background preloader

Modèles d'intégration du numérique

Facebook Twitter

L’amplificateur pédagogique : un modèle d’analyses à 9 critères, de l’intégration du numérique en éducation — Ludomag – La Digital Learning Academy. Jean-François Céci présentera « L’amplificateur pédagogique : un modèle d’analyses à 9 critères, de l’intégration du numérique en éducation » sur la session II, Culture numérique. L’usage du numérique en éducation est souvent remis en question par les différents acteurs du système scolaire. Plusieurs raisons peuvent conduire à cela : la première raison révèle un manque de maîtrise du numérique éducatif et une indisponibilité des outils et équipements nécessaires, malgré une injonction paradoxale de nos institutions à innover ; la deuxième raison porte sur les évidentes contradictions des études scientifiques sur le sujet. En effet, il est difficile de s’y retrouver entre les enquêtes mettant en avant les succès du numérique pour apprendre et celles montrant des échecs flagrants. En première partie de l’atelier, nous détaillerons ce modèle d’intégration via les 9 critères d’amplifications possibles et au regard croisé des enseignants, apprenants et de l’institution.

La taxonomie digitale de Bloom - La Tablette Pédagogique. On connaissait déjà la taxonomie de Bloom qui a permis au monde de l’enseignement de classifier les opérations des apprenants selon six niveaux d’acquisition des connaissances. En effet, chaque activité menée en classe peut être liée à un type d’opération qui va du plus simple (connaissance) au plus élaboré (évaluation ou synthèse selon les versions de ladite taxonomie). Si cette taxonomie a eu une énorme influence dans la pédagogie des soixante dernières années, il faut tout de même avouer qu’elle a eu tendance à prendre un petit peu la poussière depuis l’arrivée du numérique à l’école: les modes d’apprentissage, les outils de travail et la relation au savoir ont énormément évolué ces dernières années.

D’où l’arrivée de ce que l’on pourrait nommer la « version 2.1 de la taxonomie de Bloom » ou plutôt la taxonomie digitale de Bloom: La taxonomie digitale de Bloom Mais finalement, quel intérêt est-ce que cette taxonomie pourrait avoir pour l’enseignant? SAMR vs ASPID : le match | Humeurs d'Astringues. Mon métier de formateur au numérique dans le premier degré (AKA #Ftice1d) m’amène régulièrement à réfléchir sur les différentes façons d’orienter les pratiques pédagogiques des enseignants afin d’optimiser l’utilisation d’outils numériques dans leurs enseignements et surtout que leurs élèves se les approprient afin d’optimiser les modalités d’apprentissage.

Dans cette optique, j’avais été très séduit par la proposition de Ruben Puentedura et de son modèle SAMR, qui m’avait d’ailleurs amené à en proposer une présentation visuelle que j’utilise encore régulièrement dans mes animations pédagogiques : Puis j’ai découvert il y a quelques semaines un autre modèle qui tend vers des objectifs similaires, à savoir l’intégration des technologies numériques dans l’éducation, proposé par Thierry Karsenti et qui porte le doux nom d’ASPID. En voici une représentation : Les objectifs Alors, l’un des modèle est-il plus avantageux que l’autre ? Le parti-pris initial Les étapes. La taxonomie de Bloom et le digital learning. Benjamin Bloom, psychologue américain spécialisé en pédagogie, a proposé, en 1956, avec un collectif d’universitaires un référentiel pour classer les objectifs d’apprentissage du domaine cognitif en six niveaux allant du plus simple au plus complexe, la Taxonomie de Bloom.

Taxonomie de Bloom – 1956 Origines et définition Ce référentiel a pour objectif de proposer aux enseignants et formateurs un outil permettant de situer le niveau d’acquisition des élèves, notamment en posant des questions simples. Si elle s’applique en France à certains référentiels de l’éducation nationale, ou encore dans l’enseignement supérieur, elle est d’avantage utilisée dans le K12 américain. 50 ans après la mort de Martin Luther King, penchons-nous sur un exemple de cette taxonomie révisée, associée à des questions pour identifier le niveau d’acquisition des élèves sur le sujet de la discrimination raciale aux Etats-Unis.

