background preloader

Portugal

Facebook Twitter

La dette du Portugal est "insoutenable, il faut la renégocier" La dette publique du Portugal, la troisième plus élevée de la zone euro derrière la Grèce et l'Italie, soit 133% du PIB, est "insoutenable" et "doit être renégociée", réclame Jorge Costa, député du Bloc de gauche et l'un des chefs des négociations avec les socialistes au pouvoir.

La dette du Portugal est "insoutenable, il faut la renégocier"

Question: Contre toute attente, votre alliance avec le gouvernement socialiste semble s'installer dans la durée. Quel est le principal point de divergence qui persiste? Réponse: C'est la renégociation de la dette. Quels que soient les sacrifices et les efforts économiques, le pays est loin de pouvoir supporter le service d'une dette insoutenable. Le Portugal s'apprête à adopter un budget à haut risque. Les députés de la gauche portugaise devaient adopter mardi un budget à haut risque qui promet de desserrer l'étau de l'austérité tout en réduisant les déficits, sous l'oeil inquiet de Bruxelles et des marchés financiers.

Le Portugal s'apprête à adopter un budget à haut risque

Après quatre années de rigueur extrême imposée au pays en contrepartie d'un plan d'aide internationale, "ce budget démontre qu'il est possible de vivre mieux au Portugal", a assuré le Premier ministre socialiste Antonio Costa. Un avis qui n'est guère partagé par son prédécesseur Pedro Passos Coelho, chef du PSD (centre droit): "C'est un budget irréaliste et populiste qui nuit aux Portugais", a-t-il assené.

Reconduit après être arrivé en tête des élections législatives d'octobre, M. Passos Coelho avait été évincé au Parlement par une alliance inédite entre le Parti socialiste et l'extrême gauche. Désormais chef du gouvernement, M. HTC News. Monday, December 21, 2015 11:55 AM GMT Moins d'un an et demi après la chute de Banco Espirito Santo, le Portugal a été pris par surprise, tard dimanche soir, par l'injection de 2,3 milliards d'euros d'aide publique dans la banque Banif, vendue à l'espagnole Santander une fois expurgée de ses actifs problématiques.

HTC News

La Banif est vendue "pour 150 millions d'euros à Santander Totta", filiale portugaise de la banque espagnole mais "un ensemble très restreint d'actifs problématiques" reste entre les mains des actionnaires, principalement l'Etat, a annoncé la Banque du Portugal dans un communiqué diffusé dimanche peu avant minuit. L'opération prévoit aussi "une aide publique de 2,255 milliards d'euros pour couvrir de futurs imprévus", dont 489 millions d'euros apportés par le Fonds de résolution alimenté par les banques opérant au Portugal et le reste directement par l'Etat portugais. - "Coût très élevé" - Début 2013, l'exécutif de droite de M.

. - Processus éclair - HTC News. Wednesday, September 23, 2015 3:08 PM GMT A une dizaine de jours des élections législatives, l'annonce d'une forte révision à la hausse du déficit public 2014 liée au sauvetage de Banco Espirito Santo tombe mal pour le gouvernement portugais de centre droit, après une série d'indicateurs économiques favorables.

HTC News

Le déficit public de 2014 est passé de 4,5% du PIB à 7,2%, après l'intégration de l'impact de 4,9 milliards d'euros injectés dans la banque Novo Banco, successeur de Banco Espirito Santo, qui s'était effondrée en août 2014, a annoncé mercredi l'Institut national des statistiques. Portugal: le Premier ministre évoque un autre plan d'aide. Une voiture à gagner pour les contribuables vertueux. Au Portugal, la politique d'austérité invalidée. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Claire Gatinois Hier élève modèle de l'Europe et candidat discipliné de l'austérité, le Portugal bascule progressivement dans le camp des "réfractaires".

Au Portugal, la politique d'austérité invalidée

Vendredi 5 avril, un nouveau signe de l'intolérance du pays aux recettes de la "troïka" (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) est venu des salons feutrés de la Cour constitutionnelle de Lisbonne. La Troïka donne de l'air au Portugal asphyxié par l'austérité. Le gouvernement portugais annonce un renforcement de la rigueur pour 2013. PORTUGUESE GOVERNMENT BONDS 10YR NOTE PORTUGAL PL Analysis - GSPT10YR.

Le Portugal lève près de 2 milliards d'euros à court terme, taux en nette baisse. Le Portugal, sous assistance financière de l'UE et du FMI depuis mai 2011, a levé mercredi 1,992 milliard d'euros en bons du Trésor à quatre et douze mois, à des taux d'intérêt en nette baisse par rapport aux dernières opérations similaires.

Le Portugal lève près de 2 milliards d'euros à court terme, taux en nette baisse

Le Trésor portugais a placé 1,61 milliard d'euros en titres à un an au taux de 3,652%, contre 4,943% le 15 février, puis 382 millions en bons à quatre mois au taux de 2,168%, contre 3,845% pour les titres à trois mois émis à la mi-février. Le Portugal s'est enfoncé dans la récession au 4e trimestre. LISBONNE (Reuters) - L'économie portugaise s'est contractée de 1,3% sur les trois derniers mois de 2011, le pays s'enfonçant dans la récession après avoir mis en oeuvre de drastiques mesures d'austérité en échange d'un plan d'aide international du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne.

Le Portugal s'est enfoncé dans la récession au 4e trimestre

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne une baisse de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) d'un trimestre sur l'autre après un recul de 0,6% au troisième trimestre. Selon les premières estimations de l'Institut national des statistiques (INE) publiées mardi, le PIB du quatrième trimestre 2011 a reculé de 2,7% par rapport aux trois derniers mois de 2010. L'agence Fitch abaisse d'un cran la note du Portugal. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le.

L'agence Fitch abaisse d'un cran la note du Portugal

PORTUGUESE GOVERNMENT BONDS 10YR NOTE PORTUGAL PL (GSPT10YR:IND) Index Performance. Portugal : le renflouement de trop pour la Zone euro ? Les dominos européens continuent de s’effondrer les uns après les autres. Les ministres des Finances de la Zone euro et le FMI sont tombés d’accord lundi à Bruxelles pour prêter 78 milliards d’euros au Portugal. Mais cet énième coup de pouce du FMI pourrait également être l’un des derniers pour la région.

Incapable de faire face à ses échéances sur les marchés, comprenez « en faillite », le Portugal va donc bien bénéficier d’un plan de sauvetage. Le troisième dans la Zone euro en moins d’un an et demi ! Lisbonne devra payer un taux d’intérêt moyen aux alentours de 5,1% (5% les trois premières années et 5,2% les années suivantes), a précisé lundi soir le ministre portugais des Finances Fernando Teixeira dos Santos. Sur les 78 milliards prévus, 52 milliards seront prêtés par les deux structures paratonnerres communautaires : j’ai nommé le FESF (Fonds européen de stabilité financière) et le MES (Mécanisme européen de stabilité).