background preloader

Sébastien Le Prestre de Vauban

Facebook Twitter

Mont-Royal

Fort National - Saint-Malo. Fort Louis. Liste des villes créées par Vauban. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des villes créées par Vauban

Vauban a créé neuf villes nouvelles. Mont-Louis[modifier | modifier le code] Mont-Louis Plan : architecture militaire adaptée à la morphologie naturelle du terrainTravaux : citadelle entre 1679 et 1681. Ville neuve à partir de 1725 Patrimoine mondial de l'UNESCO[1]. Longwy[modifier | modifier le code] La place de Longwy est construite à la place d'une forteresse de Lorraine pour protéger les frontières du Nord-Est en contact avec les Pays-Bas Espagnols. Longwy porte de France Plan : hexagonal à un côté plus long (sur la Chiers)Travaux :

Sarrelouis

Arras. Mont-Louis. Mont-Dauphin. Carte des 12 sites - Réseau des sites majeurs Vauban. Longwy. Briançon. Besançon. Réseau des sites majeurs de Vauban. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réseau des sites majeurs de Vauban

Historique[modifier | modifier le code] Le 7 juillet 2008, douze des quatorze sites du réseau sont admis sur la liste finale du Patrimoine mondial. Les sites du château de Bazoches dans la Nièvre et le fort transformé en citadelle du Palais à Belle-Île-en-Mer dans le Morbihan sont exclus de l'inscription[2]. La citadelle de Belle-Île-en-Mer a été écartée par l'UNESCO pour « manque d'authenticité » notamment en raison d'un projet hôtelier en son sein et le château de Bazoches pour ne pas être une fortification[4]. Bien que cela ait suscité des interrogations, le fait que ces deux sites soient des propriétés privées n'aurait pas joué dans cette décision. Choix des sites[modifier | modifier le code] Les sites ont également été sélectionnés sur un critère d’authenticité et de conservation.

Liste des sites[modifier | modifier le code] Les douze sites de cette série sont, par ordre alphabétique : Fortifications et constructions de Vauban. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fortifications et constructions de Vauban

Toutes ces nouvelles techniques sont formalisées, en France, dans un premier traité de fortification : La fortification reduicte en art et demonstrée, écrit par Jean Errard et publié en 1604[2]. Il y détermine les distances entre les ouvrages en fonction de la portée de l'arquebuse et préconise l'étagement des feux. Antoine Deville et Blaise de Pagan poursuivent son œuvre, en particulier en introduisant l'usage de réduits, au sein des ouvrages, pour retarder leur chute en fournissant aux défenseurs une position de repli où ils peuvent se réfugier et bénéficier d'un avantage, au sein même de l'ouvrage.

Le principe de l'échelonnement dans la profondeur est né[3], il est ensuite perfectionné par leurs successeurs, dont Sébastien Le Prestre de Vauban. On peut également citer Daniel Specklin qui écrivit Architectura von Vestungen.

Villefranche de Conflent

Sébastien le Prestre de Vauban. Marquis de Vauban Maréchal de France et ingénieur militaire, Sébastien le Prestre Marquis de Vauban est né en 1633 à Saint-Léger de Foucherets, petit village du Morvan et décédé à Paris en 1707.

Sébastien le Prestre de Vauban

Issu de la petite noblesse, Vauban s’engage à 17 ans dans les troupes du prince de Condé, lors de la Fronde. Il obtient de Mazarin, qui l’avait remarqué, un brevet de lieutenant. Formé par l’ingénieur militaire de Clerville il participe à diverses opérations comme officier d’infanterie du régiment de Picardie. Ingénieur ordinaire du roi en 1655, il est chargé, en 1662, de fortifier la ville de Dunkerque.

Etant aussi habile pour prendre une place que pour la défendre, il conduira presque tous les sièges du règne de Louis XIV. Parmi les plus de cinquante places prises sous ses ordres nous citerons : Vauban. Lorsque le maréchal de Vauban s’éteint à Paris en 1707, Louis XIV se fend d’un laconique éloge funèbre : "Nous perdons un serviteur fort affectionné à notre personne et à l’État.

Vauban

" Pourtant, pendant près d’un demi-siècle, Vauban a été la cheville ouvrière de la modernisation de la France voulue par le Roi-Soleil, dont il a contribué à asseoir la souveraineté et à augmenter le prestige en Europe, grâce à son double talent de bâtisseur de places fortes et de preneur de villes. Un bâtisseur hors pair : l'ingénieur du roi laissera son empreinte sur plus de cent citadelles ou forteresses qui garniront les frontières de la France et dont de nombreux exemples spectaculaires subsistent aujourd'hui. Sébastien Le Prestre de Vauban. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sébastien Le Prestre de Vauban

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban ( - ) est un ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Il est nommé maréchal de France par Louis XIV. Vauban préfigure, par nombre de ses écrits, les philosophes du siècle des Lumières. Comme le souligne Fontenelle dans l'éloge funèbre prononcé devant l'Académie, Vauban a une vision scientifique, sinon mathématique de la réalité et en fait un large usage dans ses activités. Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il donne au royaume de France une « ceinture de fer » pour faire de la France un pré carré — selon son expression — protégé par une ceinture de citadelles.