background preloader

Valeurs

Facebook Twitter

Bauwens : « Le peer-to-peer est le socialisme du XXIe siècle » | Greensiders | Rue89 Les blogs. Le « peer-to-peer », souvent abrégé P2P, permet par exemple d’échanger des fichiers musicaux ou des films sur Internet. Napster, eDonkey, eMule, Kazaa ou encore plus récemment Spotify... sont des systèmes P2P. Or, ce mode de fonctionnement imprègne peu à peu nos modes de pensée, au point d’incarner, pour certains, un puissant levier pour changer le monde. C’est en tout cas la thèse soutenue par Michel Bauwens, l’un des théoriciens les plus reconnus des systèmes pair-à-pair, à l’origine de la Fondation pour les alternatives peer-to-peer. Antonin Leonard et moi-même l’avons rencontré dans une brasserie parisienne en décembre 2011 afin de mieux comprendre sa vision des choses.

Une thèse qui permettrait en effet d’apporter des solutions viables pour garantir l’avenir de nos sociétés. Greensiders : Comment tombe-t-on dans la marmite du peer-to-peer ? Le concept est un peu abscons au premier abord... pouvez-vous nous le définir simplement ? Et le P2P, c’est ça : contribuer au bien commun. News and Events : Improved tools for online social innovation platforms. La Louve : le supermarché collaboratif à Paris. Favoriser les circuits courts, les produits de qualité et de saison, le tout à petits prix : La Louve ouvrira bientôt le 1er supermarché collaboratif de Paris dans le 18ème !

Recréer du lien social au supermarché, mettre à disposition des produits frais, de qualité et de saison, et le tout à petits prix ?! YES WE CAN ! Et là vous dites YES BUT HOW ? Avec une coopérative alimentaire (un supermarché en gros) autogérée par ses clients ! Tom Boothe et Brian Horihan sont deux américains amoureux de la France et installés à Paris depuis 10 ans. Le Park Food WHAT ?! Petit reportage qui présente le Park Slope Food de Brooklyn : Bon ba voilà, c’est parti, on remonte ses chaussettes (ou ses Josettes pour ceux qui suivent un peu nos articles) et on fait la même chose à Paname les amis ! En tant qu’association à but non lucratif, La Louve compte garantir l’excellence de ses produits mais aussi soutenir les producteurs qui s’inscrivent dans une démarche éthique et respectueuse de l’environnement !

Understanding “New Power” We all sense that power is shifting in the world. We see increasing political protest, a crisis in representation and governance, and upstart businesses upending traditional industries. But the nature of this shift tends to be either wildly romanticized or dangerously underestimated.

There are those who cherish giddy visions of a new techno-utopia in which increased connectivity yields instant democratization and prosperity. The corporate and bureaucratic giants will be felled and the crowds coronated, each of us wearing our own 3D-printed crown. There are also those who have seen this all before. Things aren’t really changing that much, they say. Twitter supposedly toppled a dictator in Egypt, but another simply popped up in his place.

Both views are wrong. Old power works like a currency. New power operates differently, like a current. The battle and the balancing between old and new power will be a defining feature of society and business in the coming years. New Power Models Funding. Innovation : Faites bouger les lignes avec Osons la France. Lancement des EGPC: un moment intense | Plateforme pour des ÉTATS GÉNÉRAUX du pouvoir citoyen. Beautiful Solutions | This Changes Everything. Qu'est-ce que l'entrepreneuriat social ? L’entrepreneuriat social consiste à créer une activité économique viable pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux (accès aux soins, aux énergies, au logement, gâchis à grande échelle, chômage de longue durée, circuits courts, bio, croissance verte, etc.) C’est un mouvement de fond mondial qui participe au renouvellement des modèles économiques dominants qui ont montré leurs limites – économie de marché financiarisée ou bien prédominance de l’Etat – en créant une troisième voie émancipatrice à mi-chemin entre ces deux pôles.

Il cherche à mettre l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quelque soit le statut juridique qu’elles adoptent (association, coopérative, mutuelle, SA(RL), SAS, …), les entreprises sociales intègrent donc les objectifs de l’action publique tout en s’inscrivant pleinement dans le marché. Leurs dirigeants sont avant tout motivés par l’intérêt général. Un projet économique viable Une finalité sociale et/ou environnementale C’est le contraire. Veblen Institute. Dynamiques et innovantes sur le plan social et technique, les projets de monnaies locales et complémentaires demeurent néanmoins fragiles et suivent globalement une évolution cyclique, avec des phases d’essor suivies de périodes de stagnation.

