background preloader

Alberto Manguel

Facebook Twitter

Les rats de bibliothèque. Recensé : Mariangela Roselli, Marc Perrenoud, Du lecteur à l’usager. Ethnographie d’une Bibliothèque Universitaire, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, coll. « Socio-Logiques », 2010, 283 pages, 25 euros. Avec la Bibliothèque Nationale de France et le réseau des bibliothèques territoriales (municipales et départementales), les bibliothèques universitaires (B.U.) composent le paysage français des bibliothèques publiques.

Avec un nombre d’étudiants qui a quadruplé entre les années 1970 et 2000, les B.U. ont affronté l’explosion des effectifs et ont dû s’adapter à de nouveaux publics. L’ethnographie d’une bibliothèque universitaire L’enquête réalisée par Roselli et Perrenoud traite des modalités de réception et d’appropriation de l’offre et des dispositifs mis en place à la B.U. de l’Université de Toulouse Le Mirail (UTM). Les trois dimensions de l’enquête sont également exposées. Cinq catégories d’usagers Un troisième chapitre s’intéresse au groupe des « usagers de bonne volonté ». Agence régionale du livre. Les métamorphoses numériques du livre Alain Giffard La lecture numérique peut-elle se substituer à la lecture classique ? La lecture numérique peut-elle se substituer à la lecture classique – j'entends ici la lecture du texte imprimé, telle qu'on l'apprend à l'école ?

Est-il possible, concevable de lire à l'écran ? Le reflux de la culture écrite classique n'est pas une conséquence du numérique, mais le numérique se développe bien dans le cadre de ce reflux. Voilà posé très brièvement l'enjeu de la substitution de la lecture numérique à la lecture classique. Avec l’essai “Des lectures industrielles” paru dans Pour en finir avec la mécroissance, je propose un bilan nécessairement provisoire de la lecture numérique. L'acte de lecture numérique est compliqué et difficile : visibilité des écrans, typographie, mise en page, absence d'unité. Concernant le type de lecture, L'art de lire * de José de Moraïs nous suggère qu'il ne faudrait pas confondre lecture et compréhension. Prospective du Livre: Critique de l'essai Le Voyageur et la Tour (Alberto Manguel) On se demande souvent dans les services marketing quels sont les déclencheurs de l'acte d'achat d'un livre.

En l'occurrence, pour moi, c'est le sous-titre : "Le lecteur comme métaphore" qui m'a incité à faire l'acquisition de ce petit volume. Le voyage qu'il propose semble, en effet, passionnant. Débutant par ces mots : "A notre connaissance, notre espèce est la seule pour qui le monde semble composé de récits. ", il s'achève sur ce constat : "Nous sommes des créatures qui lisons, nous ingérons des mots, nous sommes faits de mots, nous savons que les mots sont notre mode d'existence en ce monde, c'est par les mots que nous identifions notre réalité et au moyen des mots qu'à notre tour nous sommes identifiés.

". Soit. Certes. De quoi le lecteur est-il la métaphore ? Nous croyons avancer ainsi, tel Christian lisant son livre, et nous tournons en rond. L'auteur en reste là, il ne dépasse pas le stade de l'interprétation de ces métaphores, il ne cherche aucunement à en casser le code. Mutation de l'animal lecteur : les nouvelles pratiques de lecture. On lit de moins en moins de livres… Mais l'homme pressé d'aujourd'hui, entouré d'écrans, n'a jamais autant lu !

Où l'on découvre que les pratiques de lecture ont connu bien des mutations. « Je crois que nous sommes, dans l'âme, des animaux lecteurs et que l'art de lire, au sens le plus large, définit notre espèce », écrit Alberto Manguel, dans son Nouvel Eloge de la folie (éd. Actes Sud). La belle affirmation de l'écrivain argentin ne constitue-t-elle pas pourtant une profession de foi obsolète ? L'être humain ne serait-il pas aujourd'hui en train de muer, de muter, de s'extraire de sa peau d'« animal lecteur » pour en revêtir une nouvelle, incertaine encore ? “Plus que jamais auparavant, l'écrit est partout dans nos vies…” « Nous sommes dans un moment de mutation, c'est certain. De fait, les enquêtes quantitatives menées depuis quarante ans montrent qu'incontestablement, en France comme dans tous les pays occidentaux, on lit moins de livres qu'avant.

Le canon des classiques est délaissé. LeTemps.ch - Accès abonné. « La Cité des mots » : Manguel gratte la langue là où ça fait mal | Cabinet de lecture. Alberto Manguel (Graig Stephenson). Où en est l’art de raconter des histoires, à l’heure où guerres et forteresses régissent un monde financièrement globalisé ? Où se trouvent identité et imaginaire, dans un monde dévoué au langage de communication et de communauté ? Quels contes construisent le monde de demain ? Dans son nouvel essai, « La Cité des mots », l’intellectuel canadien Alberto Manguel envoie ses sondes. Les bonnes feuilles du livre en exclusivité. « Pourquoi cherchons-nous des définitions d’identités par les mots et quel est, dans une telle quête, le rôle du conteur d’histoires ? « La Cité des mots » qui paraît aujourd’hui, et dont Rue89 vous offre les bonnes feuilles, est un de mes coups de cœur cette rentrée. Ce court essai (170 pages) rassemble cinq conférences données en 2007 à Toronto.

