background preloader

Nokia

Facebook Twitter

Chiffres clés : les ventes de mobiles et de smartphones. Ventes smartphones dans le monde millions L'iPhone victime du ralentissement - En 2016, le ralentissement du marché mondial des smartphones s'accentue.

Chiffres clés : les ventes de mobiles et de smartphones

IDC a même corrigé à plusieurs reprises sa prévision de début d'année, et toujours afin de la réduire. Dans sa prévision de septembre, le cabinet table sur 1,6% de croissance à 1,46 milliard de smartphones livrés - contre 10% en 2015. Sur ce total, 1,24 milliard de terminaux seront sous Android. Du côté de Microsoft et Windows, la situation est autrement plus mauvaise avec en 2017 un plongeon des livraisons de 75,2%. "Une grande partie du ralentissement est attribuable à la baisse attendue dans les régions développées en 2016, alors que les marchés émergents continuent avec une croissance positive. " Xiaomi Apple recule en 2016 - Au 2e trimestre, IDC estime les livraisons à 343,3 millions d'unités, au point mort par rapport à 2015 (+0,3%). Ventes de smartphones. Nokia perd près d’un milliard d’euros au 3e trimestre. Le groupe finlandais a affiché une nouvelle perte nette de 943 millions d’euros au troisième trimestre.

Nokia perd près d’un milliard d’euros au 3e trimestre

C’est le sixième trimestre consécutif que le groupe termine dans le rouge. Depuis la prise de fonction de Stefan Elop, PDG depuis septembre 2010, Nokia a cumulé 4,8 milliards d’euros de pertes, dont 4 milliards au titre des neuf premiers mois de l’exercice 2012. En dépit des efforts, des 20.000 suppressions de postes annoncées, de la fermeture des activités industrielles du groupe en Finlande et surtout, du partenariat avec Microsoft dans les smartphones, Nokia ne parvient pas à redresser la barre. Le chiffre d’affaires trimestriel de Nokia a continué sa chute, atteignant 7,2 milliards d’euros, soit une baisse de 20% en un an. Il creuse sa perte, qui atteint 943 millions d’euros sur le trimestre. Nokia : toutes les news et analyses. Nokia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nokia

Nokia Corporation Nokia Corporation est une entreprise multinationale de télécommunications finlandaise. Devenu le premier constructeur mondial de téléphones mobiles en 1998, il le reste jusqu'en 2011 avant de perdre l'année suivante son titre de numéro un mondial au profit de Samsung. Le 3 septembre 2013, Nokia se sépare de sa division « terminaux mobiles », en déclin, pour recentrer son activité sur sa division « réseaux » Nokia Solutions and Networks[2]. En octobre 2014, la disparition de la marque de téléphonie est amorcée par Microsoft[3]. Étymologie[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] L'ouverture à la concurrence du marché finlandais des télécommunications (création de la norme de téléphonie mobile Nordic Mobile Telephone) offre à Nokia l'opportunité de se diversifier dans ce secteur. Années 1990[modifier | modifier le code] Cartographie : Nokia 'Here' arrive chez Samsung.

Si Nokia a vendu ses smartphones à Microsoft, il a conservé deux activités stratégiques.

Cartographie : Nokia 'Here' arrive chez Samsung

Les réseaux (qui représentent 90% du nouveau Nokia) et les services, notamment cartographiques (itinéraires en voiture, à pied, en vélo, en transports, cartes...) réunis sous la marque Here. Ces services, plutôt plébiscités par les utilisateurs, étaient jusqu'alors réservés aux smartphones sous Windows Phone vendus pas le finlandais et par d'autres (le peu qui existent...). Désormais, ils ont vocation être vendus à d'autres fabricants utilisant Android et donc à doper les revenus de Nokia via des accords de licence. Atouts Le premier à avoir signé avec le finlandais est Samsung qui décidément cherche à multiplier les alternatives à Google. Ce dernier a pas mal d'atouts à jouer face à l'ogre de Moutain View. Constructeur de smartphone 2013. Nokia. Evolution PartduMarché. L'Europe mise sur la 5G pour revenir dans la course à l'innovation. L'Europe, à la pointe dans les années 1990 pour les standards de deuxième génération mobile GSM, est aujourd'hui à la traîne des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud en matière de déploiement de la dernière technologie en date -la "4G"- sur son territoire.

L'Europe mise sur la 5G pour revenir dans la course à l'innovation

Les opérateurs de la région, dont le britannique Vodafone et l'espagnol Telefonica, ont mis plus de temps à passer à ce nouveau standard que leurs homologues américains ou japonais et son adoption par les consommateurs européens est aujourd'hui plus faible que dans d'autres économies avancées. Les responsables politiques européens veulent aujourd'hui éviter de répéter les erreurs du passé et cherchent à se placer aux avants-postes de la mise au point des standards de la 5G, une technologie qui promet un téléchargement des vidéos beaucoup plus rapide, une amélioration de la couverture et la possibilité de connecter des milliards d'objets du quotidien.

"Nous travaillons étroitement avec nos clients pour arriver à la 5G.