Sans nier l’importance des adaptations locales, cette note soutient que le succès de ces monnaies dépendra de leur insertion dans des régulations plus globales, notamment dans une évaluation socioéconomique capable d’orienter le système productif et l’organisation des échanges dans le sens d’une plus grande soutenabilité. Dans les conditions actuelles, les monnaies locales et complémentaires signalent un problème de fond sans parvenir à lui apporter une solution, et leur impact réel se situe surtout sur le plan de l’action sociale et de la sensibilisation citoyenne. Les limites d’une diffusion spontanée et « par le bas » ne tiennent pas uniquement au contexte dans lequel ces projets émergent, hostile à l’idée même de pluralité monétaire. Et si on faisait le pari de l'intelligence collective ? - Les Echos. Énergie - Environnement Présidence d'EDF : Jean-Bernard Lévy remplace Henri Proglio EXCLUSIF Selon nos informations, l’Elysée a tranché.

C’est le PDG de Thalès qui va remplacer Henri Proglio à la tête de l’électricien public. Politique Valls est-il bon ? + VIDEO L'ancien Premier ministre estime que "c'est à la fin d'un mandat que l'on juge les résultats". Social En Poitou-Charentes, un chômeur sur sept radié L’AFP a dévoilé les résultats en Poitou-Charentes du contrôle des chômeurs expérimenté depuis un an. Sorties d'Afrique, les premières. Il faut veiller, quand on parle de sortie d'Afrique aux temps paléolithiques (ou Out of Africa), à évacuer l'image d'un homme marchant seul, une sorte d'aventurier à la recherche de nouveaux territoires.

Pour qu'une migration soit féconde il faut un petit groupe d'hommes et de femmes. Ils ne sont pas forcément dans une logique de découverte, mais ils déplacent leurs campements au fur et à mesure de leurs besoins. Bien entendu, ils ne se rendent pas compte qu'ils « sortent » d'Afrique, ils suivent peut-être tout simplement des troupeaux... La dispersion de l'humanité sur les autres continents ne s'est pas faite de manière prédéterminée. Des hominidés, par petits groupes de plusieurs individus, ont suivi des « voies », sans savoir où elles les menaient. De la même manière, il est certain que des groupes ont ensuite suivi le chemin inverse et sont retournés vers le sud... en Afrique ! Les premières sorties d'Afrique ( aux alentours de -2 millions d'années) Et Néandertal ? Article-I-solo-Eric-Seulliet.pdf. Open Value Network. Yasir Siddiqui: "An open-value network is a network of open-enterprises that can provide all functions of a corporation in an open-collaboration fashion.

Recently, we have seen a rise in open-collaboration in the functions of marketing, communication, value creation, and so forth. Yet, there has never been an open collaboration model that can provide all the functions of a corporation. The structure of open-value network framework provided in this paper outlines a model that could create a true open-collaboration enterprise that would follow the principles of open source.

Open-source models present a tremendous opportunity to tackle social and environmental challenges. From sustainability perspective, an OVN provides mechanisms of non-control and open-access while providing all the function of a corporation. Introductory links: for EXAMPLES of functioning value networks - See Sensorica Open Membership "Open-membership is a major difference between a traditional enterprise and the OVN. Raphaël Beziz, YouMeO : Le crowd-consulting ou comment s'entourer des meilleurs talents pour développer son entreprise ? Raphaël Beziz, co-fondateur de YouMeO Booster ses performances commerciales, explorer de nouveaux canaux de vente, se lancer à l’assaut de l’international, identifier les prochains relais de croissance… Le dirigeant doit sans cesse relever de nouveaux défis pour faire grandir son entreprise et la mener, tel un navire, à bon port.