Pourquoi et comment utiliser la taxonomie de Bloom ? Matrice d'intégration des technologies (MIT) – TacTIC. Ce formulaire permet au personnel enseignant de se situer sur le plan de ses pratiques pédagogiques à l’ère numérique. Cet exercice peut se faire individuellement en se donnant des objectifs personnels, ou la direction peut établir un profil de groupe afin de déterminer les besoins en matière de formation. Suite infonuagique Google Si vous désirez utiliser ce formulaire, cliquez sur ce lien. Vous trouverez les copies de la feuille de réponses et du formulaire dans votre Drive/Disque. Suite infonuagique Microsoft 365 Si vous désirez utiliser cette enquête, cliquez sur ce lien. Vous avez maintenant accès à une copie du document dont vous êtes la ou le propriétaire dans votre compte Microsoft 365. Modélisation : des cadres d’analyses du numérique en éducation.

Il existe plusieurs modélisations du développement du numérique en éducation qui aident à analyser ce qui est en train de se produire dans les systèmes éducatifs contemporains. SAMR, et ASPID (T Karsenty) sa prolongation, sont souvent évoqués. De même le modèle TPACK. On dispose aussi d’outils d’analyse comme le TAM (Technologie Acceptance Model) moins centré sur l’éducation. D’aucuns reconnaissent aussi au triangle d’Engeström, et à la théorie de l’activité, une valeur de synthèse et un outil souple d’analyse. Tous ont mis l’accent sur des dimensions de dynamique et de système. Pour le dire autrement analyser l’introduction de l’informatique et du numérique dans l’école et dans la société nécessite une approche systémique et s’inscrivant dans une dimension temporelle ou historique.

Ce qui caractérise l’objet d’étude « le développement du numérique en éducation », c’est que c’est un objet complexe d’une modélisation analytique ne peut suffire à éclairer. A suivre et à débattre BD. Bloom's Digital Taxonomy (Web Edition) Québec se dote de 33 mesures pour favoriser l’exploitation pédagogique du numérique. Le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) dévoilait hier son Plan d’action numérique tant attendu. Il repose principalement sur le développement des compétences numériques des jeunes et des adultes, sur l’exploitation du numérique comme vecteur de valeur ajoutée dans les pratiques d’enseignement et l’apprentissage et sur la création d’un environnement propice au déploiement du numérique dans l’ensemble du système éducatif.

La vision du MÉES met le numérique au service de la réussite de tous en leur permettant aussi de continuer à développer et maintenir leurs compétences tout au long de leur vie. On vise à former « des apprenants plus engagés et autonomes dans leur démarche d’apprentissage ». Ainsi, on retient ces mots-clés : équipement, formation, soutien pédagogique et technique, développement de ressources éducatives adaptées, communication et collaboration. On remarque de belles nouveautés, et un renforcement du rôle des dispositifs déjà en place. Engager les enseignants dans l’intégration des TIC en simplifiant l’environnement technologique.

Engager les enseignants dans l’intégration des TIC en simplifiant l’environnement technologique. Le défi Nul n'est contre la Vertu. Peu de gens diront que les jeunes d'aujourd'hui n'ont pas besoin de la technologie en classe. Il y en a bien sûr, mais une grande proportion des enseignants vous diront qu'il est souhaitable d'utiliser les TIC d'une façon ou d'une autre en classe. Le plus souvent, la difficulté qu'ils expriment se situe au niveau du « Comment », même si le « Pourquoi » n'est pas toujours clair. Pourquoi alors ? Trop de gens pensent encore que la présence de la technologie en classe sert à permettre aux jeunes d'apprendre à l'utiliser. En fait, le « pourquoi » n'est pas si clair. Mais en classe, on cherche encore souvent à leur enseigner des faits. La technologie peut rendre leur environnement pertinent et alors offrir une forme de motivation pour ces élèves.

