background preloader

Maladies sexuellement transmissibles

Facebook Twitter

Fil santé jeunes. Le site sexe et santé des adolescents. Les IST [Infections Sexuellement Transmissibles] - Tout savoir sur les IST : La blennoragie gonococcique ou « chaude-pisse » MST Prévention. Les MST, ce n'est pas du passé - La Parisienne. Christine Mateus | | MAJ : Le Syndicat national des dermatologues et vénéréologues (SNDV) organise ainsi aujourd'hui la toute première Journée nationale de prévention et d'information contre ces pathologies dont certaines peuvent encore être mortelles.

Les MST, ce n'est pas du passé - La Parisienne

A cette occasion, il lance un site Web (MSTprevention.com), une application MSTRisk, et dévoile les résultats d'une étude sur les connaissances en matière de MST car les idées reçues sont légion. Elles se transmettent lors de rapports sexuels. Aux Etats-Unis, la hausse des cancers buccaux chez les hommes liée au sexe oral. Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Aux Etats-Unis, la hausse des cancers buccaux chez les hommes liée au sexe oral

Les cancers de la cavité buccale, et plus particulièrement les cancers de la gorge et de la langue sont en hausse chez les hommes américains. Les remboursements d'assurance santé liés à cette pathologie ont augmenté de 61 %, entre 2011 et 2015, révèle une étude. Les données montrent également que les frais médicaux sont presque trois fois plus nombreux chez les hommes que chez les femmes (74 % contre 26 %) au cours de cette période. Un virus augmenterait fortement le risque de développer un cancer de la tête et du cou - 14 février 2016. Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Un virus augmenterait fortement le risque de développer un cancer de la tête et du cou - 14 février 2016

Selon les résultats d’une étude publiée dans la revue JAMA Oncology, une infection au virus du papillome humain-de type 16 (HPV-16) peut accroître considérablement le risque de développer un cancer de la bouche ou de l’oropharynx. Les chercheurs ont suivi et compilé les données des échantillons de bains de bouche de 96.650 personnes non cancéreuses. 132 d’entre elles ont développé, dans les 4 années suivantes en moyenne, un carcinome épidermoïde (CE) de la tête et du cou.

Les chercheurs ont estimé que la détection buccale du HPV-16 multipliait au moins par sept le risque de contracter le CE de la tête et du cou et par 22 celui de développer un CE de l’oropharynx, sans influence néanmoins sur le cancer de la cavité buccale ou laryngé. Le Dermatologue vous Informe sur les Maladies Sexuellement transmissibles. La dermatologie et la vénéréologie (MST) sont une seule et même spécialité.

Le Dermatologue vous Informe sur les Maladies Sexuellement transmissibles

Attention, la vénéréologie n’est pas la spécialité qui s’occupe des veines (phlébologie) mais bien des maladies vénériennes. Quels sont les signes de MST. Communiqué de presse - Infection sexuelle à chlamydia : Chacun peut être concerné sans le savoir. L’infection à chlamydia est la première infection sexuellement transmissible (IST) chez les jeunes1 .

Communiqué de presse - Infection sexuelle à chlamydia : Chacun peut être concerné sans le savoir

Elle se présente sans aucun symptôme dans la majorité des cas, il est donc possible d’être infecté sans le savoir. Le dépistage est la seule solution efficace pour dépister et prendre en charge cette IST qui, non soignée, peut avoir des conséquences graves, allant jusqu’à la stérilité. Face à ce constat, le Ministère des Affaires sociales et de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) lancent la première campagne web de sensibilisation dédiée à l’infection à chlamydia. Elle est articulée autour du site Info-ist.fr qui s’enrichit à cette occasion d’un questionnaire permettant à chacun d’évaluer son risque d’être infecté et d’obtenir des conseils personnalisés.

L’infection à chlamydia, une IST discrète, aux conséquences parfois graves. Bientôt un vaccin contre la chlamydia. TRANSMISSION.

Bientôt un vaccin contre la chlamydia

C’est encore un vaccin expérimental mais il pourrait représenter une arme efficace contre une bactérie, la chlamydia, un agent infectieux responsable à la fois d’infertilité et de cécité (voir l’encadré). Une équipe de chercheurs du Michael G. DeGroote Institute for Infectious Disease Research de l'université McMaster (Ontario, Canada), qui vient de publier des résultats dans la revue scientifique Vaccine, a démarré ses travaux uniquement sur des souris.

Atlas/moeurs /pratiques sexuelles/. le globe. Libertés, plaisirs, mais aussi interdits… En courbes, en graphiques, en diagrammes et en cartes, le monde de la sexualité, ou plutôt des sexualités enfin se dévoile aux éditions Autrement dans un Atlas (1).

