background preloader

Nourrir l'humanité

Facebook Twitter

Agriculture biologique : où en est-on ? L’agriculture biologique se développe rapidement depuis quelques années.

Agriculture biologique : où en est-on ?

4500 litres d'eau dans mon steak? Vrai. Le concept d’empreinte eau, proposé en 2002 par le professeur en gestion de l’eau Arjen Hoekstrax , des Pays-Bas, a conduit à la création en 2008 du Water Footprint Network , un réseau de partenaires corporatifs et universitaires voué à promouvoir ce concept et à développer des outils pour mesurer une utilisation durable de l’eau.

4500 litres d'eau dans mon steak? Vrai

L’intérêt de l’empreinte eau, c’est qu’elle met en lumière l’eau cachée dans nos aliments. On a beau savoir que l’agriculture est très gourmande en eau, cela devient plus compréhensible – et frappant - quand on accole un volume d’eau précis aux aliments que nous consommons. Qui aurait cru par exemple qu’il fallait 1000 litres d’eau pour faire pousser un seul kilo de blé et 322 litres d’eau pour produire un kilo de légumes ? La viande, très gourmande en eau En plus de l’eau qu’ils boivent, les animaux d’élevage en consomment aussi par le biais des céréales et de l’herbe qu’ils mangent.

Au Zimbabwe, l'eau potable une denrée rare qui se vend en seau. Depuis quelques semaines, elle se vend en seau au coin des rues, aussi précieuse qu'une liasse de dollars américains.

Au Zimbabwe, l'eau potable une denrée rare qui se vend en seau

Dans Bulawayo écrasée par la sécheresse, l'eau potable est une denrée rare, qui fait l'objet d'un commerce sans scrupule. Officiellement au chômage comme la quasi-totalité des Zimbabwéens, Bernard Phiri s'est improvisé "vendeur d'eau" dans les rues de la deuxième ville du pays pour arrondir ses fins de mois. Sans le moindre état d'âme. "Je n'ai pas de voiture mais je loue une camionnette à un prix raisonnable pour livrer de l'eau", raconte-t-il. "Mon bénéfice est marginal, mais au moins ça me rapporte un petit quelque chose à la fin de chaque journée". Pour un seau de 20 litres d'eau potable, il demande un dollar. Son activité est florissante, Bernard Phiri confie vendre jusqu'à 1.000 litres les meilleurs jours... Depuis des mois maintenant, Bulawayo (sud) manque cruellement d'eau.

Officiellement, les coupures d'eau ne dépassent pas trois jours consécutifs. Les ressources mondiales en eau pourraient se raréfier d'ici 2050. L'utilisation croissante d'eau douce dans l'agriculture, l'industrie ou pour la consommation humaine menace de disparition les réserves aquifères à travers le globe au cours des prochaines décennies, causant d'importantes pénuries, ont mis jeudi en garde des experts.

Les ressources mondiales en eau pourraient se raréfier d'ici 2050

Parmi les régions à risque, ils citent l'Inde, l'Argentine, l'Australie, la Californie ou encore le sud de l'Europe, dans une étude présentée à la conférence annuelle de l'American Geophysical Union, qui se tient cette semaine à San Francisco (Californie). Selon un nouveau modèle informatique, l'eau stockée dans le sous-sol de la partie supérieure du bassin du Gange en Inde ainsi que dans le sud de l'Espagne et de l'Italie pourrait être épuisée entre 2040 et 2060. Et les réservoirs aquifères du sud des Grandes plaines, qui alimentent en eau une partie du Texas, de l'Oklahoma et du Nouveau-Mexique, pourraient atteindre leurs limites entre 2050 et 2070, anticipent les experts.

Manger des insectes ? - Futuremag. Anim cah potassium. Anim cah potassium 2. Surgélation et refroidissement. Comment nourrir tout le monde ? - Accessibilité. L’eau au Proche-Orient, denrée rare source de conflit économique. Nourrir l’humanité sans détruire de nouvelles forêts. Selon la FAO, il est possible de produire davantage de denrées sans conquérir de nouvelles terres.

