background preloader

MOOC

Facebook Twitter

Mooc : la standardisation ou l’innovation. Le développement des cours en ligne massifs et ouverts (Mooc pour massive online open courses) attise autant l’enthousiasme que le rejet. Pourtant, comme nous l’avons déjà signalé, ils n’ont rien de magique et paraissent bien souvent plus une réponse économique qu’éducative. En accentuant la concurrence entre universités et entre les étudiants eux-mêmes… les Mooc semblent répondre à un problème pédagogique par une solution économique très spécifique.

Or, l’enjeu éducatif n’est pas là. C’est ce que nous explique dans cette tribune Dominique Boullier, professeur de sociologie à Sciences Po, coordinateur scientifique du MediaLab et directeur exécutif du projet d’innovation pédagogique Forccast. Si vous n’avez pas encore succombé au buzz des Mooc (massive online open courses, Cours en ligne ouvert et massif), ça ne saurait tarder : le temps de l’enseignement supérieur de masse en ligne est venu et la face du monde en sera changée, nous dit-on. La course à la plate-forme Dominique Boullier. MOOC : en attendant l’innovation. 1Depuis 2012, le débat public sur les questions d’éducation dans le supérieur a été capté par un buzz phénoménal qui a fini par persuader tous les décideurs et le public qu’une innovation radicale bouleversait le paysage éducatif mondial, les MOOC, c’est-à-dire ces enseignements en ligne offerts par des sociétés privées issues d’universités réputées comme Stanford ( Coursera et Udacity) capables d’attirer 150000 étudiants (le cours de S.

Thrun fondateur de Udacity). Il fallait donc suivre, rattraper notre retard, comme toujours et dès lors copier en Europe ce qui existait aux USA sous peine de vie ou de mort. Mais voilà que, comme toujours dans les buzz qui vendent l’innovation avant de l’avoir créée, tout se retourne et les études, notamment celles de Penn University, se diffusent qui montrent les taux d’abandon très élevés (4 % des inscrits vont au bout en moyenne) et qui montrent même que les étudiants retiennent moins bien qu’en présentiel.

Daphne Koller: What we're learning from online education. Enseignement en ligne : la rupture qui menace l’école traditionnelle. Par Philippe Silberzahn Dans un billet précédent, j’évoquais la grande rupture qui menace les écoles de commerce, à savoir l’enseignement en ligne via l’internet. J’observais, sur la base de récentes expériences aux États-Unis, que les nouvelles technologies sont désormais suffisamment mûres pour permettre le développement d’un enseignement de masse à faible coût, voire gratuit, qui représente une menace majeure pour les écoles de commerce si elles ne réagissent pas (en fait, toutes les écoles traditionnelles, mais je limite mon propos au domaine que je connais, celui des écoles de commerce).

Voyons comment se développe ce processus. L’enseignement en ligne ne fera pas disparaître l’enseignement traditionnel dispensé en salle de classe. Une vidéo nous permet de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre dans cette rupture et comment les nouveaux acteurs innovants peuvent en tirer partie. Encore une fois, la question à mon sens n’est plus si l’enseignement en ligne sera important ou pas. Apprenez à coder | Codecademy. Moocs revolution ou desillusion.

MOOC Explorer. Depuis que j’ai fini mon cours sur la gamification sur Coursera en novembre 2012, j’avoue que j’ai été tenté suite à cette première expérience positive de m’inscrire à d’autres cours et surtout d’aller voir ce qui se passait sur d’autres plateformes de MOOCs. Je l’ai fait et j’ai abandonné en cours de route à plusieurs reprises pour plusieurs raisons : On ne suit pas un MOOC pour suivre un MOOC, tout comme on ne va pas à la fac pour le plaisir d’aller à la fac. J’ai testé pas mal de matières différentes : si le sujet ne vous intéresse pas plus que ça, une plateforme en ligne n’y changera rien.Toutes les plateformes et tous les enseignements ne se valent pas.Je suis persuadé que la vraie innovation dans les ressources éducatives en ligne est le MOOC sous sa forme connectiviste (cMOOC).