Il y a donc alors du désenchantement et à moyen terme, le TNI n'a plus cet effet si envoûtant. Alors, comment ? Oui. Guide de mise en œuvre du numérique éducatif par les équipes pédagogiques DANE Creteil. Le guide de mise en œuvre du numérique éducatif. Numérique, leviers d’apprentissage et littératie Les réseaux numériques constituent aujourd’hui le principal vecteur de diffusion des savoirs. Ces compétences sont aujourd’hui désignées par les chercheurs en sciences de l’information et de la communication par les termes de littératie ou de translittératie, c’est-à-dire l’ensemble des compétences (lecture, écriture, navigation, organisation) permettant à un individu d’évoluer de façon critique et créative, autonome et socialisée dans l’environnement médiatique contemporain.

Le numérique ne se limite donc pas aux questions de matériel, d’équipement et d’infrastructure, c’est avant tout une démarche pédagogique d’ensemble qui redéfinit les temps et les lieux d’apprentissage et qui s’appuie sur l’ensemble de l’équipe pédagogique. Objectif du guide Guide au format PDF (pour écran) Ce guide est là pour aider les équipes pédagogiques à conduire des actions cohérentes pour la mise en oeuvre du numérique dans leur établissement. Quatre jalons. La courbe de Rogers - Padagogie. Une transition vers un nouvel environnement, avec d'autres manières de sauvegarder, d’imprimer, d’échanger ou d’archiver les documents peut génerer des appréhensions compréhensibles chez les personnes moins férues de technologie. De même qu’il y a une courbe de Gauss des résultats scolaires, il y une courbe d’adoption des innovations (courbe de Rogers).

Pour une partie non négligeable du corps enseignant, il faudra du temps et un accompagnement de proximité pour mettre en place un usage innovant des tablettes. D’après les théories relatives à l’innovation, une innovation se diffuse dans la société en suivant un processus qui touche différentes catégorie de consommateurs, des plus enthousiastes jusqu’aux plus réticents face à la technologie. E.M. Ainsi, plusieurs facteurs conditionnent la rapidité d’adoption par les consommateurs et de diffusion de l’innovation dans la société. Le modèle de diffusion d’une innovation. Toolkit. Intégrer la technologie à l'école : un exercice d'équilibriste.

Le numérique en classe semble une chose acquise et qui va de soi. Après tout, ces jeunes générations qui sont nées avec Internet à portée de la main devraient voir du bon œil l’usage de technologies à l’école, non? Si, en général, il y a effectivement un enthousiasme à l’utilisation de TICE par les élèves, il peut aussi y avoir une fatigue. Scepticisme jeunesse Ce très intéressant billet de François Jourde qu’il a écrit durant l’été 2016 explique comment il se retrouve par moment avec des critiques. Il lui serait reproché un temps trop élevé passé sur l’usage du numérique au détriment, selon l’avis des apprenants, de la matière apprise. Il s’agit d’un des premiers points de Jourde pour expliquer cette « fatigue techno » chez les jeunes.

D’ailleurs, nous avions traité de ce scepticisme et ce quasi-rejet des serious games. Un vieux débat toujours vivant En fait, toute cette incrédulité face aux technologies pourrait leur être transmis par leurs aînés. Références Abendschein, Dan. Usages d’Internet à l’école selon le regard des élèves. Pratiques d’intégration, paradigmes pédagogiques et motivation scolaire.

