background preloader

Peggyann

Facebook Twitter

La métacognition (Claudine Ourghanlian) Au plus près des besoins de l’enfant – Accompagner l’élève La métacognition Un texte de Claudine Ourghanlian Approche de la notion Ce « gros mot », propre au jargon en vogue dans les sphères de la réflexion pédagogique, recouvre des observations, des réflexions, des hypothèses et des enjeux.

La métacognition (Claudine Ourghanlian)

Ce concept, issu de travaux basés sur une approche cognitiviste de l’apprentissage et notamment des travaux de l’américain Flavell(1) sur la méta-mémoire, est d’émergence relativement récente (1977). La métacognition est un ensemble de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être liés à une réflexion sur son propre fonctionnement mental pour apprendre. A – Pour l’apprenant, les connaissances métacognitives peuvent être diverses : Elles portent sur les tâches, les buts, les actions, les stratégies, les expériences sur soi-même et sur les autres personnes confrontées à des activités cognitives.

Ainsi l’élève métacognitif fait-il des liens entre l’information nouvelle et ses savoirs antérieurs. Enjeux Notes. Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian) Enseigner, transmettre, construire Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre Un texte de Pascal Ourghanlian Quatre modèles(1) de l’apprentissage sont habituellement proposés par les didacticiens, à la fois selon une entrée diachronique (ces modèles recouvrent une évolution historique) et une entrée synchronique (chacun de ces modèles reste d’actualité et fournit une grille d’analyse possible de telle ou telle séquence de classe) : les modèles de l’« outre à remplir », du « stimulus-réponse », de « l’architecte » et de « la boîte noire ».

Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian)

Des modèles soumis à rectification(2) Historiquement, c’est le modèle transmissif qui vient en premier. C’est à Skinner que l’on doit une première inflexion de ce modèle. Le courant de la pédagogie de la maîtrise, couramment pratiquée aujourd’hui, a repris à Skinner la structuration de l’apprentissage en fonction d’objectifs très fins, organisés de manière spiralaire (pré-test, enseignement, test d’étape, remédiation, test terminal).

Notes. Le Groupe d‘Entraînement à l’Analyse de Situations Educatives (G.E.A.S.E.), un outil d’analyse de pratiques précieux pour la formation continue. Le G.E.A.S.E. est un outil d’analyse de pratiques pensé puis élaboré par Yveline FUMAT et Jean-Bernard PATURET, de l'Université Paul Valéry de Montpellier, en 1992.

Le Groupe d‘Entraînement à l’Analyse de Situations Educatives (G.E.A.S.E.), un outil d’analyse de pratiques précieux pour la formation continue

Maurice Lamy est le premier enseignant de l’académie de Poitiers qui en a fait un outil de travail en formation initiale ou continue pour les personnels de l’Education Nationale. Le G.E.A.S.E peut donc être utilisé pour ce type de public dans le cadre d’un dispositif de soutien professionnel mais également dans l’analyse de pratiques de bien d’autres professions, par exemple en entreprise. Le G.E.A.S.E. est un groupe de travail qui s’étend sur une journée.

Il s’appuie sur l’analyse de situations pédagogiques et éducatives précises et vécues par les participants du groupe. Le matin est consacré à cet exercice en 6 phases (voir plus bas) tandis que l’après-midi est un temps de formation à partir des thèmes abordés le matin, pour recontextualiser, formaliser, approfondir ce qui a émergé plus tôt. 1 Confidentialité des échanges. La carte mentale outil pedagogique 2. Les cartes mentales ou cartes heuristiques. Carte de synthèse sur les courants pédagogiques. Cartographie des courants pédagogiques. Dans le cadre de notre activité d’enseignant ou de formateur nous sommes amenés à développer des stratégies d’apprentissage et à les adapter en fonction de nos apprenants et objectifs de formation.

Cartographie des courants pédagogiques

Dans chacune de ces stratégies ou courants pédagogiques il est possible de puiser des idées pour ensuite améliorer notre pratique et diversifier la transmission du savoir. Je vous propose donc de revoir ces courants pédagogiques sous forme de carte mentale. Cette heuristique que j’ai réalisé synthétise les grands courants qui ont traversé notre société (le constructivisme, le cognitivisme, la transmission, le béhaviorisme, le Socio-constructivisme ).

Les différentes branches de cette carte présentent : Les principesLes points forts et les faiblessesLes rôles de chacun, enseignants et apprenantsDes exemples et des références Lien vers la carte Cette carte est également disponible sur biggerplate.com au format Xmind. Pour la télécharger cliquer sur ce lien ci-dessous Bonne consultation Olivier Legrand.