background preloader

Réseau_social_entreprise

Facebook Twitter

E-reputation : 1 salari? sur 6 parle de son entreprise sur les r?seaux sociaux. Non, les salariés ne peuvent pas dire n'importe quoi sur la Toile. En témoigne le récent jugement du conseil des Prud'hommes de Boulogne-Billancourt validant le licenciement de deux salariées d'Alten (société d'ingénierie) qui avaient échangé sur Facebook en y créant le " club des néfaste " à l'encontre de leur hiérarchie. Ce cas n'est pas isolé. L'employeur a donc tout intérêt à veiller à sa e-réputation et à prévenir les conflits. D'autant que l'activisme numérique risque d'augmenter pour 64 % des sondés interrogés. Un phénomène à surveiller si l'on songe que 73 % des Français sont connectés à Internet.

Papotage. 15 % de salariés bavardent sur leur entreprise dans les réseaux sociaux. Maladresse et inadvertance. " Extimité ". Porosité. Charte. E-master. Ambassadeurs. . (1) " Salariés et médias sociaux ", sondage réalisé en ligne du 13 au 17 décembre 2010 auprès d'un échantillon de 1000 individus des secteurs public et privé. (2) Ifop, octobre 2010. Empower People. RSE : les conditions d'un bon déploiement.

Les réseaux sociaux figurent désormais en tête des nouveaux services de l’intranet 2.0. Comme ce fut le cas pour les blogs et les wikis avant eux, leur déploiement en entreprise s'est d’abord fait par tâtonnements et expérimentations, puis par apprentissage et cumul des premiers retours d’expériences. Aujourd’hui, grâce à une offre technologique plus mature et orientée vers les besoins de l’entreprise, à des usages spécifiques qui commencent à s’établir, ainsi qu’à une multitude de tentatives réussies, la méthodologie de déploiement d’un réseau social prend forme. Cinq grandes phases peuvent être dintinguées. 1) Les objectifsC'est la première question à se poser. Les raisons de déployer un réseau social en entreprise sont multiples. Le réseau social peut aussi être centré sur l’amélioration du climat social et le changement de la culture (notamment RH) d’une entreprise.

Mais attention, la première approche risque de faire naître un réseau social à objectifs flous et superficiels. Comment faire vivre le réseau social de mon entreprise ? » Empower People. Toute l'actualité des blogs, wikis, réseaux sociaux, sites de partage ... Les médias sociaux et les PME - bilan. Comme je l'ai indiqué dans un post précédent, j'ai réalisé un questionnaire à destination des responsables d'entreprise et responsables marketing afin d'avoir plus informations sur l’importance des médias sociaux comme stratégie d'entreprise au sein des PME. Ce questionnaire a été publié sur Viadéo, sur 9 hubs englobant près de 16500 membres. 40 entreprises ont répondu à ce formulaire; nombre relativement faible mais permettant de dégager des tendances intéressantes.

Voici les principaux éléments de l'étude : 1 - Les responsables d’entreprise ou marketing ayant répondu à ce questionnaire ne se considèrent pas comme expert en médias sociaux (3%), mais 34% déclarent être un connaisseur avisé 2 - 80% des entreprises pensent que les médias sociaux sont une évolution de société, et ce quelque soit la taille de l’entreprise 3 - 80% considèrent qu’une stratégie en médias sociaux peut être utile pour leur entreprise. R seaux sociaux : une r putation d'entreprise plus volatile. Publié le 12/01/2011 Attention, cet article a été publié le 12/01/2011.

Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site FocusRH. Assurez-vous de lire les dernières dépèches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche Les premiers résultats de l’Observatoire Hopscotch-Viavoice (1), publié le 6 janvier dernier, mettent en lumière le comportement des salariés sur les réseaux sociaux. Un comportement qui génère des risques, mais aussi des opportunités. Pas moins de 2,5 millions de salariés, uniquement pour le secteur privé, parlent de leur entreprise sur les réseaux sociaux. Un chiffre qui représente 15 % de l’ensemble des salariés interrogés par Viavoice.

Plus problématique cette fois, un salarié sur cinq est plutôt critique à l’égard de son entreprise sur ces mêmes réseaux. « La tendance est à penser qu’Internet se présente comme un confessionnal laïque, commente Jérôme Lascombe, président de Hopscotch. Un contexte juridique flou Brice Ancelin.