background preloader

Roq27

Facebook Twitter

Les taux de cotisations sociales au 1er janvier 2017. Les taux de cotisations sociales évoluent assez peu en 2017.

Les taux de cotisations sociales au 1er janvier 2017

Les modifications en gras dans le tableau des cotisations concernent le plafond de sécurité sociale, le SMIC, les cotisations d'assurance vieillesse, l'assurance maladie, la GMP, le taux de l'AGS. Les cotisations liées à la pénibilité augmentent et une cotisation universelle de 0.01% fait son apparition. Les taux de cotisations et contributions sociales sont présentés sous forme de tableaux. Les trois tableaux permettent de vérifier : les taux de cotisations de sécurité sociale, d'assurance chômage, de retraite et retraite complémentaire pour 2017 appelés charges sociales sur salaires ;les charges fiscales sur salaires ;le plafond de la sécurité sociale. Le SMIC a été fixé à 9.76€ à compter du 1er janvier 2017 et le minimum garanti, qui sert notamment au calcul des minima sociaux, vaut désormais 3,54€ au lieu de 3,52€ en 2016.

Les taux de cotisations sociales ou charges sociales sur salaires en 2017 Légende : Les taux de cotisations de droit commun. Montants au 1er janvier 2017 (a) abattement limité à 4 plafonds annuels de la Sécurité sociale, soit 156 912 € en 2017 * Dans les départements du Bas-Rhin, Haut-Rhin et Moselle, le taux de la cotisation salariale maladie supplémentaire est fixé à 1,50 %.** Pour les employeurs éligibles à la réduction générale, le taux de la cotisation patronale « allocations familiales » est fixé à 3,45 % au titre de leurs salariés dont la rémunération n’excède pas 3,5 fois le montant du Smic calculé sur un an.

Les taux de cotisations de droit commun

Dans les autres cas, le taux de la cotisation allocations familiales reste fixé à 5,25 %.*** Le taux de la cotisation patronale AGS est de 0,03 % pour le personnel intérimaire des entreprises de travail temporaire.**** Le taux de forfait social est fixé à 8 % notamment pour : Carsat : Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail. La contribution sociale généralisée. Fnal : Fonds national d'aide au logement. Versement transport. Smic : Salaire minimum interprofessionnel de croissance. Droit fiscal : veille règlementaire en matière fiscale. Amortissements - Règles de déduction - Durée et taux d ...

2060-PGPBIC - Amortissements - Règles de déduction - Durée et taux d'amortissement - Durée normale d'utilisation des biens amortissables2 BIC - Amortissements - Règles de déduction - Durée et taux d'amortissement - Durée normale d'utilisation des biens amortissables Sur le plan comptable, il résulte du 3 de l'article 322-1 du plan comptable général (PCG) que l'amortissement d'un actif est la répartition de son montant amortissable, c'est-à-dire de sa valeur brute sous déduction de sa valeur résiduelle, en fonction de son utilisation, étant précisé que le mode d'amortissement est la traduction du rythme de consommation des avantages économiques attendus de l'actif par l'entité.

Amortissements - Règles de déduction - Durée et taux d ...

Cette nouvelle définition des modalités d'amortissement comptable des actifs emporte des conséquences sur la durée d'amortissement. A. La nouvelle règle comptable B. Dans ces conditions, les durées d'amortissement ne sont pas nécessairement identiques sur le plan comptable et sur le plan fiscal. Amortissements - Régime de l'amortissement dégressif spécifique à certains biens. 4744-PGPBIC - Amortissements - Régime de l'amortissement dégressif spécifique à certains biens17 BIC - Amortissements - Régime de l'amortissement dégressif spécifique à certains biens Les coefficients applicables pour la détermination des taux d'amortissement dégressif ont été à diverses reprises modifiés par le législateur.

Amortissements - Régime de l'amortissement dégressif spécifique à certains biens

Ces modifications présentaient, d'une part, un caractère permanent au regard des matériels destinés à économiser l'énergie ou les matières premières et, d'autre part, un caractère conjoncturel pour certains biens d'équipement (BOI-BIC-AMT-20-20-30). En vertu de l'article 39 AA du code général des impôts (CGI), les coefficients utilisés pour le calcul de l'amortissement dégressif applicables aux matériels destinés à économiser l'énergie et aux équipements de production d'énergies renouvelables étaient fixés à 2, 2,5 et 3 selon que la durée normale d'utilisation des matériels était de trois ou quatre ans, de cinq ou six ans, ou supérieure à six ans. A. 1. A. B. C. 2. Editions Tissot - Droit du travail, convention collective, code du travail, conseil juridique -p- -2016.

Délai de carence entre 2 CDD - Editions Tissot. Légifrance, le service public de l'accès au droit - Accueil. Problem loading page.