background preloader

Idées de profs pour le cours

Facebook Twitter

Idees séances. L'Arbre sans fin (Claude Ponti) Untitled. Philoménale ! Pour l’EMC et pour le plaisir !

Philoménale !

En quête de valeurs perdues. Apprendre à vivre ensemble tout en s’épanouissant : vaste mission ! C’est la nôtre. Pour nous-mêmes, pour nos enfants et pour nos élèves ! Untitled. La madeleine de Proust. Ou vivre la littérature.

La madeleine de Proust

Chaque année je prends le parti d’étudier Proust avec mes troisièmes. Compliqué me direz-vous ? Cette année, j'ai testé pour vous... Qu’est ce que c’est que ça, me direz-vous ?

Cette année, j'ai testé pour vous...

Une nouvelle idée pour permettre à mes élèves d’expérimenter la poésie sous un autre angle que « oh non mon dieu pas la poésie ça ne sert à rien en plus on va devoir réciter des poèmes debout au tableau devant toute la classe ». Cette année, pas de récital poétique au coin du feu (souvenez vous de mon « Vendredi pas comme les autres » d’il y a deux ans), que voulez-vous, j’ai fait ma séquence poésie en avril, l’ambiance ne s’y prêtait pas trop.Bref. Le concept de la minute poétique est tout d’abord complètement mensonger, mais vous conviendrez que si j’avais appelé ça « Les 12 minutes poétiques » cela aurait été un peu moins vendeur. L’idée est simplissime : au début de chaque cours, prendre le temps de lire, d’écouter un peu de poésie et dire, à chaud, ce qu’on a compris, ressenti.

Cette année, j'ai testé pour vous… Non non, il ne s’agit pas de prendre des vacances anticipées, de se caler au fond de la salle et de laisser un élève faire cours à ma place !

Cette année, j'ai testé pour vous…

Comme certains le savent, depuis mon voyage en Angleterre, j’ai changé l’organisation de l’espace de ma salle de classe. D’une configuration classique (tables alignées en rangées), je suis passée à la forme de « U », qui a beaucoup changé mon rapport aux élèves : je trouve qu’il est plus facile de quitter les échanges « frontaux » pour aller vers autre chose. Cette autre chose, je l’ai tenté un jour, sans trop y réfléchir, avec une classe de 4ème. Comment survivre dans ce Koh-Lanta scolaire ? Je pensais y arriver parce qu’en fait, 30 jours ce n’est pas grand-chose à l’échelle d’une vie, d’une vie active, d’une carrière… mais en fait si… enfin non, à l’échelle d’une année scolaire… c’est ÉNORME !

Comment survivre dans ce Koh-Lanta scolaire ?

C’est 4 semaines durant lesquelles il va falloir SURVIVRE : résister à l’appel du soleil, au conditionnement médiatique du farniente, à la préparation mentale de deux longs mois de vacances prometteurs de plaisirs intarissables, à l’appel publicitaire des îles paradisiaques et à l’exposition sans censure des tenues estivales qui nous font oublier pourquoi nous sommes là, dans l’enceinte de l’école : TRAVAILLER. C’est 4 semaines = 4x4x6 = 96 heures de travail devant élèves, d’enseignement, mais aussi presque autant à la maison ou en équipe de résultats, d’évaluations, de bilans de « comptes à rendre » ou à clôturer.

L’heure du BILAN, des félicitations ou de la liste rouge.