background preloader

Picka_kray

Facebook Twitter

Lepierre William

VEILLE MAILS. Résultat de recherche d'images pour "flex office inconvenient&quot. SKY 56 | Bouygues Bâtiment Sud-Est. Google Image Result for. Le flex-office, néfaste pour les salariés.

Entreprise Le flex office est en vogue dans les entreprises, désireuses de repenser leur organisation de travail. Axa, BNP Paribas, L’Oréal, PWC, Nokia, Deloitte : les exemples de sociétés ayant adopté ce mode d’organisation, qui consiste en l’absence de bureau attitré sur le lieu de travail, ne manquent pas.

Mais le bureau nomade n’est pas sans conséquences sur le bien-être des collaborateurs, si l’on en croit Delphine Minchella, enseignante-chercheuse en science de gestion à l’EM Normandie. “Le flex office a des avantages pour l’entreprise, car combiné au ‘home office partiel’ (le télétravail, ndlr), il permet de limiter le nombre de bureaux, et donc de faire des économies d’espace. La fin des regroupements et des relations informelles ?

Avec le flex office, les salariés changent de poste chaque matin, et ne peuvent plus coller de photos de leurs enfants sur un mur ou un bureau à cloisons. Les salariés changeant constamment de bureau, quid de l’esprit d’équipe ? Google Image Result for. Le "flex office", ou quand les salariés n'ont plus de bureau fixe. Passé la porte de l’entreprise, le collaborateur déverrouille un casier-consigne duquel il extirpe un ordinateur et quelques documents. Il ne lui reste, ensuite, qu’à dénicher une place dans les locaux et à se mettre au travail. Appelé flex office, desk sharing ou bureau dynamique, ce mode d’organisation de l’espace signe la fin du poste attitré. Et il n’est plus l’apanage des start-up et des cabinets de conseil : nombre de grands groupes y ont succombé, dont Sanofi, Accenture, PSA ou Danone.

Selon le baromètre OpinionWay pour CD&B (1), le flex office toucherait même plus d’un tiers des salariés français du tertiaire (36%). Fin 2017, Axa France réaménageait trois des immeubles du groupe, soit le lieu de travail de 2.000 salariés, pour adopter une organisation spatiale fondée sur l’activité. >> À lire aussi - Les "sans bureau fixe" : innovation ou retour en arrière ?

Pratiquants satisfaits Des études commencent à s’intéresser à la question. Mise en place du flex office : quels avantages ? En France, plusieurs grandes entreprises telles que BNP Paribas, Adidas, Renault, Axa, Bouygues Télécom, Danone, ou Société Générale ont mis en place le flex office. La révolution digitale et la miniaturisation de l’électronique permettent l’accès aux outils de travail partout à n’importe quel moment. De plus en plus de salariés travaillent avec un ordinateur portable et leur smartphone, les bureaux se vident.

D’ailleurs, le taux de vacance moyen d’un poste de travail en France est estimé à 40%, du fait du télétravail, des déplacements pour des rendez-vous clients, réunions, congés et arrêts de travail. Le passage au flex office n’est pas si simple car il implique : de repenser l’espace de travail, le management et les Ressources Humaines, de financer les nouveaux espaces de travail, l’adaptation des salariés au nouveau fonctionnement. D’après un sondage Opinion Way réalisé en 2017, 68% des français ne souhaitent pas abandonner leur bureau. Tout savoir sur le flex office : définition, avantages et inconvénients | Hub-Grade, le Blog. Passé de 80% à moins 60% en seulement quelques années, le taux d’occupation des salariés sur leur poste de travail à drastiquement diminué.

Les entreprises, petites et grandes, trouvent donc des moyens de s’adapter à ce phénomène. Le flex office en est un, plébiscité par de nombreux grands groupes. Focus sur cette nouvelle organisation de l’espace et des conditions de travail, dont on a déjà beaucoup entendu parler. Flex office, desk sharing… Qu’est-ce que c’est ? Le flex office est une nouvelle forme d’attribution des postes de travail pour les salariés. Dans un fonctionnement classique : le salarié à un poste fixe attribué, qu’il soit en open space ou dans un bureau fermé. En flex office, l’espace de travail est réparti en fonction des usages. Typiquement un espace de travail optimisé pour le flex office est pensé pour que les salariés travaillent dans des conditions optimales.

Le desk sharing désigne le fait de ne pas avoir de bureau attitré et donc, d’avoir un bureau partagé.