background preloader

Elève difficultés

Facebook Twitter

Adolescence, la quête de l'identité - François de Singly - Université de tous les savoirs au lycée. Conférence d’André Chauvet sur le décrochage scolaire. Pourquoi les lycéens décrochent. Pourquoi les lycéens décrochent-ils ?

Pourquoi les lycéens décrochent

Mercredi 5 janvier 2011 Confé­rence « La mas­si­fi­ca­tion de l’ac­cès au ly­cée, entre dé­mo­cra­ti­sa­tion et sé­gré­ga­tion » par Jean-Yves Ro­chex Du­rée de la vi­déo : 1 h 10 mn. La vi­déo est réa­li­sée par l'équipe de res­sources et de pro­duc­tions au­dio­vi­suelles du CRDP de l’aca­dé­mie de Cré­teil. Mercredi 12 janvier 2011 Confé­rence « Le dé­cro­chage sco­laire en ly­cée pro­fes­sion­nel : réa­li­tés et en­jeux pour une école dé­mo­cra­tique » par Aziz Jel­lab Du­rée de la vi­déo : 1 h 28 mn. Mercredi 19 janvier 2011 Confé­rence « À pro­pos d’une pé­da­go­gie de la mo­ti­va­tion » par Fa­bien Fe­nouillet Du­rée de la vi­déo : 60 mn. Mercredi 26 janvier 2011 Confé­rence « Dé­cro­chage et cli­mat sco­laire : des es­paces d'ac­cro­chages pour l’école » par Ben­ja­min Moi­gnard. Waiting for Superman Official Trailer. La Ligue de l'enseignement. Outils Pédagogiques.

Ligue de l'enseignement 42 - Décrochage scolaire, lycée - Présentation Accompagnement de jeunes lycéens en voie de décrochage ou décrocheurs pour une insertion sociale et professionnelle.

Ligue de l'enseignement 42 - Décrochage scolaire, lycée -

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets « Expérimentation pour les jeunes » du Haut Commissariat à la Jeunesse. L’objectif est de prévenir et lutter contre le décrochage scolaire et la sortie sans qualification en mettant en place un parcours personnalisé. Un ensemble de professionnels, acteurs de l’éducation, de la jeunesse, de l’insertion sociale et professionnelle, du monde du travail, … accompagnent le jeune dans la création d’un nouveau projet de formation et d’insertion professionnelle ou à la consolidation de son projet. Cet accompagnement se fait selon 3 points : - remobilisation ou remédiation collectives - mise en place d’un parcours personnalisé - accompagnement en vue d’une insertion sociale et professionnelle.

Finalités : Prévenir et lutter contre le décrochage scolaire et la sortie sans qualification. Public visé : Ligue de l'enseignement 42 - Atelier Relais - La peur d'apprendre. As-tu déjà fait une erreur aujourd’hui ? La confiance en soi et le sentiment d’appartenance à un groupe sont essentiels pour bien apprendre et réussir dans la société moderne.

As-tu déjà fait une erreur aujourd’hui ?

De Reinhard Kahl « On va vous distribuer une feuille format A4. » Manfred Spitzer, psychiatre et spécialiste du cerveau, prend soudain un ton très docte. Son public de la salle municipale de Schwäbisch Gmünd, en Allemagne, est tout à coup mal à l’aise. Plus d’un millier de personnes sont venues. « Vous avez un quart d’heure pour noter ce dont vous vous souvenez de vos cours de maths du lycée. » Manfred Spitzer est un des grands pontes de la recherche moderne sur les méthodes d’apprentissage. Certes, il sollicite son auditoire, mais personne ne s’attendait à se voir testé sur ses connaissances en maths. « Le cerveau garde les traces de ce qu’il a appris. » Très vite, le Professeur se met à sourire.

Tout dépend de l’ambiance... Alors comment apprend-on à utiliser son cerveau à l’école ? Celui qui n’a pas fait d’erreurs n’a aussi jamais rien risqué. "Une société à l'école qu'elle mérite" Même la neurobiologie a réussi à mettre en évidence que la course aux résultats, les humiliations et une mauvaise ambiance à l’école rendent les enfants agressifs et peu sûrs d'eux.

"Une société à l'école qu'elle mérite"

Le bonnet d'âne a disparu depuis longtemps mais l'humiliation des élèves est toujours présente. Elle a seulement changé de forme. Quels sont les droits des élèves aujourd’hui ? Le constat du sociologue Pierre Merle est inquiétant. une société à l'école qu'elle mérite Pierre Merle professeur d'université, sociologue, enseigne à l'IUFM de Bretagne.

ARTE : Une étude nationale réalisée par l'INSEE en 1992 auprès de collégiens et de lycéens a montré que 49 % des élèves se considéraient comme « parfois » ou « souvent » humiliés.