Nourrir l’humanité sans détruire de nouvelles forêts

L’organisation préconise plutôt d’améliorer les rendements avec des pratiques respectueuses des écosystèmes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout L’agriculture est la principale cause de déforestation dans le monde ; pourtant il est possible de nourrir l’humanité sans détruire de nouvelles forêts, démontre l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans un rapport sur la situation des forêts du monde publié lundi 18 juillet. Entre 1990 et 2015, la superficie forestière mondiale a diminué de 129 millions d’hectares (3,1 %) et compte aujourd’hui un peu moins de 4 milliards d’hectares. 10212 27.04.2016 ITEMA 20971439 0. 0 Les différentes fiches. Une carte mondiale et inédite des eaux souterraines. Alors que l’eau souterraine constitue l’une des réserves naturelles les plus précieuses et les plus exploitées par l’humanité, peu d’études ont cherché à évaluer le réservoir mondial souterrain.

Une carte mondiale et inédite des eaux souterraines

La dernière remonte même aux années 1970 et elle n’était que parcellaire. C’est donc la toute première carte globale qui est publiée en novembre 2015 dans la revue Nature Geosciences. Un renouvellement long La principale conclusion de ce travail est que le renouvellement des eaux souterraines s’inscrit dans un cycle long : moins de 6% des nappes souterraines situées dans les deux premiers kilomètres de la croûte terrestre se renouvelle au cours d’une vie humaine. "C’est quelque chose qui n’était pas connu auparavant" explique Tom Gleeson de l'Université Victoria, au Canada. Le bio peut-il nourrir le monde ? BIBLIOGRAPHIE. John Reganold et Jonathan Wachter du département des sciences agronomiques de l’université de l’Etat de Washington ont eu l’infinie patience de relire pas moins de 70 études globales comparant ces dernières années les agricultures biologiques et conventionnelles.

Ils concluent dans Nature plants que le bio devrait prendre une part importante de la production agricole aux côtés d’autres alternatives agronomiques respectueuses de l’environnement. Les rendements De très nombreuses études ont exploré les différences de rendements entre agricultures bio et conventionnelle. Réunies dans des méta-analyses, ces travaux indiquent qu’en moyenne le bio est entre 8 et 25% moins productif. Des millions de Bangladais empoisonnés à l'arsenic. Une grande partie des puits auxquels s'abreuvent les Bangladais sont contaminés par l'arsenic.

Des millions de Bangladais empoisonnés à l'arsenic

Une pollution découverte dès 1993, mais peu de choses ont changé depuis, selon Human Rights Watch. L'association estime à 43.000 le nombre annuel de décès dus à cette pollution. Un rapport de Human Rights Watch publié mercredi 6 avril 2016 met en lumière la contamination à l'arsenic d'une grande partie de la population du Bengladesh. Ce fléau provoquerait 43.000 décès par an. 20 millions de Bangladais seraient ainsi contaminés par la consommation de l'eau de leurs puits.

Pollution : les nitrates gagnent du terrain en France - 30 juillet 2014. Le Ministère du développement durable vient de reconnaître officiellement dans son plan d’action de reconquête de la qualité de l’eau présenté le 23 juillet 2014 ce que tous les acteurs français du secteur savaient déjà : la France n’honorera pas son engagement de bon état écologique des 2/3 de ses masses d’eau prévu par la directive cadre européenne pour 2015.

Pollution : les nitrates gagnent du terrain en France - 30 juillet 2014

Principale raison de cet échec, la pollution diffuse agricole par les engrais et les pesticides. La faiblesse des actions pour limiter les teneurs en nitrate dans les eaux de rivière vaut d’ailleurs à l’hexagone d’être régulièrement condamné par la Cour européenne de justice, la dernière fois en juin 2013. La carte ci-après répond aux exigences de Bruxelles en ajoutant 3800 communes aux 19.000 qui sont déjà inscrites en "zones d’excédent structurel". Élever les porcs sur paille est moins polluant que sur caillebotis.

7 choses à savoir sur la rareté de l'eau. PRÉCIPITATIONS.

7 choses à savoir sur la rareté de l'eau

Si la Terre est surnommée la "planète bleue", ce n'est pas pour rien. Pourtant, on nous recommande souvent de fermer le robinet ou de ne pas arroser les jardins en période de sécheresse. Cette notion apparemment paradoxale de la rareté de l'eau fait l'objet de la dernière campagne du groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les infrastructures et l’eau (Graie). Cette association de 300 acteurs impliqués dans la gestion ou l'utilisation de cette ressource, publie à intervalle régulier des articles et des vidéos sur le site Méli-Melo, dédié à ce projet. Comme de coutume, les acteurs Jacques Chambon et Frank Pitiot (alias Merlin et Perceval dans la série télévisée Kaamelott) sont mis à contribution dans une Web-Série qui illustre le propos : Comment épure-t-on l'eau ? 1,5 million de Français toujours privés d'une eau de qualité.