background preloader

Pierre76970

Facebook Twitter

Transporteur : transport container, matériaux de carriere, transport routier - Rouen, Dieppe, Le Havre, Yerville, Sotteville les Rouen. Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Solène Lhénoret Comme toute entreprise, la société coopérative ouvrière et participative (SCOP) doit être rentable pour se développer et pérenniser ses projets.

Travailler en SCOP, qu’est-ce que ça change pour le salarié ?

Elle se différencie sur le partage équitable du pouvoir, des risques, de l’information et des profits. Travailler dans une telle société permet d’être associé à un projet commun, mais qu’est-ce que ça change concrètement pour le salarié ? Dans les Scop, «les salariés ont tendance à se sentir plus impliqués» Imaginez une entreprise où les salariés détiennent la majorité du capital, votent pour choisir leur patron et se partagent les bénéfices.

Dans les Scop, «les salariés ont tendance à se sentir plus impliqués»

Peu connu, et pourtant ancien, le statut des Scop - pour «sociétés coopératives et participatives» - a plutôt bien survécu à la crise économique. A l'occasion du mois de l'économie sociale et solidaire, focus sur ces entreprises pas tout à fait comme les autres. On compte aujourd'hui en France quelque 2000 entreprises Scop, employant 40.000 personnes, dans des secteurs d'activités très différents. Développé au XIXe siècle dans l'industrie, l'imprimerie et le bâtiment (qui représente encore 20% des Scop), le statut de Scop s'est fait une nouvelle jeunesse ces quinze dernières années avec les services à la personne (nettoyage, jardinage...) ou des projets originaux, parfois à dimension sociale. Le modèle des Scop repose sur trois principes démocratiques: une partie des salariés possèdent au moins 51% du capital.

Trois Scop au microscope. Ils détiennent des parts dans leur entreprise, élisent leur patron, touchent des bénéfices quand tout va bien: tous travaillent dans des Sociétés coopératives et participatives (les Scop dans le jargon).

Trois Scop au microscope

Ce statut, qui chapeaute une entreprise classique (SARL ou SA), existe depuis longtemps. Et comme l’explique un chef d’entreprise, il existe autant de modes de fonctionnement de Scop que de sociétés. En pratique, faire vivre la démocratie au sein d’une entreprise ne s'avère pas de tout repos. Et plus une Scop grandit, plus elle doit structurer son fonctionnement démocratique. Des salariés actionnaires. Les Scop ont une pérennité supérieure aux autres formes d'entreprise.

Les Scop, Sociétés coopératives et participatives, désignent les entreprises à statut Scop (Société coopérative de production) et à statut Scic (Société coopérative d’intérêt collectif).

Les Scop ont une pérennité supérieure aux autres formes d'entreprise

Soumises à l’impératif de profitabilité comme toute entreprise, elles bénéficient d’une gouvernance démocratique et d’une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. Les deux formes juridiques de Sociétés coopératives et participatives : La Scic. VIDEO 1 Une Scop, c'est quoi ? Créer en Scop : le statut et ses atouts. Chiffres clés. 3 grandes régions couvertes par l'Union régionale des Scop de l'Ouest : Bretagne Pays de la Loire Basse Normandie Les Scop de l'Ouest en chiffres : 400 entreprises sous statut coopératif (Scop et Scic) 8 750 salariés Evolution du nombre de Scop par région (Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire) Bilan 2013-2015.

Chiffres clés

Untitled. Scop : quels sont les risques pour le salarié ? Si le projet de Scop est validé par le tribunal de commerce de Paris lundi prochain, les actuels salariés de SeaFrance perdront les sommes investies dans le projet.

Scop : quels sont les risques pour le salarié ?

Mais le statut de Scop présente d'autres avantages. Le tribunal de commerce se prononcera lundi sur la viabilité du projet de Scop porté par le syndicat CFDT de SeaFrance. Pour les salariés partie prenante au projet, le statut de coopérative, qui présente par ailleurs de nombreux avantages, n'est pas exempt de risques. Au regard du droit du travail, être salarié d'une Scop ou d'une entreprise classique ne fait aucune différence.