background preloader

LE NUMERIQUE AU SERVICE DE LA PEDAGOGIE

Facebook Twitter

Comprendre pour créer, créer pour comprendre....mais encore ? : Youtube un exemple de pratique adolescente. Comme Google, comme Wikipédia, Youtube fait partie de ces sites incontournables sur le web et dans les pratiques de nos élèves. Toujours fidèle à la posture que développe Anne Cordier pour qu’ils construisent leur propre culture numérique et de l’information, je cherchais à proposer à mes élèves une séance autour de Youtube. Comprendre pour créer, créer pour comprendre....mais encore ? Les élèves connaissent Youtube parce qu’ils y visionnent des vidéos mais aussi parce qu’ils y partagent de plus en plus souvent leurs propres vidéos (plusieurs élèves dans mes classes en discutent).

Pour d’autres, c'est un moteur de recherche de vidéos, alors que c’est une plate-forme de partage : ce sont les internautes eux-mêmes qui proposent les vidéos, et s’apparente à un réseau social puisqu’elle en reprend les codes. La séance, menée avec ma collègue enseignante de SEGPA, débute de manière coopérative à partir de 4 questions : - Comment fonctionne Youtube ?

- Qui publie sur Youtube ? Le résultat : 10 propositions pour le numérique à l’école. « Il faut apprendre à coder le + tôt possible : je suis pour le PHP à l’école primaire » @mazaic@BlaBlaCar#DSFemploipic.twitter.com/RAqUsNcFrE— Delphine Cuny (@DelphineCuny)3 Février 2016 Le pire est que l’incongruité d’une telle proposition ne choque pas plus de gens que ça (ou pas assez pour que plus jamais personne ne dise un truc pareil), et qu’il ne vient pas à l’esprit de ceux qui l’affirment qu’on ne saurait coder sans savoir un minimum d’orthographe qui plus est dans une langue qui n’est pas la nôtre ni sans un minimum de bagage informatique. Mais il y a pire. On voit bien que ce souci de déterminer ce qui doit être transmis à l’école ne s’accompagne d’aucune réflexion sur les valeurs à transmettre, d’aucune signification autre qu’économique. Je crois comprendre qu’on veut des générations de codeurs parce qu’on trouve sexyl’image du hackeur ou du développeur et que si en plus celui-ci a un côté californien fortuné, ça n’en est que meilleur pour la France et nos égos.

Voici pourquoi un enseignement virtuel est meilleur que la classe traditionnelle. En quoi un enseignement virtuel est-il plus efficace qu’un enseignement traditionnel ? Pas évident de répondre à une telle question. En effet, il serait peut-être intéressant de se demander s’il existe des aspects dans l’e-learning qui font de la classe virtuelle un meilleur système d’apprentissage. Si ce n’est pas le cas, nous pouvons réfléchir au moyen de concevoir un apprentissage en ligne qui soit plus performant que ce que l’on peut offrir en classe. Selon une étude du SRI International (entreprise américaine spécialisé dans la recherche scientifique et technologique) conduite sur 12 ans, les étudiants qui suivent des cours en ligne ont un taux de réussite aux examens 90% supérieur à ceux qui fréquentent l’université. L’enseignement virtuel a tout copié sur l’enseignement en classe Lorsque l’enseignant se retrouve dans une salle de classe « traditionnelle » il est face à un groupe d’étudiants.

L’e-learning repose sur un système d’évaluation performant Commentaires commentaires. Reporters le Jeu : Enseignants, faites de vos élèves de véritables enquêteurs ! Reporters le Jeu est un concept intergénérationnel ludique et innovant, nommé grand lauréat du Prix PEPITE 2015, remis dernièrement par Najat Vallaud-Belkacem. Yaël Dahan, co-fondatrice de Reporters, nous en dit davantage sur ce projet pédagogique. En quoi consiste le projet éducatif Reporters le Jeu et à qui s’adresse-t-il ? Reporters le Jeu est un projet éducatif pour les 6-12 ans à travers lequel l’enfant incarne le rôle de reporter pour mieux questionner et appréhender son environnement proche. Nous proposons l’expérience Reporters sous forme de kits pour les écoles autour de la thématique « C’était comment à ton époque ? ». De plus, sont fournis dans le kit de nombreux supports pédagogiques et ludiques qui permettent d’enrichir l’expérience des reportages.

