background preloader

Revue de Presse

Facebook Twitter

Les containers de la honte. Au mois de janvier, sur cette zone dunaire de Calais, dire que le climat est rude est un euphémisme.

Les containers de la honte

Il y fait froid, humide, il y a beaucoup de vent, peu d’infrastructures et de réels problèmes de santé. Avec l’arrivée annoncée des premières neiges, chacun sera donc rassuré de savoir que les réfugiés de Calais, qui attendent sur notre sol inhospitalier une occasion de passer en Angleterre, dorment enfin au chaud. Sauf qu’il n’en est rien. Aujourd’hui, seules quelques dizaines de personnes ont accepté de rejoindre les containers.

«Ma cabane est assez confortable» a ainsi répondu un habitant de la 'Jungle' questionné par Libération. 1. Le camp est financé par de l’argent public, pourtant je n’ai pu lire nulle part un budget détaillant les dépenses associées aux 20 millions d’euros annoncés, ni trouver la référence des fournisseurs. Sachant que l’image n’est ni sourcée ni légendée, il faudrait vérifier si elle correspond au dispositif réellement retenu. Aller en club quand on a le syndrome d’Asperger (n’est pas une mince affaire) J'adore la routine.

Aller en club quand on a le syndrome d’Asperger (n’est pas une mince affaire)

Par exemple, tous les mercredis, je vais manger au restaurant. Je commande tout le temps la même chose, et je mange en regardant droit devant moi, sans penser à rien. J'ai conscience de ne pas avoir l'air enthousiaste, même si je le suis ; j'ai attendu ce moment toute la journée. Ce restaurant bon marché est ouvert toute la nuit et est situé à côté d'une boîte huppée dans le Meatpacking District de Manhattan. Ce soir, je compte bien trouver quelqu'un qui pourrait m'y faire rentrer, même si je porte un bracelet vert fluo et que mes cheveux me donnent un air débraillé. Le mec assis en face de moi est sexy. La fille à côté de moi – je ne la connais pas – se penche et murmure à mon oreille : « Tu le trouves mignon ? Je hoche la tête. « Pourquoi ne vas-tu pas lui parler ?

Je lui réponds que j'ai un copain. C'est le truc avec ma vie sociale : cette situation, je la rencontre souvent. La Vie d’une prostituée chinoise à Paris. Photo via Flickr. « On a de tout : des travailleurs, des retraités, des hommes bien habillés, me dit Hua, 50 ans.

La Vie d’une prostituée chinoise à Paris

D'autres qui puent, qui sont très laids. Toutes origines et catégories sociales confondues – mais très peu de Chinois. » Elles sont environ 300 clandestines chinoises à quadriller l'emblématique quartier de Belleville, dans l'Est parisien. Discrètes malgré leurs doudounes aux couleurs flashy, ces prostituées chinoises font partie intégrante de la faune parisienne populaire à la croisée des 10 e, 11e, 19e et 20e arrondissements.

. « En arrivant en France, je ne savais pas que j'allais me prostituer », me confie-t-elle d'emblée. De son côté, Hua rencontre en moyenne quatre à cinq clients par jour. Quelle signification donner au vote et au non-vote? Ce que s’abstenir veut dire, par Céline Braconnier & Jean-Yves Dormagen (Le Monde diplomatique, mai 2014) En France, les dernières élections municipales, les 23 et 30 mars 2014, ont suscité un déluge de commentaires sur la montée de l’extrême droite.

Ce que s’abstenir veut dire, par Céline Braconnier & Jean-Yves Dormagen (Le Monde diplomatique, mai 2014)

Certains sont allés jusqu’à y voir un quasi-plébiscite local en faveur du Front national (FN). Ce flot de déclarations, d’articles et de reportages télévisés contraste avec ce qui constitue la donnée majeure du scrutin, et plus généralement de tous les scrutins depuis trente ans : le taux record d’abstention, dont l’étude précise conduit à nuancer les analyses produites à chaud. Si la progression du FN par rapport aux municipales de 2008 est incontestable, elle n’en demeure pas moins contenue. Dans les quatre cent quinze villes de plus de dix mille habitants où il présentait des listes, le parti d’extrême droite a obtenu un pourcentage des suffrages exprimés inférieur à celui de Mme Marine Le Pen à la présidentielle de 2012. Pourquoi la dette publique française explose alors que les dépenses de l’Etat n’augmentent pas. On pensait l’austérité gravée dans le marbre. « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité », a décidé François Hollande dans son discours à Versailles le 16 novembre.

Pourquoi la dette publique française explose alors que les dépenses de l’Etat n’augmentent pas

Il y annonce les dépenses supplémentaires consacrées à la sécurité dans le budget 2016, quelques jours après les attentats : création de 5000 postes supplémentaires de policiers et de gendarmes, de 2500 postes dans les prisons et la justice et abandon des réductions d’effectifs prévues dans l’armée. 815 millions d’euros de dépenses supplémentaires sont prévues pour 2016 pour la sécurité intérieure et les opérations militaires extérieures.

Le Sénat et l’Assemblée nationale sont en train de voter les amendements qui modifient le budget 2016 en fonctions des ces nouveaux choix politiques [1]. Il y a encore quelques mois, au moment de la présentation du budget 2016, le discours du gouvernement était tout autre. Priorité à la réduction tous azimuts des dépenses et du déficit ! Les dépenses de l’État ?