background preloader

Roselinelaliberte

Facebook Twitter

Cuisine au Moyen Âge et recettes médiévales. La cuisine médiévale, bien que différente de notre cuisine actuelle et contrairement à ce que l’on peut penser, est tout en finesse, légèrement acidulée, haute en couleur, épicée et non grasse. La plupart des sauces accompagnant les volailles et les poissons sont plutôt acides (vin, vinaigre, verjus), et l’aigre-doux est très prisé en rajoutant du sucre, du miel ou des fruits... Les épices utilisées en grande quantité sont principalement la cannelle et le gingembre, puis apparaissent le clou de girofle en poudre, la noix de muscade, le macis, la maniguette ou graine de paradis, le poivre, la cardamome, le galanga (garingal) et enfin le safran pour colorer.

L’aspect visuel des mets au Moyen Age est presque aussi important que le goût. De ce fait, les plats obtenus ont de belles couleurs vertes, jaunes, orange, … Ouvrages de référence de la cuisine au Moyen Âge Il existe deux ouvrages de référence en matière de cuisine médiévale au XIV è siècle : Quelques recettes médiévales Soupe improvisée. Cuisine au Moyen Âge et recettes médiévales. Alimentation des paysans. Alimentation des paysans Durant le Moyen-Age, l'alimentation des paysans est peu variée. D'ailleurs elle dépend à la fois des variations saisonnières et du calendrier liturgique qui fait alterner jours maigres et jours gras. En effet, le bon catholique de l'époque doit faire maigre en moyenne 1 jour sur 3 ! Ce qui signifie s’abstenir de manger tout produit provenant d’un animal terrestre y compris les œufs et le lait.

Il n’est donc pas rare, de trouver dans les ouvrages de cuisine de cette époque 2 versions d’une même recette, l’une pour les jours maigres, l’autre pour les jours gras. La viande pour les plus aisés est alors remplacée par du poisson, le lait par du lait d’amandes, le bouillon de viande par du bouillon de poisson, du vin, et parfois même par de la purée de pois secs. La misère "Point de pain quelquefois et jamais de repos. La Fontaine.

Patisserie (quelques exemples)Fouace "gasteau" (ou fougasse): ce qui laisserait supposer qu'il y a ajout d'oeuf et/ou de beurre. L'intérieur paysan, de la préparation à la consommation des repas. - Le blog de Jehanne et Eloïse. Au Moyen Age, la paysanne ne possède pas d'espace bien défini et isolé pour préparer les repas. Elle officie dans l'unique pièce chauffée de la maison qui sert aussi de chambre. Les autres pièces de l'habitation sont des celliers, des greniers, des caves, des abris pour les animaux. Les matériaux de construction et la taille des maisons varient fortement d'une région à l'autre. Cependant, la maison à pans de bois et torchis semble dominer aux XIII-XIVe siècles. Les murs peuvent aussi être totalement en bois voire en pierre. Le toit est principalement fait de chaume.

Dans l'intérieur rural, la cheminée est très rare et tardive, pas avant le XVe siècle. La ménagère prépare les repas autour du foyer qui est souvent équipé de chenets, d'un soufflet, d'une main de fer pour entretenir le feu. Les repas sont pris près du feu en hiver et près de la porte en été. ADM complet. L'Alimentation au Moyen-âge - blog de la classe de 5e4. Au Moyen-âge, on ne trouve pas toutes les variétés d'aliments que l'on a aujourd'hui. En effet, une grande partie de ce que nous consommons aujourd'hui vient du bout du monde par avion.

À l’époque médiévale, on ne pouvait pas transporter les denrées alimentaires aussi vite et les techniques de cultures étaient moins élaborées. De nos jours, on met les plantes sous serres pour qu'elles aient bien chaud, pour qu'elles poussent vite et on les soigne des maladies. Que mangeaient les paysans ? Les paysans mangent surtout du pain (qui peut peser jusqu'à 5 kg). Lorsque les paysans n’ont pas assez de nourriture, on parle de disette.

Les paysans mangent aussi du potage de légumes, cuit pendant de longues heures afin d’éliminer les bactéries qu'il y avait sur les légumes auxquels ils apportaient de l’engrais (à base d’excréments humains) pour en accélérer la croissance. Les légumes peuvent être classés en trois sortes principales : Les paysans préparent leur sur le foyer ouvert à même le sol. Que mangeait-on ? - Vivre au Moyen âge. On mangeait quoi à cette époque? L'alimentation était principalement composée de viandes, de pain et des dérivés de pâtisserie. Sauf pour les nobles, la cuisine médiévale est souvent une cuisine d'économie comme celle de nos grands-mères. Une cuisine faite de plats en sauce, de ragoûts et de pâtés. Les viandes Lorsque c'est possible : · En Europe la viande la plus courante à l'époque médiévale était le porc et ses dérivés de charcuterie (jambons, saucisses, saucissons, pâtés, lard, etc.

. ) . · Les gros gibiers (sanglier, cerf et chevreuil) étaient réservés aux nobles, le petit peuple se contentait de lièvres et lapins de garenne. · Les oiseaux de prestige (faisans, cygnes, aigles, paons) revêtus de leurs plumes, avec le bec doré, entourés de bannières et disposés sur des socles de pâte en forme de château fort etc., figuraient sur les tables de festins seigneuriaux. Cuisson à la broche chez les nobles et en sauce, en ragoût ou en pâté pour le peuple.

Les fruits Les céréales Pour conclure … Cuisine médiévale. La cuisine médiévale regroupe les plats, les habitudes alimentaires et les méthodes de cuisson des diverses cultures européennes, durant le Moyen Âge, entre le Ve et le XVIe siècle. Durant cette période, les régimes alimentaires et la préparation des plats évoluèrent plus lentement que lors de l'époque moderne qui suivit, et dont les changements posèrent les bases de la cuisine européenne moderne. Groupe de voyageurs partageant un repas simple composé de pain et de vin (Livre du roi Modus et de la reine Ratio, XIVe siècle). Les céréales, telles que l'orge, l'avoine, le seigle et le blé, étaient les aliments de base les plus importants durant le Moyen Âge, car le riz ne fut introduit que tardivement en Europe. La pomme de terre n'arriva qu'en 1536 et ne fut pas consommée à grande échelle avant plusieurs siècles. Normes alimentaires[modifier | modifier le code] Le rôle symbolique du pain est illustré dans un sermon donné par Augustin d'Hippone : « Saint Isidore dit (Etym.

L'alimentation au Moyen-âge. Pour imprimer ce texte au format pdf, cliquez ici. Pour imprimer des images sur ce thème, cliquez ici. Au Moyen-âge, on ne trouve pas toute la variété d’aliments que l’on a de nos jours. Pourquoi ? Parce que de nombreux produits que nous mangeons viennent du bout du monde par avion, et on ne pouvait pas les transporter aussi vite. Parce qu’on ne savait pas comment faire pousser les plantes, on met de nos jours les plantes sous serre, pour qu’elles aient bien chaud et poussent vite et on les soigne contre les maladies. Ce n’était pas le cas au Moyen-Age. Les paysans Ils mangent surtout du pain. Les légumes : Ils sont mis dans les soupes. Les légumes sont essentiellement des racines. Chez les moins fortunés, on consomme aussi beaucoup de petit épeautre. Les légumes peuvent être classés en trois sortes principales : Les racines (carottes, navets, betteraves, salsifis), Les féculents (pois, haricots, fèves), et Les légumes verts (choux, salades, bettes, cardons, pinards).

Les Seigneurs Les moines.

Nourriture