background preloader

Diapo Méthodologie du travail universitaire

Facebook Twitter

Filles (Instruction primaire, secondaire et supérieure des) Nous ne faisons pas entrer dans cet article des considérations historiques sur l'éducation des filles en France au moyen âge et sous l'ancien régime. Il n'était pas question, avant 1789. d'une éducation nationale à laquelle les jeunes filles dussent avoir part : c'était l'Eglise qui se chargeait de donner aux filles des paysans, des artisans, de la bourgeoisie, et même de la noblesse, l'enseignement qu'elle jugeait approprié à leur sexe ; et, en dehors des exercices destines à former les élèves à la piété et aux bonnes moeurs, la tâche de l'école ou du couvent se bornait à faire acquérir aux futures mères de famille les notions les plus élémentaires de la lecture, de l'écriture et du calcul.

PREMIERE PARTIE. — De 1789 à 1870. 1° Enseignement primaire. L'histoire de l'instruction primaire des filles en France depuis 1789 jusqu'à nos jours est résumée dans les documents législatifs où les gouvernements qui se sont succédé parmi nous ont inscrit leur pensée. . « ... L'art. . « M. . « CHAP. Egalite filles garcons (8/10 - 12/13 - 70 & 75) L'éducation des filles en France au XIXe siècle : historiographie et problématiques.

L'ÉDUCATION DES FILLES EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE 87 s'attachent à décrire, à partir des rôles sociaux attribués à la femme, surtout la femme «bourgeoise» et l'éducation qu'on lui donne. Le risque est grand, et pas toujours surmonté dans ces études, de donner une image structurale et quelque peu immobile de la situation des femmes au XIXe siècle. Une étude plus étroitement chronologique montrerait plus clairement les disparités, les évolutions et leur signification. Par récurrence, les études sur la destination des femmes évoquent aussi leur éducation37. La fin des années 1970 a vu un renouveau des idées et des études féministes38. L'intérêt pour l'éducation féminine s'est alors doublé du souci de mettre en valeur ce qui, dans la formation des filles, était proprement féminin. Le Primary Education of French Girls : Pedagogical Prescriptions and Social Realities 1880-1940, in History of Education Quarterly, 21, n°4, hiver 1981, p. 411-428; ou encore les livres de James F.

N 4549 12043. Education 4/4. Table ronde sur l'histoire de l'éducation des filles Pour ce quatrième volet nous allons nous intéresser, alors qu’on a remis hier à Paris le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes à la jeune Malala Yousafzai qui se bat dans son pays, le Pakistan pour l’éducation des filles, à l’histoire de l’éducation des filles depuis le XVII ème siècle : nous allons parler des discours – surtout des discours des hommes sur l’instruction des filles- et des pratiques – où enseignait-on aux filles, et quels enseignements leur donnait-on ?

Professait-on les mêmes matières aux garçons et aux filles dans le primaire, puis aux jeunes hommes et aux jeunes filles dans le secondaire? Quelles finalités prévoyait-on à cette instruction féminine ? L’école publique tranchait-elle à partir de la fin du XIX eme siècle avec les écoles confessionnelles ? Rebecca Rogers, Martine Sonnet, Nicole Mosconi et Claude Lelièvre. Intervenants : Un petit historique sur l'accès à l'enseignement des filles - LES FUTURS CADRES D'EDUCATION. L’accès à l’éducation des filles s’est développé lentement dans l’histoire de l’éducation en Europe. En France, le droit à l’instruction des filles date de 1880. La coéducation avec les garçons en revanche ne s’est mise en place qu’un siècle plus tard, pendant les années 1960 et fut rendue obligatoire par la loi Haby de 1975. Elle est maintenant admise et la mixité scolaire est de nos jours une réalité un peu partout en Europe. La crise de la croissance démographique et l’urbanisation rapide ont contraint la fermeture des petites écoles de campagne.

Ainsi, comme le souligne Antoine Prost : « De toutes les révolutions pédagogiques du siècle, la mixité est l’une des plus profondes. La conquête de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes a donc marqué profondément les dernières décennies. Au XVIIIème siècle, l’on considérait encore que les femmes devaient être éduquées et non pas instruites. Béatrice B. link. Dates clés. Document sans-titre. Les filles à l'école Avant 1870, les jeunes filles, ayant peu de droits, n'avaient pas accès à l'enseignement scolaire. Elles ne savaient donc ni lire, ni écrire, ni compter.Avec la naissance de la IIIéme République, les temps changent: les jeunes filles sont toujours considérées comme inferieures, elles obtiennent cependant des droits, en particulier le droit à la scolarité.

Leurs vies vont donc être bouleversées grâce à des lois qui petit à petit changent leur histoire. 1- Avant 1870, les filles sont exclues de la scolarité a- Comment les filles sont-elles considérées ? La place des filles dans la société n'a guère changé..... Fin XIXème - début XXème elles sont éduquées pour les travaux ménagers, la cuisine, le ménage, apprendre à s'occuper d'un nourisson....Tout cela en vue uniquement de les marier pour qu'elles forment de "parfaites ménagères".

Après 1850, l'enseignement secondaire des filles devient l'affaire de débats politiques. B- La naissance tardive des écoles pour filles "Mixité" Discrimination filles educ en France. La scolarisation des filles en France « Histoire-géographie CAP et Bac Pro.