background preloader

La notion de rupture dans les milieux naturels et sociaux

Facebook Twitter

Anthropocène : définition wikipédia. La Terre, la nuit.Image nocturne simulée du monde durant l'Anthropocène, ici en 1994-1995. L'Anthropocène serait la période durant laquelle l'influence de l'être humain sur la biosphère a atteint un tel niveau qu'elle est devenue une « force géologique » majeure capable de marquer la lithosphère.

La période la plus récente de l'anthropocène est parfois dite la grande accélération, car de nombreux indicateurs y présentent des courbes de type exponentiel. L'Anthropocène est un concept de plus en plus utilisé dans les médias et la littérature scientifique mais toujours discuté par la communauté scientifique géologique – spécifiquement au sein de la commission internationale de stratigraphie de l'Union internationale des sciences géologiques (UISG) – qui détermine les subdivisions de l'échelle des temps géologiques.

Concept[modifier | modifier le code] Peu après, les débats autour du concept se sont raffinés lors du 35e Congrès international de géologie réuni au Cap à l'été 2016. Service écosystémique : définition wikipédia. Les écosystèmes procurent de nombreux services dits services écologiques ou services écosystémiques. Certains étant vitaux pour de nombreuses espèces ou groupes d'espèces (comme la pollinisation), ils sont généralement classés comme bien commun et/ou bien public[1]. D'autres services rendus sont l'élimination des déchets et de la matière organique par les détritivores. Ce service est notamment assuré par les bousiers qui contribuent aussi à enrichir les sols, à les décolmater, et à la bonne germination de certaines plantes.

Les zones humides sont à la fois des stations d'épuration et de recharge des nappes pour la nature, des puits de carbone (très efficients pour les tourbières alcalines par exemple) et des sources de poisson, gibier et plantes utiles pour l'homme. Sur une faible partie du territoire, elles assurent de nombreuses autres fonctions écologiques et aménitaires importantes. Éléments de définition[modifier | modifier le code] Types de services[modifier | modifier le code]

Cycle conférences – débats « Comprendre et agir » » STEEP. L’équipe de recherche STEEP propose un cycle de conférences – débats « Comprendre et agir ». Les conférences « Comprendre et agir » éclairent les questions de sociétés pour agir sur notre monde. Elles s’adressent à tous, citoyens et chercheurs, et se fixent pour but de mettre en évidence dans un langage accessible, les connaissances scientifiques pointues et les questionnements éthiques pour participer à la décision et pour agir ensemble sur un monde partagé.

Format de la conférence: L’exposé dure 30 minutes et est suivi d’un débat avec le public. Ces conférences sont filmées et les vidéos directement accessibles. Pour être informé des dépôts des vidéos : Abonnez vous à notre chaine YouTube. S’abonner à notre liste de diffusion. Ces conférences ont lieu à : L’Inria Grenoble – Rhône-Alpes – Grand Amphi ; Venir en transport en commun : Site Itinisère (reste juste à indiquer le champ correspondant au départ).Horaire : 11h30 – 12h30. Conférences précédentes : Conférences 2016 : En savoir + … Mathématiques et algorithmique pour l’aide à planification territoriale.

Résumé : L'équipe STEEP est une équipe-projet de recherche interdisciplinaire qui s'intéresse à la modélisation et simulation des interactions entre l'environnement, l'économie, et les facteurs sociaux, en ayant comme objectif une transition vers un mode de vie soutenable via la mise en oeuvre de politiques territoriales permettant de vivre plus en harmonie avec l'environnement et les écosystèmes, ainsi qu'en adéquation avec les ressources et contraintes des territoires. Notre objectif est de développer des outils d'aide à la décision destinés aux collectivités territoriales permettant la mise en place de cette transition. Ces outils doivent permettre d'aider à la compréhension des mécanismes systémiques clés qui sont difficiles à appréhender sans l'aide du numérique, puis à l'identification de levier d'actions.

Ils peuvent être statistiques, basés sur de la simulation, de l'optimisation, ou des outils de visualisation. Les limites de la croissance dans un monde fini, F. Rechenman, 2014. En 1972 paraissait l’ouvrage de Donella Meadows, Dennis Meadows, Jørgen Randers et William W. Behrens, The Limits to Growth, dont le titre neutre fut malencontreusement transformé en Halte à la croissance ? Dans l’édition française de la même année [1]. Il s’agissait du rapport de synthèse d’une étude commanditée par le Club de Rome, une association informelle de personnalités de l'industrie, de l'économie et de la science, à une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) spécialisée dans la modélisation et la simulation de systèmes socio-économiques.

L'avenir mondial selon World3 Ce rapport examinait plusieurs scénarios à long terme pour la planète. Trois scénarios issus du rapport Meadows. Ce modèle, à travers sa simulation sur ordinateur, permettait d’étudier divers scénarios d’évolution des variables, de 1900 à 2100 (voir schémas ci-dessus). Des équations et de nombreuses inconnues Revenons donc sur ces modèles mathématiques qui furent tant décriés.

Les mathématiques de la Terre, La revue des enseignants, 2013. Autres références.