Bien souvent, il est seul face à ces challenges à la fois excitants et inquiétants, et il sait qu’une erreur de jugement sur la direction à prendre peut rapidement conduire l’entreprise à sa perte et brûler tout le carburant qu’elle a en réserve. Comme il a appris au fil du temps que son rôle n’était pas de tout faire lui-même mais d’identifier les meilleures ressources pour chaque situation, le dirigeant d’entreprise va donc rechercher des conseils, des recommandations, des retours d’expérience auprès de tiers. Les nouvelles technologies permettent dorénavant de tirer le meilleur parti de l’intelligence collective et de la collaboration entre les individus.

Innovation Excellence. Steven Johnson: Where good ideas come from. Steven Johnson and great ideas. I’m spending the week in Las Vegas at the Blackboard World conference. Yes. Las Vegas. (Already up $11.70 on the penny slots. But paid my penance by spending seven hours in the Denver airport as my flight into Vegas was postponed five times.) Trust me. I love Steven Johnson.

Awesome stuff. He started with a story that described how he got interested in the idea of good ideas. London, August 1854. Johnson outlined the process a local doctor took to gather data and create a map of all of the deaths. What Johnson started to realize is that there really is no lone genius, eureka moment kind of idea generation of great ideas. The perfect example of the slow hunch? Most good ideas, like the World Wide Web, develop over time because: 1. Ideas are not born out of the ether, they are almost always based on someone else’s idea. 2. So part of a good idea is understanding what is actually possible, not what you want to be possible.

Long-term. 3. His final thoughts? So . . . what does it look like? Expo WAVE : La co-création. 2014: Year Of The Open Ecosystem. The most salient aspect of technology is its power to disrupt. The important innovations are the ones that change our world so profoundly that the previous order becomes not only untenable, but unthinkable. Yet the true impact begins not with invention, but adoption. That’s when the second and third-order effects kick in. After all, the automobile was important not because it ended travel by horse, but because it created suburbs, gas stations and shopping malls.

In much the same way, over the next year we will to begin to feel the true impact of the “app economy.” In the past, open architectures have mostly been of interest to technophiles and status-conscious millennials. Now, however, they are becoming so pervasive that every business, large or small, will have to connect in order to compete. The App Store When Steve Jobs and Apple launched the iPhone in June of 2007, it was an instant hit. Apple, in essence, transformed the iPhone from a consumer product to an ecosystem.

. - Greg. Soyons le changement. Are You Ready to Trust a Decentralized Autonomous Organization? Above: Governance by Networks. Credit: Thierry Erhmann The “social” in a lot of online social networking turns out to be pretty weak. Sure, we can share pictures and opinions with thousands of people, even organize protests and recommend one another for jobs. But protests organized on Facebook event pages tend not to turn into lasting organizations that can wield power after the fact. The employer one finds through LinkedIn can’t exist solely on the network; there’s likely brick-and-mortar somewhere, and certainly some paper documents. Some of the odd boundaries between online and offline community are on display when you walk into Hacker Dojo, a member-run hackerspace not far from the Googleplex in Mountain View, California.

Hacker Dojo was host to an event in late June where one could find some features of a new order being worked out. The big idea that makes crypto-currency tick in the first place is the blockchain. Photo credit: zcopley / Foter / CC BY-SA 2.0. ‘Strategic actors’ Collaboration : réconcilier les “aller vers et les “éviter de” Les diktats comportementaux sont légions et ils varient au gré de la tendance du moment où de ce que les gourous de l’efficacité ont dit la semaine dernière.

Ainsi, pour correspondre aux canons de la réussite moderne et être un winner ancré dans ce XXIème siècle triomphant, il faudrait être dynamique, motivé, extraverti blablabla. Et aussi aller vers plutôt qu’éviter de. Encore un préjugé pénible à dépasser pour mieux collaborer. Héritées de la PNL, les dénominations aller vers et éviter de sont des types de comportements révélateurs de notre motivation dans le choix et la formulation d’un objectif: Eviter les conséquences déplaisantes d’une situation (je ne veux plus m’ennuyer au boulot)Aller vers une situation ou un état désiré (je veux trouver un job dans lequel je vais me faire plaisir) Les merveilleux aller vers auraient une vision globale qui les mènerait de façon quasi magique à aller vers (justement) leurs objectifs. Aller vers : Eviter de : De quoi mener le bateau à bon port. Qu' est-ce qui fait le talent ? Entretien avec Pierre-Michel Menger - Points de vue et images de LiL.