Sur le papier. A ce jour (et j’en suis très frustré), je n’ai pas réussi à trouver la motivation nécessaire pour en suivre un jusqu’au bout. Google+ Afficher la suite Classé dans xMOOC France certificat. Teach Online - Over 3 Million Students are Waiting to Learn! Présentation du projet TwittMOOC. Le TwittMOOC est un MOOC (Massive Open Online Course) pour apprivoiser Twitter.

Au delà des aspects techniques il souhaite aider chacun à découvrir cet espace et tout ce que vous pouvez en tirer comme bénéfices aussi bien au niveau personnel que professionnel. L’idée de ce projet a vu le jour grâce au MOOC eLearn² “se former en ligne pour former en ligne”. Je pensais au départ rester confortablement dans une posture d’observatrice sans vraiment mettre les mains dans le cambouis, puisque pour le moment je n’ai pas d’élèves au quotidien (c’est une bonne excuse, hein ?). Et puis voilà, une chose en entraînant une autre, plus la croyance forte qu’on apprend vraiment en faisant (et l’incitation bienveillante de Christophe Batier) j’ai décidé de me lancer dans un projet “pour de vrai”. Mais sans élèves et avec un emploi du temps plutôt très rempli, pas simple de trouver quelque chose qui soit à la fois réalisable et suffisamment motivant. En voici les grandes lignes : WordPress: Les meilleurs MOOC pour intégrer l'élite on line.

Suivre sur le Web les cours prestigieux des grandes universités devient presqu’un jeu d’enfant. Maths, business, science du bonheur… les massive open online courses démocratisent le savoir. Prêts pour une année à Harvard ? Sur votre CV, à l’heure où vous aurez envie de changer de poste, il conviendra d’ajouter la ligne : MOOC. Une dizaine de millions de personnes dans le monde auraient déjà été séduites par ce phénomène apparu à la fin de la décennie 2000, aux États-Unis. Que sont ces « Massive Open Online Courses » ? Des cours pensés pour le Web, donnés par des experts, et diffusés exclusivement sur Internet. Les universités et les grandes écoles s’y mettent Certains MOOC dispensent même une certification sur laquelle les entreprises ne rechignent pas.

Edubreizh lance le premier MOOC en breton. FIRST BUSINESS MOOC - RUE89. Si vous n'avez pas grandi avec Internet, ne désespérez pas, Sophie Caillat non plus ! Elle n'a pas pris le biberon en tenant une tablette à la main, et a envoyé un email pour la première fois alors qu'elle était déjà majeure. Ce qui ne l'a pas empêchée d'animer le service multimédia de l'agence Reuters au début des années 2000, à sa sortie de l'école de journalisme. Lorsque elle a rejoint l'équipe de Rue89, en 2008, les réseaux sociaux vivaient leur Préhistoire.

Elle a d'abord créé son compte Facebook pour y retrouver de vieilles connaissances. Et très vite, elle a compris l'utilité de ce réseau social pour sa profession : elle a commencé à diffuser ses contenus, à suivre les commentaires. Elle s'est ensuite mise à tweeter, d'abord pour voir, puis pour se tenir au courant de ce qui se déroule dans les secteurs qu'elle couvre. Peu à peu, les réseaux sociaux sont devenus son écosystème. Online Journalism Blog | Comment, analysis and links covering online journalism and online news, citizen journalism, blogging, vlogging, photoblogging, podcasts, vodcasts, interactive storytelling, publishing, Computer Assisted Reporting, User Generated C. L'annuaire des MOOC Francophone.

Un Mooc américain forcé de bloquer ses contenus en Iran et à Cuba. Depuis le 24 janvier 2014, les étudiants qui souhaitent se connecter aux Massive Online Open Courses (Mooc) du site Coursera (créé par des professeurs de l’université de Stanford) depuis l’Iran, Cuba ou le Soudan tombent sur ce message : Capture d’écran (Coursera.org) « Notre système indique que vous essayez de vous connecter au site de Coursera depuis une adresse IP associée à un pays actuellement soumis à des sanctions économiques et commerciales.