Les thématiques abordées sont-elles en lien avec les programmes scolaires ? Bien sûr ! Nous avons réalisé un relevé de compétences précis qui permet au professeur de suivre et de valider les compétences acquises par l’élève. Intervention de Florian Meyer - "La classe inversée, certes, mais ça change quoi ?" Identité numérique et pratiques adolescentes. 2025 ExMachina : un jeu dans lequel on doit aider quelqu'un à ne pas faire d'erreur dans sa diffusion d'informations personnelles sur le web. Les CyberAventure d'Alex et Alex (habiloMédias): activité en ligne d’éducation à Internet destinée aux élèves de 11 à 14 ans (protection de la vie privée, cybermarketing, utilisation responsable et sécuritaire du Web, vérification des informations trouvées en ligne) Pirates de la vie privée (HabiloMédias) :Le jeu porte sur la thématique de la vie privée et de la communication/divulgation des informations personnelles (6ème - 5ème) @Miclick Dans un futur lointain, le joueur est un élève d'une académie intergalactique qui va se connecter pour la première fois sur un réseau social sur lequel il peut recevoir des messages, demandes d'amis, pourriels, il peut partager des images et des statuts, et peut y faire des jeux de toute sorte.

Vinz et Lou : série de dessins animés interactifs expliquant la bonne attitude sur internet. Conférence «Apprendre avec le numérique» 14/15 octobre 2015. Elearning, pédagogie, technologie et numérique... La différenciation pédagogique par le numérique by Claire Teullié on Prezi. Usages pédagogiques du numérique. Usages pédagogiques des TIC : de la consommation à la cocréation participative.

Margarida ROMERO et Thérèse LAFERRIÈRE du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) de l'Université Laval analysent les limites des approches techno-centrées. L’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation a engendré des espoirs infondés et donné lieu à certaines innovations technologiques sans fondement pédagogique.

Si certains usages pédagogiques des TIC permettent un apprentissage amélioré par la technologie (Laferrière et al, 2014), d’autres placent la personne apprenante dans une situation de consommation passive ou guère interactive. Dans cet article, nous analysons les limites des approches techno-centrées dans le processus d’intégration des TIC et introduisons une démarche réflexive basée sur une approche qui vise l’amélioration des apprentissages.

Cinq niveaux d'usage des TIC (Romero, 2015) Introduction Ni les TIC (ni la craie, ni les crayons) ne sont des révolutions éducatives Discussion. La classe à l’heure du numérique : vers de nouvelles postures d’enseignement ? Grâce au numérique, nous avons de nouvelles possibilités d’enseignement ; pour autant, le numérique ne vient pas remplacer le présentiel et l’enseignant. Pour Vanessa Lalo, le numérique vient accompagner les apprentissages et « favoriser la prise en compte des intelligences multiples ». Le numérique permet de développer et mettre en valeur les intelligences multiples. L’erreur serait de se centrer sur tel ou tel usage ou sur tel ou tel outil numérique, ce qui peut s’avérer un frein dans la « numérisation de l’école lorsqu’on veut mettre du numérique à tout prix ».

L’arrivée du numérique dans la classe pose davantage la question sur ce que sont les valeurs fondamentales de la transmission des savoirs et de la pédagogie de l’enseignant. Le numérique ouvre de nouvelles opportunités à chaque apprenant « qui va pouvoir trouver, avec le numérique, les réponses qui lui sont adaptées » . « Ce qui est important, c’est de se dire qu’aujourd’hui, la transmission a changé ». lu : 4035 fois. Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique.

Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference !

En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique … 2 – le modèle ICAP (ou CoCAR, dans une traduction libre en français) Une nouvelle méta-analyse menée par Michelene T.H. 3 – Discussion Et vous, qu’en pensez-vous ? J'aime : J'aime chargement… « Usages et engagement numériques des jeunes. Un bon exemple numérique | Web & Co 2.0. Un bon exemple numérique Petit article pour vous parler d’une grande idée et d’une future grande créatrice. En effet, nous souhaitions vous parler de Philippine Dolbeau fondatrice et créatrice de New School.

A seulement 16 ans, elle développe ce système qui suscite l'intérêt de l’éducation nationale et de grandes entreprises tel qu’Apple. Ce système n’est autre qu’une digitalisation des cahiers d’appels de nos chers profs ! Le concept : Les élèves sont équipés d’un porte clé connecté, lors du début d’un cours, le professeur avec sa tablette ou son téléphone déclenche l’appel automatiquement. Les études montrent que dans les classes les plus dociles, le moment de l'appel durerait en moyenne deux minutes, soit vingt-huit heures au total – une semaine et demie de cours – sur l'ensemble de l'année scolaire. Comme quoi, le numérique est partout et sera de plus en plus présent dans la vie de demain comme le montre cette belle idée d’une très jeune créatrice née dans ce monde du numérique. Ingénierie pédagogique. Pédagogie et numérique.

INSPIRING EDUCATION