code de Flame se retrouve aussi dans une vieille version de Stuxnet, prouve que les opérations de Flame et les opérations Stuxnet se sont croisées à un moment donné (lire les détails dans Ars Technica). Ce qui veut dire que les commanditaires sont probablement les mêmes…
Législatives : de graves menaces de fraudes planent sur le vote par Internet - Démocratie ? Lors des prochaines élections législatives de juin, plus d’un million d’électeurs pourront ne pas se rendre dans l’isoloir et voter par Internet. À la suite de la réforme constitutionnelle de 2008 voulue par Nicolas Sarkozy, le vote par Internet sera proposé aux « Français établis hors de France » qui éliront pour la première fois onze députés. Bugs, risques de piratages et de fraudes, sécurité et confidentialité non garanties, sous-traitance à des entreprises privées et délocalisation à l’étranger : le vote par Internet est bien loin d’être infaillible. Législatives : de graves menaces de fraudes planent sur le vote par Internet - Démocratie ?
info.corroy.org - Mon portail de la sécurité informatique
La France, championne du monde de la surveillance du Web Google prend bien garde de ne pas l'écrire en toutes lettres, mais l'analyse de son dernier "Transparency Report" (rapport de transparence) est sans appel. La France est le pays au monde qui demande le plus d'informations sur ses citoyens à Google, par rapport à son nombre d'internautes. Sur les six premiers mois de 2011, les autorités françaises ont formulé 1 300 requêtes, soit une pour 34 500 internautes*.

La France, championne du monde de la surveillance du Web

L'histoire des virus

Histoire du premier virus. Le premier pas vers les virus : Core War. Au début des années 60, trois informaticiens américains de la société Bell ont créé un jeu qui consistait à lâcher deux programmes de combat dans la mémoire vive de l’ordinateur. Le but était très simple : le gagnant était celui qui détruisait le premier son adversaire ou celui dont le nombre de copies restantes, après un temps déterminé, était le plus grand. Les techniques de combat étaient très simples. L'histoire des virus
Tout d’abord, il faut bien comprendre que le mot virus, tel qu’il est utilisé aujourd’hui, est un abus de langage commun. L’expression « logiciel malveillant », bien qu’un plus pompeuse, est plus appropriée aux diverses menaces qui traînent actuellement sur le Net. En effet, il existe de nombreux types de « virus », aux noms et aux propriétés tous différents : le virus : celui qui a donné son nom à toute une génération de logiciels malveillants. Au sens large, le mot virus désigne tout type de programme qui veut du mal à votre machine. Les différentes formes de virus Les différentes formes de virus
FAIT DIVERS : NIORT - En garde à vue parce que son voisin utilis FAIT DIVERS : NIORT - En garde à vue parce que son voisin utilis C'est une affaire qui pourrait faire beaucoup de mal aux lois Hadopi et Loppsi sur le piratage. À la fin de l'année 2009, une chef d'entreprise de Niort se plaint de recevoir quotidiennement des appels graveleux. Vérification faite auprès de ses interlocuteurs un peu entreprenants, elle apprend qu'elle a été inscrite, à son insu, sur trois sites, dont Meetic, le site de rencontres.
Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée. Impudiques, voire exhibitionnistes, ils ne feraient plus la différence entre vie publique et vie privée. Et si, a contrario, ils ne faisaient qu’appliquer à l’internet ce que leurs grands-parents ont conquis, en terme de libertés, dans la société ?

Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne

Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne
Droits numeriques

Par Hubert Guillaud le 21/10/09 | 28 commentaires | 18,987 lectures | Impression Souvent, la réponse aux inquiétudes concernant la confidentialité de nos données consiste à dire que “ceux qui ne transgressent pas la loi n’ont rien à se reprocher” : nous n’avons rien à craindre de la collecte massive de données. La vie privée, finalement, n’est qu’un problème de vieux cons.

La valeur sociale de la vie privée

La valeur sociale de la vie privée
“Apportez-moi deux lignes du plus honnête homme et j’y découvrirai de quoi le faire pendre.” – Louis-Benoît Picard, inspiré de cette citation attribuée au Cardinal de Richelieu : “Avec deux lignes d’écriture d’un homme, on peut faire le procès du plus innocent“. On entend souvent dire que “seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher ont quelque chose à cacher“, remarque “de bon sens” allègrement utilisée par ceux que ne dérangent pas -voire qui défendent- l’extension des mesures, contrôles et lois sécuritaires, et des technologies de surveillance qui leur sont associées. Il fut un temps où la peine de mort relevait elle aussi du “bon sens“, tout comme auparavant l’interdiction faite aux femmes d’aller voter, ou encore le fait que les “nègres” et “bougnoules” ne pouvaient pas avoir les mêmes droits que ceux qui les avaient colonisés. Lettre ouverte à ceux qui n’ont rien à cacher

Lettre ouverte à ceux qui n’ont rien à cacher

Internet et vie privée Parce qu'on a tous tendance à se dire qu'il est bon de communiquer sur Internet, on peut vite se livrer un peu trop. Un certain Marc en a fait la malheureuse expérience car un journaliste a pris au hasard un internaute et a mené une enquête pour récolter le maximum d'informations sur lui. Les services web passés au crible furent principalement Google, Facebook et Flickr. La lecture du récit qui suit devrait en faire réfléchir plus d'un sur la confidentialité sur le Web... Internet et vie privée Bon annniversaire, Marc.

Marc L***

Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc ? Tu ne me connais pas, c’est vrai.