background preloader

P2S2 Radioactivité naturelle et artificielle

Facebook Twitter

La radioactivité artificielle (vidéo) L'épopée du radium (vidéo) La découverte du radium (vidéo) Une leçon de sciences (vidéo) Les débuts de la radioactivité (vidéo) Quelques dates (pdf) Exemples de valeurs d'activité radioactive. Le compteur Geiger-Müller. Le becquerel : l'unité de mesure de l'activité radioactive. Affiche infographie cea radioactivité. Les différents types de désintégration. Dans la nature, la plupart des noyaux d’atomes sont stables.

Les différents types de désintégration

Cependant, certains atomes ont des noyaux instables, ce qui est dû à un excès soit de protons, soit de neutrons, ou encore à un excès des deux. Ils sont dits radioactifs et sont appelés radio-isotopes ou radionucléides.Les noyaux d’atomes radioactifs se transforment spontanément en d’autres noyaux d’atomes, radioactifs ou non. Ainsi, de noyau radioactif en noyau radioactif, l’uranium 238 tend à se transformer en une forme stable, le plomb 206. Cette transformation irréversible d’un atome radioactif en un autre atome est appelée désintégration. La pénétration des rayonnements dans la matière. La radioactivité : un phénomène naturel. La radioactivité - de Homer à Oppenheimer. Ingénieur nucléaire - ingénieure nucléaire. Chef de projet démantèlement nucléaire. Technicien(ne) nucléaire. Chargé de recherche et développement déchets - chargée de recherche et développement déchets.

Ingénieur radioprotection - ingénieure radioprotection. INFOGRAPHIE. Comment sait-on que l'eau de la comète Tchouri est différente de celle que l'on trouve sur Terre ? - 12 décembre 2014. SIGNATURE.

INFOGRAPHIE. Comment sait-on que l'eau de la comète Tchouri est différente de celle que l'on trouve sur Terre ? - 12 décembre 2014

L'eau sous forme de glace ou de vapeur qui se trouve sur la comète 67P / Churiomov-Gerassimenko (surnommée Tchouri), est très différente de celle que l'on trouve sur Terre. La nouvelle a été publiée mercredi 10 décembre 2014 dans une publication du magazine Science Express. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont basés sur une analyse des atomes d'hydrogène (H) contenus dans les molécules d'eau (H2O).

Dans la nature, l’hydrogène existe sous la forme de plusieurs isotopes. L’isotope le plus abondant (H) possède un proton autour duquel gravite un électron. Crédit infographie : Damien Hypolite / Sciences et Avenir Pour simplifier, on peut dire que la "signature isotopique en hydrogène" d'une eau correspond au rapport entre la quantité de deutérium (D) et d'hydrogène (H) qu'elle contient. Certes, toutes les comètes ne présentent pas le même rapport isotopique que Tchouri. Rapport isotopique de l'hydrogène sur différents astres du système solaire. Comprendre la radioactivité avec un tube de dentifrice. Thorium vs. Uranium : quelle différence entre les deux ?

1) La première différence entre Thorium et Uranium tient à leur disponibilité sur Terre : il y a quatre fois plus de Thorium que d'Uranium.

Thorium vs. Uranium : quelle différence entre les deux ?

Si on trouve quasi systématiquement du Thorium là où l'on mine l'Uranium, on le trouve aussi systématiquement associé à tous les gisements de Terres Rares. Mais aussi dans des formations granitiques : la Norvège possède la plus importante réserve de Thorium d'Europe, suivie du Groënland (ou derrière le Groënland selon les différentes estimations). Thorium et Uranium ayant été créés ensemble dans le chaudron d'une supernova, on les retrouve dans les croutes planétaires de la Terre, de la Lune, de Mars... 2) La seconde différence se situe au niveau des particularités physiques. Cette différence explique qu'au début de l'ère nucléaire, le cycle Uranium/Plutonium (U-Pu), beaucoup plus "direct", ait été préféré au cycle Thorium/Uranium233 (Th-U233).