Pierre-François COEN, Jeanne REY, Isabelle MONNARD, Laurent JAUQUIER (Service Recherche et Développement, Haute école pédagogique de Fribourg, Suisse) 1. Introduction L’enjeu de notre recherche se situe là et se donne pour mission d’analyser les pratiques d’intégration des TIC, et en particulier le recours à Internet, à partir d’une étude conduite dans les classes du canton de Fribourg (Suisse). Cette analyse comporte trois volets : une mesure des pratiques effectives d’intégration ; une analyse des paradigmes pédagogiques de leur intégration, ainsi qu’un modèle causal de la motivation des élèves dans le cadre de l’apprentissage avec les TIC. Dans un premier temps, nous reviendrons sur quelques éléments théoriques concernant l’utilisation des TIC dans les classes, puis nous donnerons les éléments de contexte de notre étude ainsi qu’une description détaillée de notre instrument. 2. 2.1. 2.2. 3. 3.1. 3.2. Tableau 1 • constitution de l’échantillon (g = garçons, f = filles) 3.3. 3.4. 4. 4.1.

Making Technology Transitions Less Scary: 8 Keys To Success - ShareTwittPin Making Your Next Technology Transition Less Scary: 8 Keys To Success by Gregory Hart Technology transitions can be scary for school districts. New technology often means changing the way your teachers and staff do their jobs on a day-to-day basis. There are so many things teachers do in the classrooms that the thought of changing something could tumble the entire house of cards.

New technology requires a change in mindset for your district. Here are 8 keys to the success of your new technology rollout. 1. It all starts with a vision and plan. A key piece to planning is that it starts before you purchase your new tool. Although Kotter’s plan is not specifically focused on implementing technology, the steps provide an excellent framework for leading an adaptive change in your district. If nothing else, think audience and purpose: Who is this technology for? What problem are we hoping to solve or opportunity are we hoping to realize by selecting this technology for? 2. 3. 4. 5. Why All Educators Need SAMR And TPACK. Lately, the work I’ve been doing with teachers and leaders has centered around the engaging and effective use of technology. In addition to developing a guide for how teachers can plan better using technology and what leaders can look for when doing walkthroughs, I have had many conversations around the transformational use of technology.

Specifically, what does that look like? On its surface technology can make learning more fun and engaging. Allowing students to create podcasts or work on websites, write blog posts or use 3-D printers certainly engages students and shows them what is possible. Sure, learning should be fun, but if it’s not effective then what’s the point? Many districts and teachers turn to technology specific instructional models to help their understanding of the use of technology and how to use it for more than just a digital worksheet or typing an essay. Wait. SAMR Model-The SAMR Model was introduced by Ruben Puentedura in 2006. So what does this all mean? Quel modèle pédagogique pour l'apprentissage avec un mobile ? | Thot Cursus. Bienvenue au 21e siècle : des modèles d'environnements d'apprentissage intéressants. Plusieurs modèles d’environnements d’apprentissage socio-constructivistes gagnent en popularité au 21e siècle et leur efficience est augmentée par l’utilisation de technologies.

Voici ici un survol rapide de quelques-uns d’entre eux. Future Classroom Lab Ce modèle pédagogique européen vient revisiter la pédagogie, l’utilisation des technologies et le design des classes. Les espaces d’apprentissage ont effectivement été repensés, se convertissant ainsi en outils de soutien pédagogique inspirants. Divisé en six espaces distincts que les élèves visitent en fonction de leur progression, l’environnement permet d’abord de développer un savoir puisque les élèves effectuent par eux-mêmes des recherches en ligne et des activités concrètes, notamment à travers le jeu sérieux.

Altschool Tous ces acteurs accèdent alors aux ressources et aux connaissances des autres utilisateurs. Articles similaires 15 idées d’activités pour entretenir la technocréativité en classe 14 avril 2016 Dans "Actualité" 7 Digital Learning Theories and Models You Should Know. Hattie pensé aux TIC. Matrix | TIM. The Ten Characteristics of Teachers Who Successfully Use EdTech.

How Teachers Can Change the Future of Educational Technology - InformED. How to transform schools into learning organisations? Quelques modèles d’intégration des TICE.

TPACK

SAMR.