Pour que Coursera soit conforme avec les règles d’exportations des Etats-Unis, nous ne pouvons pas vous permettre d’accéder au site. » Embarras pour Coursera Ce sont d’abord les Syriens qui interpellent le site sur sa page Facebook, suivis des Iraniens interloqués par cette nouvelle restriction. Le 28 janvier, après quatre jours de silence, la réponse gênée de Coursera arrive enfin sur son blog : Ce serait donc le statut du Mooc en tant que service qui serait mis à mal par la justice américaine. 2 000 adresses IP concernées. CGTix chez les MOOCs. La vieille France rentre en guerre contre les vilains MOOC. Chaque nouvelle année nous propulse un peu plus dans l’avenir. C’est en se rappelant ces évidences qu’on constate parfois à quel point une frange de la population française a, obstinément, choisi de regarder le passé pour s’y accrocher vaille que vaille et tout faire pour empêcher le reste du monde d’avancer vers la nouveauté, le changement et une nécessaire évolution, lui préférant résolument la fixité, par la loi s’il le faut, d’un conservatisme dépourvu de la moindre intelligence.

La loi parfaitement ridicule, passée récemment, a déclenché l’hilarité et la consternation tant dans le pays que partout dans le monde où les touristes sont souvent confrontés à l’absence criante de véhicule disponible dans les principales villes de France tant l’inadéquation entre l’offre et la demande est criante concernant les taxis. C’est parfaitement con et c’est aussi parfaitement français dans l’esprit. MOOC Fun. Coursera. Home Page | edX. Accueil | Mooc FrancophoneMooc Francophone. OpenClassrooms, ex-Le Site du Zéro - Les cours les plus ouverts du Web.

Un collectif anti-MOOC, fausse alerte de Noël! Arrêtez tout. Rebouchez le champagne, jetez les bûches et remettez les saumons à la mer, il y a urgence. La fameuse "trêve des confiseurs" doit prendre fin immédiatement car une grave crise menace le monde. La Syrie? Un accident nucléaire? Ils attaquent bille en tête avec le taux d’échec: les auteurs se gargarisent naturellement des 90% de taux d’échec aux MOOC. Unification: Les auteurs craignent une unification des cours avec disparition de la diversité, ceux-ci étant contrôlés par quelques grandes universités. Liberté pédagogique: Les auteurs expliquent qu’avec un cours video, les MOOC imposeront un savoir standardisé et répétitif supprimant la liberté pédagogique.

Mais bien entendu, nos syndicalistes du 26 décembre se fichent de tout cela. Une telle initiative est particulièrement indécente au moment-même où la France se retrouve en fin de classement en matière de performance scolaire avec le fameux classement PISA et les multiples rapports de l’OCDE. Like this: J'aime chargement… Cours en ligne: pour réenchanter la révolution Mooc, passez aux Spoc. Durant un an ou deux, les cours gratuits en ligne ont semblé être l’avenir tout tracé de l’enseignement supérieur. Pourquoi, s’étaient demandé plusieurs spécialistes influents de l’informatique, avoir des milliers de lycées et d’universités donnant tous le même cours à de petits groupes d’étudiants à travers le pays, lorsqu’il est possible de voir le même cours dispensé au monde entier par un seul enseignant particulièrement brillant via Internet? Dans un article de Wired paru en mars 2012 à ce propos, Sebastian Thrun, fondateur d’Udacity et spécialiste en intelligence artificielle de l’université de Stanford, prévoyait qu’il ne resterait plus dans dix ans qu’une dizaine d’institutions d’enseignement supérieur au monde.

Et Udacity, estimait-il, pourrait en faire partie. Toutefois, cette prédiction semble aujourd’hui grandement exagérée. Et si ces cours complétaient les autres? Anant Agarwal, président d’EdX, pense que c’est possible. L'exemple de Salman Khan Will Oremus. Khan Academy.