background preloader

(Dé)connexion

Facebook Twitter

Cynthia Fleury : « Si la Terre est minuscule, elle ne l’est pas tant que cela à l’échelle de l’égoïsme humain. Terra eco : Pourquoi est-on à ce point indifférents à l’état de notre planète ?

Cynthia Fleury : « Si la Terre est minuscule, elle ne l’est pas tant que cela à l’échelle de l’égoïsme humain

Cynthia Fleury : En émettant des gaz à effet de serre, nous renforçons un dysfonctionnement qui sera problématique dans quinze, vingt ou cinquante ans. Ce décalage est une question très complexe, car l’agir politique est électoraliste, immédiat. L’agir des hommes lui-même ne se fait qu’au cours de leur propre existence, voire de leur vie active. La fenêtre de tir est donc sur quarante à cinquante ans d’activité réelle. Or, de fait, dans cette échelle de temps, aujourd’hui, vous pouvez encore « passer entre les gouttes ». Certes, mais il y a urgence ! Il y a le feu, oui. Il y a aussi une raison analytique à notre inaction. Comment en est-on arrivé à nier à quel point la planète est indispensable à notre survie et à celle des générations qui vont nous succéder ?

Les jeunes générations n’ont pas la même attitude. J’insiste : comment imaginer faire sans cette Terre nourricière, la « Pachamama » sud-américaine ? Spéculation, évasion fiscale, bonus des traders : observez en direct la démesure des banques et marchés financiers. Sept ans après la crise financière de 2008, rien n’a vraiment changé : spéculation effrénée, création de produits financiers toxiques, évasion fiscale, rémunérations des banquiers...

Spéculation, évasion fiscale, bonus des traders : observez en direct la démesure des banques et marchés financiers

Nous voici revenus aux mêmes niveaux qu’avant la crise, voire au-delà. Les chiffres font peur. Nous vous invitons à une plongée au cœur de cette finance folle, pour en percevoir, minute par minute, la démesure. Pour comprendre les dérives de cette folie spéculative. Et l’urgence de reprendre le contrôle sur ce système financier dérégulé. « Les produits dérivés sont une arme de destruction massive », affirmait le milliardaire américain Warren Buffett il y a dix ans. Produits dérivés de gré-à-gré en circulation dans le monde, depuis le 1er janvier 348 232 321 011 542 euros PIB mondial, depuis le 1er janvier 38 027 824 012 303 euros Ce montant n’est pas équivalent au risque pris : pour un dérivé sur le taux de change d’une monnaie, le risque ne représente que quelques pourcentages de possible variation du cours.

La violence des riches. Austérité : les pauvres ont perdu 86% de leurs revenus. Un retraité grec fond en larmes quand le journaliste lui demande quels sont les effets de l'austérité sur sa vie. février 2012 (photo @teacherdude) Selon une étude commandée par l'Institut allemand de recherche macroéconomique (IMK) affiliée à la Fondation Hans Böckler, les ménages les plus pauvres en Grèce ont perdu près de 86% de leurs revenus, tandis que les plus riches ont perdu entre 17 et 20%.

Austérité : les pauvres ont perdu 86% de leurs revenus

Selon cette même étude qui a analysé 260,000 données fiscales et des revenus des années 2008-2012, la charge d'impôt sur les pauvres a augmenté de 337% tandis qu'elle n'a augmenté que de 9% pour les plus riches. Les résultats de l'étude indiquent également que : L'étude précise également que les impôts directs ont augmenté de près de 53% quand les impôts indirects ont eux augmenté de 22%. En moyenne, les revenus annuels des ménages grecs avant impôts sont passés de 23.100€ en 2008 à un peu moins de 17.900€ en 2012. Perte de revenus entre 2008 et 2012 : Une surprise ? Pambazuka - La guerre contre l'islamisme radical. Jeffrey D.

Pambazuka - La guerre contre l'islamisme radical

Sachs 2015-01-27, Numéro 353 Format imprimable Le Premier ministre français Manuel Valls ne parlait pas métaphoriquement en disant que la France est en guerre contre l'islamisme radical. En effet, une guerre à part entière est en cours et les attaques abominables des terroristes à Paris en font partie. Des crimes tels que ceux commis à Paris, New York, Londres et Madrid (des attaques sur d'innombrables cafés, centres commerciaux, autobus, trains et boîtes de nuit), sont un affront à nos valeurs humaines les plus fondamentales, car ils impliquent le meurtre délibéré d'innocents et cherchent à semer la terreur dans la société tout entière. Pourtant, dans la plupart des cas, le terrorisme ne s'enracine pas dans la folie. Du point de vue djihadiste (celui par exemple que les musulmans américains ou français ont pu adopter dans les camps d'entraînement en Afghanistan, en Syrie et au Yémen), la vie quotidienne est ultra-violente.

. * Ne vous faites pas seulement offrir Pambazuka !