Remettre en cause les discours politiques et économiques dominants Couverture de ’La Cité des mots’ (DR). ► Lire le premier extrait de la Cité des mots. Persévérance de la vérité. Le 17 janvier 2007, je lus que le journaliste turco-arménien Hrant Dink avait été assassiné à Istanbul par un nationaliste turc âgé de dix-sept ans, pour avoir critiqué le refus du gouvernement de reconnaître le génocide arménien.

L’assassinat de journalistes qui tentent de dire la vérité est une coutume consacrée par le temps, et les justifications données de tels crimes bénéficient d’une tradition également longue (c’est délibérément que j’utilise les termes “consacrée” et “bénéficient”). De saint Jean-Baptiste et Sénèque à Rodolfo Walsh et Anna Politkovskaya, ceux qui proclament la vérité et leurs bourreaux occupent un rayon étonnamment vaste de la littérature. Voici un peu plus de vingt-quatre siècles, en l’an 399 avant J.

-C., trois citoyens athéniens intentèrent une action publique à l’encontre du philosophe Socrate, qui représentait à leurs yeux une menace pour la société. En effet. Socrate explique au tribunal qu’il est bien conscient des risques encourus à dire le vrai. 59735-47-48-intimites.pdf. Un lecteur passionné et passionnant. Littérature Nouvel Éloge de la folie. Essais édits et inédits Éditeur : Actes Sud Il s’agit d’un nouvel essai enthousiaste d’Alberto Manguel en faveur des livres et de la lecture, considérée comme une “activité créatrice éminemment humaine”. Pour lui, “nous sommes dans l’âme, des animaux lecteurs” et “des mots sur une page confèrent au monde une cohérence”.

La lecture n’est pas un divertissement et comporte une “éthique” : il existe une “responsabilité dans notre manière de lire, un engagement à la fois politique et privé dans le fait de tourner les pages et de suivre les lignes. […] Parfois, au-delà des intentions de l’auteur et au-delà des espoirs du lecteur, un livre peut nous rendre meilleurs et plus sages”. Pour ce lecteur-écrivain à la culture encyclopédique, “un livre devient un autre livre chaque fois que nous le lisons”. N’imaginons pas pour autant un livre autocentré dans la contemplation de soi.

42471ac.pdf. Alberto Manguel (1948-) Un lecteur autodidacte, érudit et polyglotte : " lire c'est vivre " Alberto Manguel est essayiste, romancier, traducteur, critique littéraire, directeur de collection chez Actes Sud, Canadien. mais surtout Dates principales 13 mars 1948 : Alberto Manguel naît à Buenos Aires. Il passe sa prime enfance à Tel-Aviv et voyage beaucoup en Europe.1955 : retour à Buenos Aires 1964 : rencontre avec Borges.1968 : départ pour Paris.De 1968 à 1982 : de l'Italie à Tahiti, de traductions en anthologies, le monde est sa résidence.1982 : il s'installe au Canada et prend la nationalité canadienne en 1985.1998 : il publie Histoire de la lecture (prix Médicis essai) et Dictionnaire des lieux imaginaires (éd. Actes Sud).2001 : il s'installe en France, reçoit le prix France-Culture pour Dans la forêt du miroir (Actes Sud).2002 : il dirige la collection Le Cabinet de lecture, Actes Sud.2004 : Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Un lecteur autodidacte, érudit et polyglotte L'exil. L'évènement Miquel Barceló. Entretien avec Alberto Manguel. Centrepompidou Comment performera t-on lorsque nous n'aurons plus de corps ? Adva Zakai s'interroge à #HorsPistes @lolhiphop Bonsoir, malheureusement il n'y a plus de billets pour ce spectacle sur notre site.

Even the museums professionals take selfies ! #LoveKoons cc @MarDixon #Museogeek #HorsPistes décloisonne le cinéma et laisse l'image déborder de l'écran jusqu'au 15 février ! Vous êtes joueurs et lovers ? Malgalico RT @centrepompidou: Comment performera t-on lorsque nous n'aurons plus de corps ? Laure_Helene Ceci est un jouet. Arnaud_deCo assoPiNG Vous avez jusqu'à demain pour vous inscrire à la rencontre #parcoursnumeriques #fablab #junior ! JuliaAaart Anything4MyCat RT @Laure_Helene: #Cat on a Clothesline #koons #artcontemporain @centrepompidou Michael Jackson and Bubbles, 1988 (porcelaine) #koons @centrepompidou CulturedIn jimenezmorras Sculptureland.