background preloader

Societe

Facebook Twitter

Podcast Addict web player. L’impeccable leçon de Macron sur la colonisation. On les comprend.

L’impeccable leçon de Macron sur la colonisation

M. Macron va en Algérie et y déclare - incroyable scandale ! - que la "colonisation a été un crime contre l’humanité". Pour eux, c’est trop beau. Mme Le Pen, fille de l’OAS par son père, se retrouve sur un terrain qui plaira à sa base historique qui n’a toujours pas digéré les accords d’Evian. On les comprend et on les remercie, car sans leurs ululements, on n’aurait sans doute prêté qu’une attention distraite aux propos effectivement prononcés par l’ancien ministre de l’Economie à Alger, et on aurait raté quelque chose. Cela fait des décennies que la classe politique cherche à se dépatouiller du souvenir complexe de l’histoire coloniale. Oui, la colonisation a représenté une forme de "barbarie" Sur un strict plan juridique, c’est difficile à affirmer de façon globale : le "crime contre l’humanité", tel qu’il est défini après la Seconde guerre mondiale au procès de Nuremberg, implique une volonté d’exterminer une population ou de l’asservir.

Les confidences de M. Tietmeyer, architecte de l'euro, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, septembre 1997) Innocentes confidences d’un maître de la monnaie Un entretien dévoile un univers.

Les confidences de M. Tietmeyer, architecte de l'euro, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, septembre 1997)

Lorsque la presse répercute la parole des « décideurs », dont chaque confidence peut faire vaciller les monnaies, on ne prête pas toujours attention à l’énorme somme de non-dits et de presque-suggérés que leurs propos véhiculent. Armés de leur « indépendance » conquise sur le pouvoir politique, les gouverneurs des banques centrales disposent désormais du pouvoir de changer le cours des nations. Quelle est leur vision du monde social ? Podcast Addict web player. Podcast Addict web player. Podcast Addict web player.

Innovation

Diversité. Alcool, drogues et médicaments s'invitent de plus en plus au travail. "Plus de 20 millions de personnes, salariés, agents de la fonction publique, CDI comme CDD, et populations précaires, mais aussi personnes à la recherche d'emploi" seraient concernés par des problèmes de drogues, d'alcool ou de prise de médicaments, selon la présidente de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Midelca), Danièle Jourdain Menninger.

Alcool, drogues et médicaments s'invitent de plus en plus au travail

Le travail et l'environnement de travail peuvent "être un facteur déclencheur d'une conduite addictive, ou bien favoriser ou augmenter une pratique personnelle", a-t-elle expliqué. LIRE AUSSI >> Laurence, survivante de l'alcoolisme "à col blanc" Un triste constat dressée à l'occasion de la journée nationale de prévention des conduites addictives en milieu professionnel qui se tenait le 6 décembre à Paris.

Une façon de "répondre au stress au travail"

Psy

Un nouvel apartheid scolaire ? Trois questions à Pierre Merle. Si l’accès au bac s’est largement démocratisé pour tous les élèves, la ségrégation sociale s’est accrue par le biais des filières au lycée, à l’université et dans les grandes écoles. « L’institution scolaire française demeure schizophrène », affirme Pierre Merle.

Un nouvel apartheid scolaire ? Trois questions à Pierre Merle

Elle diffuse haut et fort un discours sur l’égalité des chances, la citoyenneté, le « vivre ensemble » et, dans le même temps, elle ne réalise aucune mesure régulière des phénomènes ségrégatifs croissants qui la caractérisent. C’est le constat de ce sociologue qui depuis longtemps, chiffres et statistiques à l’appui, scrute les évolutions du système scolaire français.

Culture noire

Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015) Au lendemain des assassinats perpétrés à Charlie Hebdo et dans le magasin Hyper Cacher, des élèves ont refusé d’observer la minute de silence en hommage aux victimes.

Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015)

Un des arguments avancés par les récalcitrants touchait aux « deux poids, deux mesures » de la liberté d’expression en France : pourquoi parle-t-on autant de cette tuerie alors que des gens meurent dans l’indifférence au Proche-Orient ? Pourquoi Charlie Hebdo pourrait-il injurier une figure sacrée de l’islam quand Dieudonné se voit interdire de critiquer les juifs ? La question est jugée si cruciale que Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a estimé, le 15 janvier dernier, qu’il était nécessaire de former les enseignants pour y répondre. Ce fonctionnement de la liberté d’expression est interprété de diverses manières. Emplois vacants et offres non pourvues : le méli-mélo continue. BALLAST Quand les élites mondiales récupèrent le féminisme. Traduction inédite, en français, pour le site de Ballast Tout au long de ce texte, la féministe et socialiste américaine Hester Eisenstein, auteure de l'essai Feminism Seduced: How Global Elites Use Women's Labor and Ideas to Exploit the World, se penche sur l'usage éhonté que les grandes entreprises et autres industries font des discours et des principes féministes afin de renforcer, un peu partout, les politiques néolibérales.

BALLAST Quand les élites mondiales récupèrent le féminisme

Sous couvert d'émancipation et de libération perdure l'exploitation, celle de millions de travailleuses. La lutte féministe, insiste l'auteure, ne se mènera jamais « à titre individuel ». Depuis la publication de mon livre, on me demande régulièrement ce que signifie l’expression « la séduction du féminisme ».