Fermeture du réacteur Osiris : la médecine nucléaire sous tension. On les appelle des "vaches à technétium".

Fermeture du réacteur Osiris : la médecine nucléaire sous tension

Ces petits conteneurs, de la taille d’une batterie de voiture sont livrés une ou deux fois par semaine dans les 229 centres français de médecine nucléaire. Chaque matin, des personnels formés à la préparation des médicaments dits radiopharmaceutiques y prélèvent, après lavage en solution saline, des doses de molybdène 99, qui se transforme en technétium 99 métastable. Celui-ci peut alors être associé à des dizaines de biomolécules qui se fixent à divers tissus autorisant ainsi des examens d’imagerie médicale : cœur, poumon, rein, squelette, etc.

Injectées par voie intraveineuse aux patients, elles permettent de visualiser le fonctionnement des organes ou de détecter des cancers. La plupart des examens en médecine nucléaire utilisent désormais ce radioélément, soit 100 000 "scintigraphies" réalisées chaque jour dans le monde, dont 4000 en France. Espace Presse - Parkinson : un nouveau radiotraceur pour mieux détecter la maladie. ​Le CEA[3], en partenariat avec Orphachem et l’Université de Tours[4], a développé un procédé ultrarapide de marquage au fluor-18 du LBT-999.

Espace Presse - Parkinson : un nouveau radiotraceur pour mieux détecter la maladie

Celui-ci est couvert par le dépôt d’un brevet européen délivré le 15 juillet 2015 (EP1925615). La Radioactivité. Découvrir & Comprendre - La datation par le carbone 14. ​Le principe de la datation Le carbone 14 est un isotope radioactif du carbone.Sa période radioactive,temps au bout duquel la moitié de ces atomes s’est désintégrée en azote 14, est de 5 730 ans.

Découvrir & Comprendre - La datation par le carbone 14

Se formant dans la haute atmosphère de la Terre, il existe 1 atome de carbone 14 pour 1 000 milliards de carbone 12 (isotope non radioactif). Comme tout isotope du carbone, le carbone 14 se combine avec l’oxygène de notre atmosphère pour former alors du CO2 (dioxyde de carbone). Ce CO2 est assimilé par les organismes vivants tout au long de leur vie : respiration, alimentation… En mourant, ils n’en assimilent plus. Voici la carte de la radioactivité naturelle en France - Science-et-vie.com. Sur le sol français, la radioactivité n'est pas produite uniquement dans les centrales nucléaires : la roche en émet également.

Voici la carte de la radioactivité naturelle en France - Science-et-vie.com

Des chercheurs ont dressé une carte de cette radioactivité naturelle, avec une précision jusqu'ici inégalée. Peu d'entre nous en ont réellement conscience : le risque radiologique ne se limite pas en France aux abords des 19 sites de production d'électricité nucléaire ou de l'inquiétante usine de la Hague. Nos sols sont aussi des sources naturelles, parfois redoutables, de radioactivité. Une équipe de géologues vient de constituer une carte particulièrement fine de ces émissions potentielles : « nous avons compilé l'ensemble des données géologiques disponibles sur le territoire et comblé les lacunes sur la concentration d'uranium dans les sols, explique Michel Cuney du laboratoire GéoRessources à Nancy. Or, une fois inhalé, le radon se désagrège en résidus solides irradiants susceptibles de déclencher à terme un cancer du poumon. IN2P3 - Actualités. Le 27 mars 2017 Aux limites de la cohésion de la matière En 2016, une équipe de chercheurs du centre d’études nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG, CNRS/Université de Bordeaux), en collaboration avec des équipes internationales, ont découvert un nouvel isotope radioactif très rare : le 67Kr.

IN2P3 - Actualités

Ce noyau de Krypton possède la particularité de se désintégrer en émettant deux protons, un phénomène très rare prédit dès les années 1960.