Atlas/moeurs /pratiques sexuelles/. le globe

Quelque cent pages savamment concoctées par les géographes Nadine Cattan (directrice de recherches au CNRS) et Stéphane Leroy (maître de conférences à l’université Paris-Est Créteil), et cartographiées par Cécile Marin. C’est un ouvrage dans lequel on peut picorer des centaines d’informations et découvrir que les Philippines n’autorisent toujours pas le divorce, que le Danemark avait dépénalisé l’homosexualité dès 1930 ou encore que si la chambre à coucher reste le lieu de prédilection pour les galipettes, une personne sur deux dans le monde déclare avoir fait l’amour dans une voiture… IST et VIH: Prévenir tous les comportements à risque. IST et VIH: Prévenir tous les comportements à risque Actualité publiée le 15-06-2014 Newsletter Prévention et dépistage A l’approche de l’été, les mesures de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) doivent être rappelées.

IST et VIH: Prévenir tous les comportements à risque

Les cancers sexuellement transmissibles. Sexe et MST : les idées fausses d'une génération mal sensibilisée. Prendre la pilule contraceptive, se laver à l'eau ou à la Bétadine protègent des maladies sexuellement transmissibles (MST)... voilà quelques unes des fausses idées qui circulent encore parmi les 18-35 ans, justifiant l'opération d'information prévue jeudi 24 mars 2016.

Sexe et MST : les idées fausses d'une génération mal sensibilisée

Au-delà de ces croyances heureusement minoritaires (recours aux crèmes spermicides pour se prémunir des MST...), les connaissances de cette jeune génération sont parsemées de lacunes et la prévention reste insuffisante. Une appli pour informer sur lesMST "Chez les moins de 35 ans, l'usage du préservatif n'est pas suffisamment répandu", constate le Dr Luc Sulimovic, président du syndicat des dermatologues (SNDV), des spécialistes qui ont une qualification reconnue pour les MST, à l'origine de la première journée nationale d'information et de prévention sur ces maladies, jeudi 24 mars 2016. CRISPR/Cas9 peut-il lutter contre le VIH ? GÉNÉTIQUE.

CRISPR/Cas9 peut-il lutter contre le VIH ?

La technique d'édition génétique CRISPR/Cas9 permet d'intervenir sur le génome avec une facilité inégalée jusque-là. Aussi est-elle porteuse de nombreux espoirs thérapeutiques, même si ceux-ci sont encore très loin d'être satisfaits. Les nouvelles stratégies de prévention du sida. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun (Melbourne (Australie) Envoyé spécial) Les résultats encourageants de plusieurs études sur des stratégies destinées à prévenir la transmission du VIH ont été présentées lors de la 20e conférence sur le sida, qui se tient jusqu'au 25 juillet à Melbourne.

Elles reposent sur trois stratégies : l'administration de médicaments anti-VIH chez des personnes séronégatives exposées au risque d'être infectées, appelée prophylaxie pré-exposition (PrEP en anglais), la circoncision et enfin le dépistage à domicile. PreP: il existe un moyen de stopper l’épidémie de sida, et ce n’est pas une bonne nouvelle pour les gays. Après des années de découplage de la question LGBT du sida, les gays sont clairement revenus à la case départ: le sida est une maladie de pédés.

On le voyait venir, ce n'est pas une surprise, c'est même devenu un feuilleton. L'Organisation Mondiale de la Santé préconise désormais le traitement pré-exposition (PreP) pour les hommes ayant des relations avec les hommes et symboliquement, cela met fin à des années de bagarres fratricides sur le front de la prévention gay. Que cela marche ou pas n'est plus la question: les homosexuels sont plus que jamais associés à la propagation du VIH, et en première ligne s'il vous plait, avec les autres groupes à risques (les transgenres, les minorités ethniques, les travailleurs du sexe et les usagers de drogue).

Après des années de découplage de la question LGBT du sida, les gays sont clairement revenus à la case départ: le sida est une maladie de pédés. Et c’est en partie à cause d’eux : plus la recherche avance et moins les gays se protègent. L'origine des quatre variantes du virus du sida désormais élucidée. La publication, lundi 2 mars, des travaux d'une équipe internationale de chercheurs a levé le voile sur l'origine de deux des quatre variantes des origines du sida. Celles-ci proviennent de gorilles du sud-ouest du Cameroun. Avec cette annonce, les sources de toutes les souches virales de l'infection chez l'homme sont désormais élucidées. Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) se compose de quatre groupes – M, N, O et P. Chacun a une origine propre qui a résulté d'une transmission du singe à l'homme.